Battalion Beast

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Panzerchrist
Nom de l'album Battalion Beast
Type Album
Date de parution 28 Août 2006
Style MusicalDeath Black
Membres possèdant cet album54

Tracklist

1.
 The Lean Black Cruisers
 05:05
2.
 The Gods They Do Not Give Us Long
 02:48
3.
 He Is Dead Who Will Not Fight
 03:16
4.
 Infants' Graves
 04:56
5.
 Weep no More
 04:59
6.
 Flame of the Panzerchrist
 04:55
7.
 Lumps of Rotting Clay
 01:48
8.
 War in the North
 03:11
9.
 The Spirit of Soldiers
 09:06

Durée totale : 40:04


Chronique @ BEERGRINDER

23 Mai 2008
Suite à l’énorme Room Service (2002), malheureusement peu défendu sur scène pour cause d’emploi du temps surchargé du batteur Reno Killerich (Vile, Dimmu Borgir, Hate Eternal,…), les brutes d’Aarhus enregistrent en deux temps son successeur : Jacob Bredahl se chargeant d’une partie au Smart’ N Hard Studio, le reste (chant, clavier, ainsi que mixage et mastering) étant complété au Zigsound Studio.

Le résultat se nomme Battalion Beast (2006) et est évidemment des plus brutal, annonçant la couleur d’entrée dans le titre de l’album. L’inévitable tank orne toujours la pochette, celui-ci en pleine action tirant un obus (sur un rassemblement de tektonik on imagine). Le livret est minimum comme d’habitude : juste une photo d’un gigantesque cimetière et la tronche de nos bonhommes avec la mention « We would like to fuck you…very much », il n’y a pas tromperie sur la marchandise.

Dès le départ en trombe de The Lean Black Cruisers on constate que les danois n’ont rien perdu de leur furie mais le son est bien différent de Room Service et les riffs composant ce morceau ont quelque chose de Black Metal, le chant de Bo Summer est également orienté dans cette direction, ses parties criardes étant presque aussi impressionnantes que son growl (et ce n’est pas peu dire). L’interlude acoustique central et sombre renforce l’impression que Panzerchrist joue désormais sur les deux tableaux Black et Death.
Cependant certaines choses sont immuables et l’infatigable Reno Killerich nous offre toujours des parties de double pédale interminable (The Gods They Do Not Give Us Long).
Sur un titre comme He Is Dead Who Will Not Fight, Panzerchrist délivre un Black / Death absolument hystérique avec de légères touches de claviers qui n’est pas sans rappeler Belphegor en plus brutal.

Il est clair que le combo n’est pas tombé dans le piège de refaire un Room Service numéro deux, même si Infant Graves est probablement le morceau le plus ressemblant de cette époque où l’on retrouve cette sensation d’avancée inéluctable d’un tank armé jusqu’au dents.
D’ailleurs on remarquera une légère baisse d’intensité sur ce Battalion Beast qui ne parvient pas totalement à l’excellence de son prédécesseur, tout en restant quand même de très bonne facture. D’ailleurs Weep No More et Flame Of The Panzerchrist (superbe reprise de Flame of the Antichrist de Onslaught), morceau lent et lourd au début pour aller crescendo vers l’agression, sont des tueries de Brutal Death où l’imagerie guerrière est poussée à son paroxysme : l’artillerie lourde est toujours leur domaine de prédilection.

Cependant Panzerchrist parvient à nous surprendre avec War In The North, titre 100% Black Metal et la dernière track The Spirit Of Soldiers est même plutôt bluffante pour ceux qui l’habitude de leur discographie : nous pouvons en effet qualifier cette piste de Death / Brutal Death atmosphérique ! Panzerchrist parvient ainsi à utiliser des claviers à bon escient sans dénaturer leur style et tomber dans la mièvrerie mais on a bien compris que ce n’était pas le style de la maison.

Sans attendre les sommets de Room Service, Panzerchrist délivre sur Battalion Beast un Death Brutal teinté de black sur lequel l’efficacité prime sur la technique à tout prix.

CHRIST…THY NAME IS PANZER.

BG

7 Commentaires

11 J'aime

Partager

Ihopeyoudie - 24 Mai 2008: Bon dieu Lolo, tu as fait la même faute pour Matt et moi! X-D

Bon moi en tout cas je sais ce qu'il me reste à faire...
mamafucker - 24 Mai 2008: Merci pour cette bonne chronique, bien écrite qui retranscrit bien l'album. Cependant, cet album m'a laissé un gout amer. Comme tu dis, le groupe prend un virage Black très prononcé et malheureusement, la présence de clavier me gène terriblement. Pourtant le groupe n'a pas besoin de ça pour terrasser l'auditeur sous les chaines de son tank. Brèf, on est bien loin de Room Service et je suis persuadé que sans clavier, l'album aurait été monstrueux.
BEERGRINDER - 25 Mai 2008: Je ne suis pas certain que se soit réellement la présence (discrète tout de même) de claviers qui diminue l'intensité de cette galette, d'ailleurs Room Service contient également quelques passages au clavier.

Je crois tout simplement que l'inspiration était un cran en dessous : le simplissime War In The North en est l'illustration.

Battalion Beast reste tout de même un sortie plus qu'acceptable mais comme je le disais pour la chronique de Point Of Entry de Judas Priest, il est parfois difficile de donner un successeur à un chef d'oeuvre.
ArchEvil - 30 Mai 2008: Parfait, mon cher BG. Comme tu el sais, je ne suis pas du tout calé en matière de DM, mais j'ai écouté soul collector de ce groupe et l'agressivité lâchée sans retenue a attiré mon attention.
Je devrai plus me pencher sur leur discographie.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire