Descendants of Depravity

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Prostitute Disfigurement
Nom de l'album Descendants of Depravity
Type Album
Date de parution 27 Mai 2008
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album88

Tracklist

1. Torn in Bloated Form 03:43
2. The Sadist King and the Generallissimo of Pain 04:37
3. In Sanity Concealed 04:51
4. Killing for Company 04:08
5. Storm of the Fiend 05:06
6. Life Depraved 03:31
7. Carnal Rapture 03:53
8. Fatal Fornication 04:09
9. Sworn to Degeneracy 04:39
DVD (Limited Edition)
1. Live Show (Club Dynamo 16/02/07) 44:25
2. The Sadist King and the Generalissimo of Pain (Clip) 04:46
3. Bad-TV 13:21
Total playing time 38:37

Chronique @ Fabien

02 Juin 2008
Pour son quatrième album, Prostitute Disfigurement rejoint les excellents studios Excess en avril 2007 avec un tout autre visage, enterrant définitivement son deathmetal suffocant à l’extrême et ses vocaux gargouillant & slamisant. La violence très crue et parfois insoutenable de ses précédents méfaits laisse parallèlement place à une brutalité toujours présente, mais plus subtile et suggérée. Muni d’une superbe illustration du maître Par Olofsson, Descendants of Depravity sort en mai 2008 chez la brillante écurie Neurotic Records (Visceral Bleeding, Psycroptic), une longue année après son enregistrement.

A l’instar des derniers missiles d'Odious Mortem & Decrepit Birth, le gang hollandais aère considérablement ses plans, utilisant désormais la brutalité de ses blast-beats avec plus de parcimonie, lui permettant d’accroître l’impact et le relief de ses morceaux, et de les rendre dès lors plus digestes et percutants. Niels délaisse parallèlement son style vomitif habituel, au profit d'un chant guttural pur & articulé, le superposant parfois à des vocaux rageurs qui boostent idéalement l’ensemble.

Sur le jeu de batterie complexe de Michiel, dosant son double pédalage et ses blast-beats avec beaucoup d'aisance, Roel & Benny déballent des riffs techniques et entraînants, possédant des jeux complémentaires, souvent en décalage d’un demi ton, qui nuancent et enrichissent ainsi considérablement les morceaux. Depuis les riffs affutés de Killing For Company, jusqu’au middle tempo écrasant du redoutable Life Depraved, en passant par les soli endiablés de Carnal Rapture et le final tout en nuance de Sworn To Degeneracy, Prostitute Disfigurement frappe juste, avec une violence manifeste et une finesse étonnante.

Parfaitement calibré par la production d’Andy Classen (Krisiun, Sinister), brutal et fin à la fois, Descendants of Depravity surprend à chaque instant par son équilibre et la nuance de ses compositions, donnant l’une des plus grosses baffes de ce premier semestre 2008. En s’éloignant du style gras & hermétique de Devourment, Prostitute Disfigurement s'approche plus volontiers du style subtil & technique d'un Spawn Of Possession, tout en possédant une approche old school bienvenue, pour un quatrième album fichtrement accrocheur.

Fabien.

19 Commentaires

18 J'aime

Partager

infestuus - 04 Avril 2010: vraiment bon cet album , la voix me fais penser à Trauma et la musique à du Severe Torture en plus technique ! terrible .
albundy57 - 05 Novembre 2010: Je persiste à dire que cet album a moins d'identité que les deux précédents... Franchement je trouve que ce dernier album ressemble pas mal aux derniers skeud de DISAVOWED et SEVERE TORTURE.

La voix porcine des 1ers opus de PROSTITUTE faisait beaucoup, de plus leur musique était beaucoup plus brutale et directe. Mais bon, la volonté d'évolution des groupes passe avant l'avis des fans!
MCGRE - 12 Décembre 2010: Moi je préfère vraiment ce genre de chant , attention j'adore" Left In Grisly Fashion" mais sur "Descendants Of Depravity" il y a une évolution qui va leur permettre de prendre le large et de se retrouver en tête du peloton des formations Brutal Death , vivement le prochain album.
albundy57 - 10 Fevrier 2011: Il faut de tout pour faire un monde! (dixit le générique de "Arnold et Willy"...)
J'avoue que depuis que j'ai ce dernier opus du groupe, il a du tourner 3 fois maximum.
Bien loin du nombre incalculable de fois où les deux albums précédents ont martelé mes enceintes à en faire fuir la populace, ha ha!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire