Hangover Music Vol. VI

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Black Label Society
Nom de l'album Hangover Music Vol. VI
Type Album
Date de parution 2004
Style MusicalSludge Metal
Membres possèdant cet album163

Tracklist

1. Crazy or High
2. Queen of Sorrow
3. Steppin' Stone
4. Yesterday, Today, Tomorrow
5. Takillya (Estyabon)
6. Won't Find It Here
7. She Deserves a Free Ride (Val's Song)
8. House of Doom
9. Damage Is Done
10. Layne
11. Woman Don't Cry
12. No Other
13. Whiter Shade of Pale (Procol Harum Cover)
14. Once More
15. Fear

Chronique @ Julien

19 Novembre 2007
Avec cet album notre bon ami Zakk nous a fait une Metallica. Après son Black Album, The Blessed Hellride, il nous revient avec un disque que l’on pourrait apparenter à un Load. Même si on y trouve de bonnes choses (c’est quand même un disque de BLS), il n’en restera pas moins celui que j’écoute le moins pour ne pas dire, celui que je n’écoute pas.

C’est assez paradoxal car j’adore Pride and Glory et je n’arrive pas à me faire à ce disque. Trop propre sur lui peut être. Cela doit probablement venir des cinq titres totalement mielleux qui engluent ce disque dans les méandres de la niaiserie. Nickelback sort de ce corps. Je suis un peu dur quand même. C’est vrai que trop de belle guitare bien lisse (surtout acoustique) ainsi qu’un excès de piano peut nuire gravement à votre santé même si il s’agit du grand Zakk Wylde.
C’est vrai que ce disque se perd un peu, mais on y trouve quand même quelques titres pour relever le niveau. Des titres étonnamment sombres qui prouvent que le leader de BLS peut faire autre chose que l’harmonique sifflée à outrance. Encore plus étonnant, le mixage fait la part belle à la basse qui vient gentiment nous caresser les tympans. Il faut dire que dire que la distorsion n’est pas non plus le leitmotiv de cet album. La transition se fait donc assez difficilement entre The Blessed Hellride et ce Volume VI.
Pour les titres qui sortent du lot, on retrouve donc « Crazy or High » ou l’excellent « House of Doom ». Un peu moins classiques que certains autres titres de la galette, ils la sauvent d’une mort certaine. On retrouve également une très belle chanson à la gloire de son défunt ami Layne Stanley (Alice In Chains). Ce titre transpire de l’émotion de tous les orifices, c’est le gros moment émotion du disque.
Le son n’est donc pas vraiment au top, mais vu que ce n’est quasiment que de l’acoustique, ça passe. Pas besoin d’une grande précision et au contraire cela confère un petit coté « roots » assez sympa.

Vraiment pas le plus grand disque de BLS mais bon c’est Zakk Wylde et il arrive malgré tout à tirer ce disque vers le haut. A conseiller uniquement aux fans qui veulent tout avoir du grand Zakk, pour les autres oubliez ce disque qui n’est pas vraiment représentatif de ce qu’est BLS.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
choahardoc - 14 Novembre 2009: J'ai pour ma part béni la sortie de Hangover car j'adore Zakk dans le registre "agricole" à la Pride & Glory. Cependant une production calamiteuse plombe ce disque et c'est navrant.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire