Deep Blue

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Parkway Drive
Nom de l'album Deep Blue
Type Album
Date de parution 29 Juin 2010
Produit par Barresi Joe
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album200

Tracklist

1. Samsara 01:45
2. Unrest 02:19
3. Sleepwalker 04:00
4. Wreckage 03:20
5. Dead Weight 03:47
6. Alone 04:30
7. Pressures 03:22
8. Deliver Me 04:13
9. Karma 03:49
10. Home Is for the Heartless (ft. Brett Gurewitz of Bad Religion) 04:08
11. Hollow (ft. Marshall Lichtenwaldt of The Warriors) 03:00
12. Leviathan I 03:49
13. Set to Destroy 01:34
Total playing time 43:36

Chronique @ Arachnid

27 Juin 2010

Un album dans la totale continuité du précédent.

Les revoilà ! Après trois ans d’absence, littéralement bouffés par une vague deathcore inégale, ils nous avaient laissés avec un Horizons de toute beauté, perfection du genre inoubliable et meilleur opus de leur (courte) discographie. Nous sommes en 2010 et les Parkway Drive sont de retour pour un troisième disque qui se devait d’être surprenant après leur précédent CD. Alors, come-back manqué ou nouvelle surprise ?

Assurément, le retour n’est absolument pas manqué, les Australiens arrivant sans peine à resservir leur même sauce mélo-bourrine, conservant leur son quasi-unique à travers ce Deep Blue produit et enregistré pour l’occasion à Los Angeles par Joe Barresi (Coheed and Cambria, Satyricon), le son est puissant, les riffs tous ancrés dans une même sonorité qui définit clairement l’atmosphère voulue et personnelle de l’album. Une pochette sublime et mémorable vient accentuer ce goût prononcé pour le concept-album.

Et les chansons dans tout ça ? Parce que bon, c’est bien gentil de soigner tout le tralala mais bon, il y a quoi dans ces 45 minutes ? Devinez… Du lourd pardi ! Du Parkway Drive en somme, du méchant hardcore groovy et rythmé, mélangeant comme il se doit riffs hachés tranchants et mélodies envolées comme seuls les Australiens arrivent à concevoir. Et, fidèles à eux-mêmes, ils parsèment toutes ces jolies trouvailles de leur immanquables beatdowns à faire s’entrouvrir la terre. On peut d’ores et déjà imaginer la pagaille lors de leurs actuels concerts avec de telles saccades détonantes, écrasantes et, même si elles ne sont pas originales en soi, indéniablement terrassantes.

Une intro intitulée "Samsara", donnant le ton quant à l’histoire narrée dans le disque, finissant sur les screams écorchés de Winston : « Existence is suffering ! » Et on attaque avec "Unrest", le titre qui nous fait immédiatement dire : « Pas de doute, Parkway Drive sont bel et bien de retour et ils n’ont pas changé d’un poil ! » Bref, c’est du hardcore virulent, un chant encore plus énervé, toujours pas de chant clair, plus de growls (un contrôle des cordes vocales de plus en plus travaillé), une batterie effrénée variant sans cesse son jeu avec du two-step, des ralentissements de tempo (ce beatdown m’a filé une sacrée érection), des taquets puissants, une basse mise en avant… "Unrest" est dans la parfaite continuation de Horizons et c’est tant mieux.

Et pour la faire bref, tout l’album est de cette trempe, variant et multipliant les quelques passages originaux au groupe, comme les riffs principaux des excellents "Pressures", "Karma" ou encore "Alone". De beatdowns écrasants en voix énervée à souhait, Deep Blue fout la patate aux plus déprimés. Même le très mélodique "Wreckage" n’est pas sans rappeler l’excellent "Idols and Ichors" sur le précédent disque, avec un son clinquant et des riffs tranchants.

Mais il existe hélas un abysse noir dans cet océan bleu. Là où Horizons était parfait en tout point, proposant des titres tous aussi monstrueux les uns que les autres, Deep Blue se ternit vers la fin de la galette… En effet, le titre-single de l’album "Sleepwalker" avait déjà surpris pas mal de monde avec son riff principal simple voire simpliste, tournant quasiment en boucle, heureusement variés par des beatdowns fabuleux et d’autres riffs plus énervés. Le très bon "Karma" passé que les Australiens continuent avec deux titres au ras des pâquerettes, reconnaissables pour la présence de featurings sur chacun des deux.

Le premier, "Home is for the Restless", a l’honneur d’avoir la présence en guest vocal du guitariste vétéran de Bad Religion : Brett Gurewitz. Et pourtant, le morceau ne convainc pas totalement, la structure et la puissance du morceau étant franchement morts. Malgré un tapping aérien, quelques breaks bien bourrins et un chant sympathique, "Home is for the Restless" pue le single-vaseux avec ses chœurs « Woohoho woohoho ! » et son manque de pêche général. Le second, quant à lui intitulé "Hollow", s’avère être un des morceaux les plus basiques et les moins entêtants que le groupe ait jamais composé. Un titre anodin, insignifiant, que même la présence de Marshall Lichtenwaldt de The Warriors en featuring ne peut rehausser. Heureusement que les deux dernier morceaux sauvent la fin de la galette avec deux titres dans la lignée du commencement de l’album.

En somme, Deep Blue, c’est du Parkway Drive, un album dans la totale continuité de Horizons, avec ses titres-phares, ses beatdowns ravageurs et ses mélodies entêtantes. Mais Deep Blue est aussi l’album inférieur, celui qui ne détrônera pas son prédécesseur et celui qui possède des morceaux facilement dispensables, des morceaux nuisant à la perfection du CD. Mais que l’on se rassure, outre deux/trois titres pas terribles, ce troisième album nettement plus hardcore arrive sans peine à scotcher. Un achat valable à ne pas négliger.

21 Commentaires

9 J'aime

Partager

Spirit_Of_Deathiny - 06 Août 2010: Mou de la bite!! >< bon faut le dire franchement, P.D. envoient beaucoup plus de steaks sur Horizons... mais l'album reste tout à fait bon comparé à beaucoup de groupes métalcores qui commencent à sombrer dans la m.rde avec leurs nouveau opus dont je ne dirais pas le nom pour ne pas lancer de polémiques. Très bonne chronique Arachnide! (comme toujours^^)
Goneo - 24 Août 2010: Moi je le trouve mieux qu'Horizons, on sent l'album tailler pour la scéne, une musique plus aèrè, du coup plus efficace, des riffs très bien trouvès. Un album bien du début à la fin 15/20
Djaway - 07 Novembre 2010: Bon je rectifie aprés 3 mois d'écoute cet album est vraiment trés trés bon.
notament a environ 60% davencement de karma ou le moment de flotement est absolument magnique, à l'écoute, on a q'un seule envie, écartés les bras au dessus d'une montagne en regardant vers le ciel.Voila sinon je ne suis ni un toxico ni un lacoolique ni unmalade mental, je suis juste passioné de parkway :D
Eniotna - 10 Novembre 2010: Je tiens de même à me repentir , j'ai de même jugé trop vite cet album qui est comme a l'habitude de PwD , excellent ! Des chansons comme Karma , Pressures , Deliver Me ou Leviathan I ( et j'en passe ) sont énorme . La seule qui a du mal à passer , c'est Unrest .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ LordVomit

13 Juillet 2010
Bon ben voilà, on y est. 3 ans après la sortie de Horizons, le très (personnellement) attendu Deep Blue. Je n'avais pas écouté l'extrait sur leur myspace, histoire de me laisser la surprise. C'est donc avec un enthousiasme non négligeable que je me lançais dans l'écoute de ce nouvel opus qui me paraissait prometteur.
Après avoir écouté l'intro je me suis dit "...ouais...sans plus". Unrest : 2,19 minutes et encore un "bof". Bon j'épargne le speech, l'épilation poil par poil, la décortication chanson par chanson.

Dans l'ensemble, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup trop de point négatifs dans cet album :

- L'album d'avant était bien plus énergique, là ça l'est aussi mais beaucoup beaucoup (beaucoup beaucoup beaucoup ?) moins. Pas la même émotion, pas la même brutalité, tout est aseptisé,etc...
- Pas de solos, des riffs beaucoup plus "simples". What the fuck ?! Je m'attendais à des riffs de malade et des solos puissants et mélodiques ! Un peu comme "Idols and Anchors" ou "Breaking Point", pas à du metalcore de base.
- La basse avec disto à certains moments, je trouve ça super chiant et super moche.

Bon alors, oui, avec des points comme ça, ça part mal. MAIS c'est vrai que comme disait Arachnid, le chant est plus travaillé. Ceci dit, j'ai l'impression que c'est la seule chose qui à été travaillée durant ces 3 ans d'absence. Comme je l'ai dit, les deux gratteux ne se cassent vraiment pas le cul, quelques riffs un peu mélodiques par-ci, un tapping par-là, des breakdowns pas très originaux, le son n'est plus comme avant. Niveau batterie c'est toujours la même sauce, les breakdowns sont trop prévisibles, pas de surprises... La basse j'en ai déja parlé, la disto sur certains morceaux m'énerve, à part sur "Alone", le bassiste ne fait vraiment rien d'extraordinaire.

Voila, au final, je vais peut-être être cruel mais Deep Blue ne vaut pas le détour. J'vais me réécouter Horizons.

8 Commentaires

0 J'aime

Partager

Eniotna - 11 Novembre 2010: Cet album est loin d'être pourri , tu n'aimes pas . Vois tu la différence ?
LordVomit - 17 Novembre 2010: MOI je le trouve pourri. Si t'aime bien ça, tant mieux pour toi.
joblo666cobpowns - 12 Mars 2011: C'est un très bon album, quoi que oui il est beaucoup moins original que les autres et manque de solos ... aussi, c'est le premier album où je vois de mauvais titres, selon moi bien sur (les trois derniers du cd )
Adriane - 16 Août 2012: Moi aussi je trouve que c'est un très bon album. Je le trouve tout aussi bien que le horizon, voir meilleur. L'intro est magnifique , les deux premières chansons annoncent tout de suite à quoi s'attendre. Certes "Home is for the Restless" est peut être un peu lassant mais l'album en général est excellent !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire