Burn

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Deep Purple
Nom de l'album Burn
Type Album
Date de parution 15 Fevrier 1974
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album390

Tracklist

Re-Issue in 2004 By EMI Records With 5 Bonustracks
1. Burn 06:05
2. Might Just Take Your Life 04:40
3. Lay Down, Stay Down 04:20
4. Sail Away 05:52
5. You Fool No One 04:47
6. What's Goin' on Here 04:58
7. Mistreated 07:28
8. "A" 200 04:16
Bonustracks (Re-Issue 2004)
9. Coronarias Redig (2004 Remix) 05:32
10. Burn (2004 Remix) 06:03
11. Mistreated (2004 Remix) 07:29
12. You Fool No One (2004 Remix) 04:59
13. Sail Away (2004 Remix) 05:36
Total playing time 42:12

Chronique @ Funkalx

21 Août 2010
Petit rappel historique avant d'aborder la chronique par elle-même : Deep Purple a connu quatre années au sommet avec le mark II (Blackmore, Gillan, Glover, Lord, Paice) après avoir sorti deux pierres angulaires : le fameux In Rock (1970) et MachineHead (1972). Malheureusement, des tensions dans le groupe se sont accumulées et Ian Gillan quittera le groupe suite à la dernière tournée de 1973, bientôt suivi par Roger Glover qui ne supporte plus les sauts d'humeur du ténébreux guitariste Ritchie Blackmore.

Celui-ci va alors s'occuper de remplacer les membres partant. Il va dans un premier temps recruter Glenn Hughes, bassiste chanteur qui officiait dans Trapeze, mais la formule à quatre membres sans réel frontman ne va pas lui plaire et il décide donc de recruter un chanteur supplémentaire alors méconnu : David Coverdale.

L'équipe s'enferme au complet à Montreux en novembre/décembre 1973 et sortira deux mois plus tard le huitième album studio du groupe : Burn.

A l'écoute de l'album, l'ambiance y est tout de suite plus bluesy de part le chant de David Coverdale. Glenn Hughes quant à lui apportera des chœurs qui vont donner de la dimension aux vocaux et son jeu de basse va beaucoup envelopper la musique. Dans le même esprit, l'omniprésence de la guitare nous indique que Ritchie Blackmore a définitivement pris les commandes artistiques du navire.

Le résultat est à la hauteur des espérances et permettra au groupe de se renouveler. Quelques chansons énergiques parsèment l'album avec Burn, qui reste parmi l'une des meilleures compositions du groupe à ce jour avec un riff incisif typiquement blackmorien et deux solos magiques de guitare et d'orgue hammond, Might Just Take Your Life, Lay Down Stay Down et You Fool No One. D'autres sont plus bluesy et plus intimes : Sail Away et Mistreated. What's Going On Here reste la composition la plus dispensable de l'album se clôturant par une instrumentale inspirée "A" 200. Une autre instrumentale, Coronarias Redig, qui tient largement la comparaison avec la précédente n'a pas été ajoutée à l'album, mais apparaitra sur les faces B.

Deep Purple signera là sa troisième et indispensable pierre angulaire et permettra de faire découvrir au monde les deux nouvelles personnalités talentueuses du groupe qui vont peu à peu s'affirmer.

19 Commentaires

22 J'aime

Partager

swit35 - 09 Août 2013: Ce disque fait désormais partie de ma collection, rien de différent en l'espèce du Deep Purple avec Gillian, tous les ingrédients sont réunis. J'avoue quand même préférer Coverdale chez Whitesnake et Gillian a la seule place qui lui va bien...
PhuckingPhiphi - 06 Mai 2015: "Je voulais aussi faire Stormbringer dans la foulée mais j'ai un peu tardé."
Oui, presque 5 ans apparemment... mais comme dit le proverbe : vieux motard que jamais ! ;)

Merci (tardif) pour la chro de cet album sympa, même si je ne suis pas un grand spécialiste du Pourpre. Mais Burn putain, quel titre !
Funkalx - 06 Mai 2015: La gestation a été longue et s'est faite en plusieurs temps. J'ai surtout eu un accrochage il y a quelques années avec une "relectrice" et j'avais déserté SoM depuis.

Mais j'avais gardé cette idée en tête et avec un dernier petit effort c'est chose faite... avec cinq ans de retard. ^^
DaveFilth - 05 Août 2015: Burn un classique !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire