Consuming Impulse

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Pestilence
Nom de l'album Consuming Impulse
Type Album
Date de parution 25 Décembre 1989
Produit par Harris Johns
Enregistré à Music Lab Berlin
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album351

Tracklist

Re-Issue in 2017 by Hammerheart Records
1.
 Dehydrated
 03:08
2.
 The Process of Suffocation
 02:42
3.
 Suspended Animation
 03:22
4.
 The Trauma
 03:20
5.
 Chronic Infection
 03:58
6.
 Out of the Body
 04:39
7.
 Echoes of Death
 04:16
8.
 Deify Thy Master
 04:52
9.
 Proliferous Souls
 02:08
10.
 Reduced to Ashes
 04:53

Durée totale : 37:18


Chronique @ Fabien

24 Avril 2007
Une année seulement sépare Consuming Impulse de son prédécesseur Malleus Maleficarum, et pourtant la différence entre les deux albums est énorme. Pestilence hausse non seulement son niveau technique avec l’arrivée du talentueux Patrick Uterwijk, mais se métamorphose aussi d’un groupe de thrashdeath prometteur en un dieu et pionnier du deathmetal européen. Le quatuor change judicieusement d’ingénieur du son en travaillant en cet été 1989 avec Harris Johns aux Studios Lab de Berlin, obtenant ainsi l’épaisseur et la puissance qui manquaient sur l’enregistrement de son premier album produit par Kalle Trap, lui donnant son côté encore thrashisant.

Flanqué d’une illustration moyenne imposée par l’écurie Roadrunner, en lieu et place d’une scène de cannibalisme imaginée par Pestilence, Consuming Impulse paraît ainsi fin 1989 et bénéficie toutefois du fort soutien du label, qui vient tout juste de sortir en milieu d’année les tout aussi impitoyables Slowly We Rot et Beneath the Remains d’Obituary et Sepultura. Pestilence y développe une force et une maturité impressionnantes, à une époque où nombre de formations deathmetal respectées définissent encore à peine leur style.

Les compositions de la paire Mameli / Uterwijk sont en effet incroyablement abouties, combinant une lourdeur extrême de tout instant à nombres de passages d’une finesse renversante. Sur le jeu complexe de Marco Foddis, Patrick Mameli dépose des lignes de basse très riches (Martin n’étant que bassiste live avec des partitions simplifiées) servant d’assise à un riffing meurtrier. La voix de Martin Van Drunen se mue quant à elle en un guttural inimitable et désormais terrifiant, un growl transpirant la souffrance, complément indispensable de la pleine réussite et du caractère entier de l'album.

L’atmosphère lourde de la seconde partie du morceau Dehydrated qui démarre en furie, l’accélération mortelle de Process of Suffocation, les guitares lancinantes d’Echoes of Death et Suspended Animation, la force du riffing de Chronic Infection, la finesse de l'invincible Out of the Body, la richesse de l’interlude Proliferous Souls s’enchainant sur le début écrasant de Reduce to Ashes, sont autant d’éléments montrant la puissance et la densité formidables de Consuming Impulse.

En 1989, Patrick Mameli et ses comparses misent ainsi sur le mariage de la violence crue du deathmetal avec les mélodies les plus fines. Cette violence caractéristique mélangée à cette subtilité de tout instant, cette technicité et cette qualité d’interprétation, ces growls effrayants, cette mort qui rôde à chaque moment, sont autant d’atouts propulsant directement Consuming Impulse parmi les références absolues du deathmetal, imposant dès lors Pestilence parmi les leaders de la scène du moment, aux côtés de Death, Napalm Death, Morbid Angel & Obituary.

Fabien.

21 Commentaires

22 J'aime

Partager

MCGRE - 22 Octobre 2010: Hé les anciens faut pas oublier DARK RECOLLECTIONS de CARNAGE en cette sainte année 1990 il a fait très très mal en ce qui me concerne dans mon top 5 des albums de deaths (avis personnel bien sur)
Silent_Flight - 21 Décembre 2010: Le premier album le plus violent que j'ai écouté (à 2 ans...), juste avant Extreme Agression de Kreator, et ce son épais, cette violence, même si la prod' a un peu vieillie, son statut d'album culte est indiscutable. Béni soit le métal hollandais.
swit35 - 24 Août 2011: Acheté en vinyl à sa sortie, j'avais rangé ce disque sans en mesurer l'influence réelle.. Grâce à vous il est ressorti et c'est vrai qu'il est énorme
 
longmorn69 - 11 Fevrier 2019:

Tout a déjà été dit sur cette pièce maîtresse du Death Metal. Je ne m'attarderai donc pas plus sur ses qualités ou ses défauts (y en a-t-il un seul au moins?).

Juste tellement hâte qu'ils nous le jouent en intégralité lors de leur concert à Paris dans 15 jours!!!! Ca risque d'être dément!!!!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire