Dark Matter Dimensions

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Scar Symmetry
Nom de l'album Dark Matter Dimensions
Type Album
Date de parution 02 Octobre 2009
Labels Nuclear Blast
Produit par Jonas Kjellgren
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album114

Tracklist

1. The Iconoclast 05:07
2. The Consciousness Eaters 04:42
3. Noumenon and Phenomenon 04:13
4. Ascension Chamber 03:48
5. Mechanical Soul Cybernetics 03:27
6. Nonhuman Era 04:45
7. Dark Matter Dimensions 04:12
8. Sculpture Void 05:23
9. A Paranthesis in Eternity 04:43
10. Frequencyshifter 03:15
11. Radiant Strain 04:15
Bonustrack (Limited Edition Digipak)
12. Pariah 05:22
Bonustrack (Japanese Version)
12. The Consciousness Eaters (Edit) 03:58
Total playing time 47:50

Chronique @ Delacroix

19 Décembre 2009
Peut-on parler de déception quand, dans un sens, on s'y attendait... ?
Pour parler de cet album, il faudra bien entendu parler du changement de chanteur. Oui, Christian Älvestam a quitté Scar Symmetry pour "divergences musicales" paraît-il. Le monsieur s'en va bosser avec Miseration et nos Suédois cherchent un nouveau vocaliste... Et bien ce ne sera pas un, mais deux ! Leur choix se porte sur Roberth Karlsson pour le growl, et Lars Palmqvist sur le chant clair. C'est à ce moment qu'une vidéo nous est balancée sur le myspace où l'on peut voir les deux nouveaux membres s'adonner à une reprise de l'un des titres de Scar Symmetry. La musique reste bien entendu la même, Roberth se demmerde franchement bien, mais vient le chant clair de Lars, et là... ça a du mal à passer. Une note aigüe, tenue, tenue... Certains crieront au scandale, d'autres s'émerveilleront, le fait reste que c'est une espèce de chant Power qui s'est incorporé au groupe, et ce n'est pas au goût de tous.

Mais trêve de bavardage, parlons de ce Dark Matter Dimensions. Une pochette dans la veine de Holographic Universe, et une musique... dans la veine de Holographic Universe ! Quand je disais que l'on nous y avait préparé, je ne mentais pas. En effet, le précédent opus des Suédois nous proposait un chant clair bien plus prononcé, des titres plus harmonieux, un genre retravaillé, et une affirmation de l'identité du groupe. Cette identité, on la retrouve dans Dark Matter Dimensions. Le chant de Christian en moins.

L'album démarre sur une intro qui laisse...perplexe. Alors, oui, c'est joli, les deux grattes nous en foutent plein les oreilles quand ça démarre, l'atmosphère est posée, c'est du Scar Symmetry. Mais voilà, Lars commence à chanter, et c'est à ce moment que la perplexité, d'abord éteinte, revient froudroyante. Bien entendu, il ne chante pas mal, cependant, ça gêne. Ce n'est plus comme avant. Et on se demande si on va réussir à écouter l'album en entier sans crisper le poing et frapper sa chaîne audio.

Et ce sera comme ça tout le long de l'ablum. Le deuxième titre nous donne un refrain franchement meilleur que le précedent. On retrouve un brin de violence, mais ce sera fluctuant du début à la fin. C'est vrai que Scar Symmetry a gardé sa musique intacte, des solos toujours aussi élaborés, quoique parfois mal placés. L'atmosphère des anciens albums se retrouve clairement, on est pas si dépaysé que ça quand on y pense. Cependant, on aurait aimé un album mieux construit. A croire que Dark Matter Dimensions faisait office de démo pour nous montrer ce que valait les deux nouveaux chanteurs.

Je tiens à parler aussi de Mechanical Soul Cybernetics. Ce titre, on aurait pu le supprimer. On se demande ce que les Suédois cherchent à nous montrer. Une voix électronique, geignarde, un solo inutile, des longueurs inutiles. On s'ennuie.

Avec ça, Scar Symmetry est sur de s'éloigner du stéréotype du groupe Death Mélo moyen, mais ce n'est pas toujours de bon goût. Il faut se renouveler, ils ont su le faire, et il faut espérer que cet album n'est qu'un entracte. C'est sûr qu'il est agréable d'écouter un Frequencyshifter qui fait un peu balade. C'est original, c'est bien foutu, on va pas cracher dessus, loin de là.

Mais ma conclusion n'en restera pas moins que l'on s'ennuie plus ou moins en écoutant cet album. Il y a pourtant ici un sacré potentiel. Il suffit d'écouter Sculptor Void ou Nonhuman Era pour remarquer que Scar Symmetry n'a rien perdu de sa personnalité et de sa force. Les refrains sont puissants, restent en tête, et ces deux nouveaux chanteurs sont très loin d'être mauvais. Ces forces sont encore à exploiter. En espérant que le prochain album sera meilleur.

11 Commentaires

5 J'aime

Partager

Delacroix - 21 Octobre 2010: C'est ce qu'il avait prétendu lors de son départ, et qui a été confirmé quand il a rejoint Miseration. Le monsieur avait alors abandonné ses prétentions au chant clair.
Je confirme néanmoins tes dires, Solution .45, c'est tout simplement du Scar Symmetry-like (à un point presque dérangeant soit dit en passant).
revan - 21 Octobre 2010: a oui exact, c'est ce que je viens de lire concernant les raisons de Alvestram de quitter Scar Symmetry.
En tout cas, il a pas tenu longtemps avant de revenir nous ravir les oreilles avec son chant clair. Cela dit, même si Solution .45 est une copie de Scar Symmetry, ça reste quand même un excellent groupe qui reprend tous les points forts de SS !!! ;)
ArmageddonOfMetal - 23 Novembre 2010: Franchement moi ma chanson de préféré de Scar Symmetry est et reste The Iconoclast, le chant claire de Lars est magnifique mais c'est vrai que le reste de l'album ma laisser un peu sur ma fin, on retrouve moins d'émotion ...
widomar - 12 Mars 2011: Mais qu'est ce que j'aimerai que ce con**** de Roberth Karlsson se fasse foutre DEHORS. J'ai eu l'occasion de parler avec après un show et j'étais complètement ahuris d'entendre ce mec.

Il s'aime il s'aime et s'aimera toujours... Le tout puissant.
Et sincèrement, avant d'avoir parlé avec cet handicapé je m'étais déjà fais une opinion en voyant les clips et son comportement.

Niveau album, vraiment déçu de la tournure qu'ils ont pris. Musicalement, sans les voix, j'aime bien, mais ca s'arrêtera là pour ma part !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ EternalTearsOfSorrow

09 Avril 2011

Musique semblable aux albums précédents, mais, côté vocal, il manque le charisme des anciens albums

Quoi de mieux que de faire, quelques jours avant la sortie de The Unseen Empire, un retour en 2009 pour chroniquer l'album qui fit débuter la carrière de deux nouveaux chanteurs parmi ces suédois, Dark Matter Dimensions ? Difficile à dire... Alors, en route !

Christian Alevstam, qui décida de quitter Scar Symmetry, se fit remplacer par Lars Palmqvist pour le chant clair, ainsi que par Roberth Karlsson pour le growl. Et à peine un an après la sortie de la bombe Holographic Universe, très réussi selon moi, Scar Symmetry aura donc eu le temps en 16 mois de trouver des chanteurs plus encore de composer 11 chansons, plus encore un bonus ! Belle ténacité, tout de même. Tous les groupes n'ont pas cet état d'esprit.

Nous retrouverons donc toujours Jonas à la guitare ainsi qu'aux choeurs, Per toujours à la guitare, Kenneth à la basse ainsi que Henrik à la batterie. Aurons nous droit à un death metal mélo digne de ce nom ? Comme Scar Symmetry sait le faire ? Même en l'absence de Christian ? Eh bien, nous le saurons bientôt. Néanmoins, le premier défaut que l'on peut citer est le chant clair. Alors oui, Lars a du talent, mais ce n'est pas suffisant pour remplacer la voix angélique de Christian. Ce fut une grosse claque que je me pris dans la face en écoutant "The Inconoclast" la première fois. Le chant commence, pas de gros changements, et dès le pré refrain, nous constatons effectivement que le style n'est plus le même, dans le chant clair. Roberth se démerde très bien, quant à lui, on a bien du mal à faire la différence entre le growl de Christian et celui de Roberth. Mais nous avons affaire là à une sorte d'un mélange de Power/Death Mélodique. Pourtant, Lars n'a pas une mauvaise voix. Elle change juste un tantinet le style du groupe (A noter que l'ancien style de Scar Symmetry s'est installé chez Solution 45, en un peu moins speed !). Malgré tout cela, la musique reste dans la veine des anciens albums, ce qui n'est pas déplaisant du tout. Bon punch, belles mélodies, convaincantes, ainsi qu'une batterie toujours aussi agressive, choeur de Jonas toujours aussi bien exploités. Résultat se trouvant finalement dans le positif.

Le côté de pur death mélodique est en effet toujours présent dans cet album. Prenons pour exemple "Nonhuman Era". Particulièrement le premier cité, et notamment, au niveau de la batterie, qui est très technique. Nous sommes très agréablement surpris, constatant avec plaisir que SS n'a strictement rien perdu. Nous avons même droit à quelques blasts, suivis de rythmes toujours aussi techniques. Sans oublier le refrain magnifiquement mélodique, auquel, cette fois-ci, on ne peut pas le nier, Lars se débrouille comme un chef ! Il y a également un solo de pure psychopathe donné à peu près au milieu de morceau, bref, assurance imparable !! Dommage que l'album ne soit pas entièrement comme ce morceau. Il y en a pourtant d'autres qui sont extrêmement convaincants. Par exemple "A Parenthesis In Eternity", qui commence étonnamment à la guitare plutôt douce, ainsi qu'un chant calme, mais la grande question très énigmatique qui se pose ("Est ce bien SS ?!") sera vite résolue. L'agressivité du growl et des instruments reprennent directement au bout d'une quarantaine de secondes, avec une technique de guitare parfaitement maitrisée dans un refrain attractif !

La plupart des autres morceaux sont quant à eux également intéressants, majoritairement ("The Consciousness Eaters", "Noumenon and Phenomenon", "Frequencyshifter"), d'autres étant plus ennuyeux, voire beaucoup plus : "Mechanical Soul Cybernetics" et "Radiant Strain"; auxquels la seule chose que l'on ressent est la lassitude totale. Pour résumer Dark Matter Dimensions, eh bien, on peut dire que c'est un assez bon départ pour nos deux nouveaux chanteurs, malgré que, comme dit plus haut, le chant clair sonne par moments beaucoup trop Power. Certaines choses sont encore à peaufiner, et ensuite, cela redeviendra du death mélodique comme aux dernières années...

Alors avons nous eu affaire a du death mélo digne de ce nom ? Comme SS sait le faire ? Même en l'absence de Christian ? Brièvement... Musicalement, oui, la musique est très semblable aux albums précédents, il n'y a pas grand chose à dire pour ceci. Mais vocalement, non. Pas tout à fait. Il y avait beaucoup d'espoir venant des fans, pour cet album, mais la déception a été le sentiment le plus abordé dans les discussions. Personnellement je m'en sors avec du plaisir évidemment, mais également un minuscule brin de déception. Espérons que The Unseen Empire sera plus convaincant, histoire que le groupe ne perde pas de fans, ou pas beaucoup, cela serait vraiment dommage, pour un groupe avec tant de potentiel...

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
Silent_Flight - 09 Avril 2011: Attention à ta phrase titre, sinon Scar Symmetry ne propose rien d'intéressant depuis Holographic Universe.
EternalTearsOfSorrow - 10 Avril 2011: Oui merci de m'avoir prévenu pour la phrase titre. Sinon, c'est vrai que la véritable facette de Scar Symmetry n'est plus parmi nous, depuis Holographic Universe. Maintenant que le groupe est tombé assez bas, tout ce que je demande, c'est que le groupe change au moins de chanteur clair, car Lars n'a strictement rien à faire dans un groupe death mélodique. Espérons que les autres membres réagissent, et vite.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire