Dancing with the Dead

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Pain (SWE)
Nom de l'album Dancing with the Dead
Type Album
Date de parution 21 Mars 2005
Style MusicalMetal Industriel
Membres possèdant cet album232

Tracklist

1. Don't Count Me Out 04:45
2. Same Old Song 04:03
3. Nothing 03:20
4. The Table Has Turned 03:57
5. Not Afraid to Die 03:40
6. Dancing with the Dead 04:09
7. Tear It Up 04:25
8. Bye/Die 03:04
9. My Misery 04:13
10. Good Day to Die 04:19
11. Stay Away 03:54
12. Third Wave 03:49
Total playing time 47:38

Chronique @ Septiis

29 Mars 2005
Peter Tägtgren est un personnage à part dans le monde du metal, tout d’abord parce qu’il apparaît comme l’un des métalleux les plus ouverts: capable de passer de Hypocrisy (groupe de Death Metal) à Pain (groupe de Metal electro qui rencontre un vif succès dans les pays scandinaves), qui constituent ses 2 groupes actuels ; et deuxièmement parce qu’il y est présent sur tous les plans : en plus d’être musicien dans deux groupes, il s’occupe de son studio d’enregistrement (Abyss studio ou enregistre bon nombre de groupes reconnus…) et accompagne même des groupes en manque de guitariste (Marduk sur une ancienne tournée…). Fort de deux albums réussis avec Pain, il nous revient donc avec son troisième effort, « Dancing with the Dead »…

Dés la première chanson, on est déstabilisé : les guitares, qui servaient dans les précédents opus de faire-valoir aux claviers, sont ici mises très en avant…Ce choix a donc entrainé un changement au niveau du son qui est désormais beaucoup plus metal et puissant qu’avant…On a un peu peur donc au commencement de ce « Don’t count me out », peur d’avoir perdu le Pain d’antan pour un clone de Korn (le couplet de cette chanson ressemble énormément à Here to stay de Untouchables…) mais le refrain vient vite nous rassurer : Mr Tägtgren n’a rien perdu de son sens acéré pour les mélodies accrocheuses ! Tout le reste de l’album est dans la même lignée : des couplets dans l ‘ensemble plus violent que sur « Nothing Remains the Same » et des refrains tous plus entêtants les uns que les autres !
Dans la catégorie « chanson que l’on chantonne à longueur de journée », je vous propose d’écouter « Don’t count me out », « Nothing » qui parle des problèmes de relation entre Peter et les médias, « My misery » ou encore « Same Old Song » et « Dancing with the Dead », les deux meilleures chansons de l’album, la deuxième constituant LE véritable tube de cet opus…Mais ce n’est pas tout, on peut également trouver sur cette galette des chansons assez violentes, chose nouvelle pour un album de Pain…L’exercice est d’ailleurs plutôt réussi : « Tear it up » et « Bye/Dye » sont excellentes et « A good day to die » donne envie de pogoter violemment…

En résumé, c’est à nouveau un excellent album que vient de nous livrer ce grand monsieur qu’est Peter Tägtgren…Puissant, rageur et terriblement accrocheur… Les anciens fans ne seront pas déçus…

0 Commentaire

5 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ kumelia

05 Fevrier 2009
Peter Tägtgren, l'infatigable leader d'Hypocrisy, nous pond avec Dancing with the Dead le quatrième album de son projet indus/electro-metal Pain. Avec Nothing Remains the Same, le side-project s'est établi comme un pionnier de l'indus dans les pays scandinaves. Fort de ce succès toujours plus croissant, le bon Peter nous assène avec Dancing with the Dead un déluge de tubes, tous aussi groovy les uns que les autres...

Alors, voyons voir. Examinons l'objet en question. Artwork coloré, toujours Monsieur Tägtgren en premier plan, pas de doute, c'est du Pain pur jus! Un rapide coup d'oeil aux noms des titres: "Not Afraid To Die", "Dancing with the Dead", "Bye/Die", que des noms évocateurs...

C'est parti, le disque est lancé. Premier morceau, "Don't Count Me Out" à l'intro inquiétante. Puis là, petite surprise fort bienvenue: les guitares sont mises bien plus en avant par rapport au précédent opus, et ça, amis metalleux, avouez que ça ne vous dérange pas d'un sou! Le refrain tombe, et là, devinez? Toujours aussi catchy! Et c'est reparti pour un album où mélodies stylées, arrangements énormes et refrains accrocheurs s'entrechoquent pour le plus grand plaisir de son auditeur! La panoplie Pain est toujours au rendez-vous: chaque morceau a son lot de nappes de claviers bien trouvés ("Same Old Song", "Not Afraid To Die"...), ses riffs musclés, qui ici donnent une seconde jeunesse à Pain.
Les tubes s'enchaînent les uns après les autres, difficile de ne pas remuer du crâne ou taper du pied en entendant des titres tels que "Nothing", "My Misery" ou encore "Bye/Die"... "Bye/Die", parlons-en justement! Ce morceau, tout comme "A Good Day To Die", étonne par la puissance dégagée, fait relativement nouveau pour Pain.
Autres excellentes compositions, mais plus classiques, "The Tables Have Turned", "Not Afraid To Die", "The Third Wave" méritent toute votre attention.
En revanche, certains morceaux ont du mal à décoller, notamment "Stay Away", mais c'est vraiment chercher la petite bête comme on dit! Dur de trouver des défauts à Dancing with the Dead, si ce n'est peut-être la linéarité des morceaux en deuxième partie d'album, bien qu'il finnisse en beauté avec "The Third Wave"...

Alors, bilan? Et bien, c'est ainsi, et ce n'est pas prêt de changer, Peter Tägtgren est vraiment un musicien-compositeur talentueux. Il étale son art tout au long des 47 minutes de ce Dancing with the Dead. Et croyez-moi, il en faut de l'art pour pondre un album de cette trempe!
Encore une sacrée pièce pour Pain, les fans de la première heure seront toujours aussi ravi avec cet album! Pour les autres, Dancing with the Dead est l'opus idéal pour s'y mettre! Peter Tägtgren est un maître, toujours là où on ne l'attend le moins, toujours dans l'actualité metallique! Mais comme il le dit si bien sur le titre "Dancing with the Dead": "Because too much was never enough"!

16/20

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
Celldweller55 - 07 Fevrier 2011: Mon favori de Pain !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Sken

13 Avril 2012

En cette année 2004, Pain s'apprête à frapper un grand coup sur la scène métal. Ce qui n'était jusqu'alors qu'un side-project, destiné à canaliser l'imagination foisonnante de Peter Tagtgren deviendra à la suite de cet album un groupe à part entière.

La pochette nous donne un avant-goût de l'ambiance qui va suivre : l'ombre de Peter poussant un hurlement dans une nuit noire et froide... Voyons donc ce que cache ce disque.

A l'amorce de l'album, on est tout simplement pulverisés d'entrée par la terrible "Don't Count Me Out", son intro mystique, son refrain imparable et son punch incroyable. Mais pas le temps de se remettre de cette claque puisque l'on enchaîne avec "Same Old Song", un véritable hymne dont seul Peter a le secret et qui vous hantera longtemps.

On poursuit avec un tryptique imparable qui mérite que l'on s'y attarde quelque peu. En effet, l'enchainement de "The Tables Have Turned", "Not Affraid To Die" et surtout "Dancing with the Dead" vous emportera dans une extase profonde. Des refrains ciselés, des titres qui font mouche, Peter se déchaîne et montre encore une fois toute l'étendue de son talent.

On voyage enfin entre des titres plus violents ( les jouissives "Tear It Up" et "A Good Day To Die" ) et d'autres plus mélodiques ("My Misery") pour arriver sur "The Third Wave" qui clotûre l'album en beauté. Sûrement l'un des morceaux les plus contestataires de la discographie de Pain.
Que dire de cet album sinon qu'il est une véritable claque musicale. Des titres efficaces, des ambiances diverses, un véritable tremplin pour l'envol des suédois et de leur maître à penser. The "fourth" wave is on the roll !

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire