Bury the Pain

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Xentrix
Nom de l'album Bury the Pain
Type Album
Date de parution 07 Juin 2019
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album9

Tracklist

1.
 Bury the Pain
 06:36
2.
 There Will Be Consequences
 04:09
3.
 Bleeding Out
 04:34
4.
 The Truth Lies Buried
 06:38
5.
 Let the World Burn
 05:14
6.
 The Red Mist Descends
 05:12
7.
 World of Mouth
 04:55
8.
 Deathless and Divine
 04:06
9.
 The One You Fear
 05:39
10.
 Evil by Design
 04:08

Durée totale : 51:11


Chronique @ LeMoustre

10 Juin 2019

Brotherhood Of The Thrash

Et un autre "Back From the Dead", un ! C'est au tour de Xentrix, groupe de thrashmetal anglais de revenir sur le devant de la scène discographique. Fort notamment de deux albums plus qu'honnêtes (Shattered Existence et For Whose Advantage ?) et d'une reprise du morceau Ghostbusters lors de la sortie d'un EP du même nom, qui a sans doute autant œuvré pour leur reconnaissance que pour un positionnement à la faveur d'une vague "fun" (Acid Reign, Anthrax...) pas forcément voulue, Xentrix reste un groupe de seconde zone de la scène thrash européenne. Reformé une seconde fois en 2013 et ayant foulé les planches de quelques festivals européens depuis lors, la bande menée par Kristian Havard (guitare) et Dennis Gasser (batterie), seuls membres originels, s'est vue renforcée par le guitariste chanteur Jay Walsh (compagnon de Blaze Bayley, appelé à la rescousse suite à la défection du chanteur d'origine Chris Astley) et par le bassiste Chris Shires (souvent mis à l'honneur par le mix tout au long du disque).

Si dernièrement Opprobrium, et surtout Possessed et Nocturnus se sont vue auréolés d'une quasi-unanimité en leur faveur pour leurs albums sortis en 2019, on va bien voir si Xentrix, bien moins reconnu à l'époque artistiquement, faute à une originalité proche du zéro, suit le même chemin. Produits par Andy Sneap (qui ferait bien de se rabibocher avec Walkyier, soit dit en passant, pour à nouveau ressusciter Sabbat, puisqu'on cause thrash au pays des champions d'Europe du foot des clubs), Bury The Pain à la pochette bien dans l'esprit du groupe effectué par Dan Goldworthy, sort chez Listenable, un label français pour le coup. Choix étonnant de Listenable, tant Xentrix a, disons, connu un succès tout relatif même pendant sa première vie.

Nous avons tout au long du disque un thrashmetal dense, toute basse en avant, empreint d'une (très) forte coloration Testament. Ceci dit, le thrasher ne sera pas pris au dépourvu, et pourra se positionner ou non pour l'achat de ce disque en connaissance de cause. La filiation Testament, déjà présente dès 1989 et au début des 90's est ici renforcée par l'organe vocal de Jay Walsh très proche de celui de Chuck Billy, sans pour autant démériter du tout, tant sa texture, sa verve et son placement de voix sont proches. Elle l'est aussi par la teneur des compositions, toutes de bon niveau, parsemées de soli fort plaisants ("The One You Fear") et assaisonnés de moments aboutis dans le genre, à base de refrains qui font mouche ("There Will Be Consequences") et de thrasheries virulentes (le rapide "Let The World Burn" qui aurait pu figurer sur The New Order sans choquer outre mesure). Un peu à l'instar d'un Defiance de l'autre côté de l’Atlantique, Xentrix se positionne en cadet du fameux groupe d'Oakland.

Cette mise au point impossible à ne pas appréhender ("Bleeding Out" frappant, et chouette piège à faire lors d'un blind-test), l'album est rempli de passages de bon goût, sans aucune faute ni remplissage particulier. Témoins le mid-tempo central de "The Red Mist Descends", le côté pêchu de "Bleeding Out" de "The One You Fear" et sa construction subtile, ou la basse toute cordes dehors de manière générale agrémentant des structures costaudes. Un peu bavard parfois ("World Of Mouth", le bien nommé), Xentrix enchaîne les plans comme le Metallica de 1988, et restitue ce que la Bay-Area a de plus typique, dans le bon sens du terme. Notons un léger changement de tonalité vocale sur le dernier titre "Evil By Design", qui du coup ressort plus personnel dans son rendu. Sans pour autant alerter les contrôles de vitesse les plus stricts (la majorité des titres est assez rapide toutefois), et meilleur qu'un Accuser récent dans une confrérie stylistique similaire, Bury The Pain est un album solide venant d'un groupe sûr de son coup, d'une qualité grosso modo équivalente aux récents Testament, la singularité en moins évidemment, en bon condisciple qu'il est.

3 Commentaires

13 J'aime

Partager
mechant - 10 Juin 2019:

Bon, bien voilà 1 chronique que je guettais car appreciant les 2 premiers albums de Xentrix, je me demandais bien ce que ce retour allait nous reserver.

Faut dire que les sorties de la vieille garde masquent les seconds couteaux....Possessed a jeter un tel voile oppacifiant qu il devient difficile d ecouter autre chose tant l album est excellent...

Alors je suivrais les indications du Moustre et me jetterai sur ce retour gagnant ....

Wolflust - 10 Juin 2019:

I have always loved 2nd tier thrash band from the 1980s & 1990s  .. Xentrix is no exception. Their 1st & 2nd albums are classics to me. This album did not disappoint me .  Total thrasher .. Enjoyed reading your review .. I might like it a little more than 15 .. So ... I gave it 16.

Arioch91 - Aujourd'hui:

J'ai écouté cet album 3 fois. Comment s'appelle ce groupe déjà ? Testannihilatrix ? Quoi, c'est pas ça ?

Je ne connais Xentrix que de nom et ce Bury the Pain est le premier album que j'écoute des britanniques mais franchement, il n'y a pas de quoi s'en relever la nuit, ni de crier au génie.

Les morceaux défilent et tout ce que je retiens, c'est que tel plan me rappelle Testament et que tel autre me fait penser à Annihilator.

Ca joue bien, c'est peut être inspiré mais au terme des trois écoutes, j'ai le sentiment d'avoir tellement écouté ça ailleurs chez plein de groupes que je n'ai strictement rien retenu.

Ne sera pas dans mon top 10 en Thrash pour 2019 et ce, même si c'est mal parti pour que j'arrive à caser 10 albums dans le style cette année.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire