Left in Grisly Fashion

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Prostitute Disfigurement
Nom de l'album Left in Grisly Fashion
Type Album
Date de parution 06 Juin 2005
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album65

Tracklist

1.
 Body to Ravage
 03:17
2.
 Freaking on the Mutilated
 02:40
3.
 Left in Grisly Fashion
 03:05
4.
 The Corpse Garden
 04:01
5.
 Bluedrum Torso
 03:02
6.
 Victims of the Absurd
 02:23
7.
 Shotgun Horror
 02:56
8.
 Disemboweled
 02:17
9.
 In Death's Decay
 02:21
10.
 Bloodlust Redemption
 03:02

Durée totale : 29:04

Acheter cet album

Prostitute Disfigurement


Commentaire @ Stench

31 Août 2005
Retour du groupe au nom inimitable, et très bonne surprise. Même si l’album précédent (« Deeds of Derangement ») avait provoqué son lot de crises cardiaques, il manquait quelque chose à cet extrême brutal death pour vraiment accrocher, sans qu’on sache vraiment quoi ; c’est avec ce nouveau disque qu’on comprend que bien qu’ultra violent, son prédécesseur manquait tout simplement de classe, et c’est d’autant plus flagrant que ce nouveau « Left in Grisly Fashion » en est bourré. Il écrase tout ce que le groupe avait fait jusqu’à présent, tout simplement, sans tourner le dos à ce style monstrueux. Toujours death/grind très extrême, croisement entre le death européen et le le pire brutal death US à la Brodequin par exemple, ce disque colle au mur pour plusieurs raisons : musicalement déjà, c’est carton, maîtrisé à mort, et malgré l’ultra extrémisme des références (quand on cite Brodequin, c’est rarement pour la qualité des balades…), Prostitute a un peu varié son approche qui sonne plus death métal que par le passé (parties mosh, breaks plus lents, solos, changements de rythmes) et ça fait mal, en étant bien plus efficace que par le passé, parce que moins linéaire ; au niveau de la production ensuite, ce disque impressionne par la qualité du son. Mis en boite au Studio Excess (Sinister, Severe Torture), c’est le moins qu’on pouvait en attendre. Reste un élément qui suscite la controverse : le chant. En effet, ce chant d’ultra goret incarne ce qui peut se faire de plus extrême vocalement (celui de Mortician est doux en comparaison), et on peut trouver un décalage entre ces « gruik gruik » porcins et ultra grind, et la zique plus death et technique… Pour une fois, et à ma grande surprise, je suis plutôt fan de cette alliance qui aide encore à placer la galette en orbite. Un disque vraiment ultra violent sous tous rapports, qu’il fait bon faire péter à fond pour perdre des amis parmis ses voisins !

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
albundy57 - 04 Août 2009: Encore une pure perle d'ultra-brutalité à la sauce batave! Des blasts à la pelle, un son toujours aussi direct et des riffs efficacement assassins, bref, PROSTIUTE D. nous sort les trippes une fois de plus.Et que dire des vomissures de Niels à s'en retourner l'estomac... UNE TUERIIIIIIEEE!!!!
Leur meilleur album avec le précédent!
Spirit_Of_Deathiny - 07 Mai 2011: Très bon album mais si je préfère le suivant qui est quand même bien différent. Moi ce qui m'agace c'est le chant, bon d'accord le vocaliste a un grow de malade mais j'ai regardé les lyrics de Left in Grisly Fashion sur Internet, ça m'a quand même bien fait rire ! à croire qu'ils se contentent de faire "gruik gruik" pendant le morceau et après ils écrivent des paroles, c'est quand même assez deconcertant.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire