Imaginaerum - the Score

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Nightwish
Nom de l'album Imaginaerum - the Score
Type Album
Date de parution 09 Novembre 2012
Labels Nuclear Blast
Style MusicalHeavy Symphonique
Membres possèdant cet album85

Tracklist

1. Find Your Story 02:30
2. Orphanage Airlines 04:34
3. Undertow 05:17
4. Spying in the Doorway 03:03
5. A Crackling Sphere 03:59
6. Sundown 05:33
7. Wonderfields 05:31
8. Hey Buddy 03:03
9. Deeper Down 03:28
10. Dare to Enter 01:50
11. I Have to Let You Go 08:16
12. Heart Lying Still 04:00
13. From G to E Minor 02:32
Total playing time 53:36

Chronique @ Eternalis

20 Novembre 2012

Une grande pièce musicale homogène et très complète.

Nous l’attendions. Depuis longtemps. Le voici enfin. "Imaginaerum".

Attendu comme le messie il y a un an lors de la sortie de l’album, Nightwish a réalisé un véritable monument qui fit un raz-de-marée sur l’ensemble de la scène symphonique mondiale. Dépassant une fois de plus toutes les limites, Tuomas Holopainen a façonné un monde propre, un univers à la richesse incroyable, tant musicale que cOnceptuelle. Une Anette Olzon désormais complètement intégrée (malgré son départ anticipé il y a maintenant quelques semaines), un Marco Hietala en grande forme et des musiciens toujours aussi affutés pour une production gargantuesque mettant en avant le London Orchestra et son chœur mythique. Mais le projet aurait été incomplet si Tuomas n’avait pas été au bout de son rêve…à savoir produire un réel film cOnceptualisant l’histoire de l’album, avec de réels acteurs et les membres du groupe en tant qu’invités.

Si le film en lui-même, qui devait initialement voir le jour au même moment que l’album, a pris du retard dans sa cOnception, le groupe a préparé en parallèle du film une sortie annexe de luxe en transformant littéralement son album en bande originale de film. Aidé par son fidèle ami Petri Alanko qui s’est occupé de réarranger les compositions, Tuomas revisite ses propres morceaux en version uniquement symphonique et chorale, sans une Once d’instrumentation metal ni de chant, mais sans pour autant se formater à un simple copier-coller orchestral (rien à voir avec le disque bonus d’"Imaginaerum").
Car si on retrouve bien évidemment les thèmes musicaux de l’album, on remarquera que Petri s’est bien occupé de modifier la chronologie de l’album pour coller (on l’imagine) au film et surtout de renommer les compositions pour se les approprier plus personnellement.

Ainsi, "Find your Story" et "Orphanage Airlines" évoquent sans conteste "Taikatalvi" et "Storytime" mais le second titre propose également un passage sombre et angoissant n’ayant pas de filiation avec l’album. Et c’est bien là le plus important, la liberté salvatrice que s’octroie "The Score" vis-à-vis d’"Imaginaerum", pour devenir une entité propre et non un simple faire-valoir uniquement destiné aux fans. De la même façon que l’on aurait pu (logiquement, en vue du scénario) imaginer une ambiance très « Burtonienne » et proche de Danny Elfman, on se rapproche pourtant bien plus de l’univers majestueux, bardé de cuivres et de percussions d’un Hans Zimmer ou Howard Shore, voire James Horner parfois pour le caractère plus féérique de l’ensemble.
Il suffit de plonger dans la densité d’"Undertow" pour s’en convaincre, reprenant la chorale d’enfants de "Ghost River" dans une ambiance grandiloquente mais plus mystérieuse, voir malsaine, que jamais. Il en résulte une grandiloquence incroyable, laissant entrevoir l’immensité du travail réalisé et du chemin parcouru par le natif de Kitee en quinze ans. Un immense artiste qui, en donnant vie à son rêve, devient l’un des musiciens metal les plus ambitieux jamais connus à ce jour.

Alors certes, on pourra déblatérer sur l’utilité de fond de cette bande-originale, sur les mauvaises langues criant inlassablement que Nuclear Blast fait de Nightwish sa poule aux œufs d’or et que le label se moque des fans en leur tirant inlassablement l’argent du compte en banque.
Mais de qui se moque-t-on ?
Comment ne pas se mettre à genoux face à la beauté évocatrice d’un "Spying in the Doorway", incroyable d’intensité ? Ou le phénoménal "A Crackling Sphere", reprenant le fameux "Arabesque", déjà à lui seul proche d’un instant de BO ? Complètement transfiguré, le morceau y est plus sombre et tribal, avec un travail énorme ayant été fait sur les percussions, simplement dantesques. Presque mystique, si ce n’est incantatoire, cette composition est, à l’instar d’"Arabesque", l’un de ces grands instants que l’on aimerait ne voir jamais s’arrêter tant il se rapproche de la perfection musicale, d’une certaine forme de l’absolu.

"Deeper Down", plus acoustique, reprend assez fidèlement le thème de "The Crow, the Owl and the Dove", avec même quelques instants vocaux, apparaissant par filtre, apportant une fois de plus un aspect mystique, hors du temps et poétique, comme suspendu dans l’espace. "I Have to Ley you Go", mixant quant à lui des éléments de "Last Ride of the Day" et "Song of Myself", est un autre mélange entre poésie et grand spectacle à tendance hollywoodienne se terminant même sur le mixage de l’un des uniques solos d’Emppu dans l’album.

Sans avoir à forcément segmenter chaque composition, "Imaginaerum – The Score" s’écoute comme un ensemble, comme une grande pièce musicale homogène et très complète, dont Nightwish est l’investigateur. Juger de la légitimité du disque en soi est un autre débat, stérile et sans fin, qui ne doit en aucun cas masquer la prouesse musicale initiale réalisée avec "Imaginaerum". Nous ne sommes ni face à un opus rivalisant complètement avec les grandes bandes originales actuelles, ni avec les opus originaux du groupe. Il s’agit, comme dit précédemment, d’un encart de luxe que nous dégusterons avec plaisir tout au long de l’hiver en attendant que le film puisse enfin s’afficher sur nos écrans. En attendant, la saison risque d’être longue…et magique…

15 Commentaires

26 J'aime

Partager

swof - 24 Novembre 2012: Excellente chronique. Je vais dire moi aussi qu'au départ je n'étais pas plus intéressé que çà par ce que j'imaginais n'être qu'une ressucée de l'album mais après t'avoir lu, oui, cet album me tente énormément. Un prochain achat, c'est sûr.
Kissofsteel - 25 Novembre 2012: Tres bonne chronique....mais bon un album pour les fans absolu de nightwish (et ou du film à venir) car a part une chanson c'est du pur instrumental et pas du tout du Metal.
Donc sympa mais pas un truc que j'ecouterai en boucle.
Kissofsteel - 25 Novembre 2012: Sinon quelqu'un sait il si le film sortira en salle en France ? Et dans l'affirmative quand ?
 
Jasonj27 - 25 Décembre 2012: D'après les annonces, le film ne sortira pas en France, mais uniquement en Finlande.. toutefois, dans un communiqué, le réalisateur a envisagé la possibilité qu'il sorte dans plusieurs autres pays... à suivre ;)

Sinon, plutôt d'accord avec la chronique, un album très beau, il est assez drôle de comparer avec Imaginaerum pour retrouver comment ont été agencés les éléments. Mais c'est indéniablement une musique que les images vont mettre en valeur.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire