Hell Is Here

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe The Crown
Nom de l'album Hell Is Here
Type Album
Date de parution 1999
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album65

Tracklist

1. The Poison 03:17
2. At the End 04:42
3. 1999 - Revolution 666 05:21
4. Dying of the Heart 05:57
5. Electric Night 02:32
6. Black Lightning 03:26
7. The Devil and the Darkness 04:52
8. Give You Hell 02:54
9. Body and Soul 03:11
10. Mysterion 03:29
11. Death by My Side 07:28
Total playing time 47:09

Chronique @ BEERGRINDER

05 Novembre 2009
Après deux albums d’excellente facture, les suédois évoluant encore sous le nom Crown Of Thorns ont du changer de nom suite à la plainte du combo (américain comme c’est bizarre) de Metal progressif du même nom, plus récent mais bien mieux équipé niveau pognon et avocats… C’est donc sous le nom The Crown que les suédois continuent leur marche, quittant au passage Black Sun pour une signature méritée chez Metal Blade Records.

Après le traditionnel séjour au Berno studio, Hell Is Here (1999) débarque en plein revival Death Metal, pourtant bien que toujours agressif leur côté Metal de la mort s’est un peu atténué (tandis que le Black a disparu) pour laisser place à des choses d’obédience plus Thrash.
La trame principale reste tout de même Death Metal et l’élément vitesse est toujours un élément important, Give You Hell ou The Poison proposent d’ailleurs un Death / Thrash rapide soutenu par le chant furieux de Johan Lindstrand. 1999 Revolution 666, ses riffs épidermiques, et ses soli du même acabit sont une pure invitation au headbang incontrôlé.

A l’image de leur pochette et cette main faisant le signe de la bête ainsi que la page centrale de photos tirées des tournées précédentes, The Crown a aussi apporté une dose de fun dans sa musique, à l’image du premier riff d’Electric Night qui ne dépareillerait pas sur un morceau de Motörhead, ce titre fait d’ailleurs largement penser à la bande à Lemmy qui jouerait sous EPO. Black Lightning lorgne davantage du côté de Metallica avec des guitares incisives tout en restant mélodiques.

En revanche le gros point noir de l’album est le son, Berno Paulson nous a pourtant habitué à mieux que ça mais les guitares manquent de puissance et la batterie claque sèchement et s’intègre difficilement à l’ensemble. Dommage car au niveau des compositions c’est très intéressant : The Crown a gardé son style reconnaissable tout en l’amenant vers des horizons relativement éloignés des deux premiers disques. On cochera au passage le puissant The Devil and the Darkness faisant étalage de toute la panoplie en leur possession : vélocité, hargne et rythmes brise nuques.

Loin d’être mauvais, on attendait quand même mieux du premier album de Marko Tervonen et ses sbires pour leur baptême chez Metal Blade, particulièrement sur la fin de l’album : un morceau comme Mysterion semble juste là pour boucher un trou et le long titre final Death by my Side est un peu mou du genou.
Au moins The Crown a conservé sa personnalité musicale, mais une production plus adéquate et des compositions plus homogènes aurait étaient appréciables.

BG

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
corpsebunder50 - 25 Avril 2013: Quelle tristesse! Cette production ne permet effectivement pas à The Crown de montrer la puissance de son death/thrash metal survitaminé, et teinté d'un côté old-school indéniable! L'album reste cependant d'excellente qualité.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire