A New Dimension of Might

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Trail Of Tears
Nom de l'album A New Dimension of Might
Type Album
Date de parution 16 Septembre 2002
Style MusicalBlack Gothique
Membres possèdant cet album79

Tracklist

1. Ecstatic 05:49
2. A Fate Sealed in Red 06:11
3. Crashing Down 04:23
4. Obedience in the Absence of Logic 06:37
5. Liquid View 06:21
6. Denial and Pride 04:08
7. The Call of Lust 05:29
8. Splendid Coma Visions 03:35
9. Bloodred Trance 07:18
10. Caffeine 04:23
Total playing time 54:14

Chronique @ leclavierlugubre

17 Décembre 2008
Cet album de Trail of Tears, groupe norvégien fondé par Ronny Thorsen: le guitariste chanteur du groupe est pour moi la represéntation parfaite d'un groupe versatile et original dans sa facon de présenter sa vision du metal gothique.

L'album commence par Ecstatic, morceau composé d'une intro dans un style gothique très classique qui amène... un blast doublé de choeurs lyriques mâles, qui impressionne par la puissance de sa mélodie. Arrive très vite un riff très martial, bien sombre accompagné d'ambiances indus supporté par la voix de Ronny typée très black metal.
Le metal extrême proposé par le groupe, car il s'agit RÉELLEMENT de metal extrême, est basé sur des ambiances tantôt typiquement gothico-symphonique alliées à des riffs très black metal et des claviers très martiaux et indus.
A Fate sealed in Red, en est la parfaite signature.
La voix féminine, interprétée magistralement par Helena Michaelsen, chanteuse passé par la " chorale Therion" synonyme de qualité, est fort judicieusement utilisée,ses parties ne représente environ qu'un quart des parties vocales de l'album: le reste assumé par Ronny - ce qui renforce le coté extrême de la galette - et laisse éclater l'incroyable justesse de cette chanteuse qui quittera le groupe après la publication de cet album.

Ce qui frappe dans la musique proposée dans cet album partagé entre mélodies omniprésentes et brutalité et atmosphères lorgnant vers le black, c'est le sens aigu de la composition du père Ronny. Les chansons sont longues, à tiroirs, jamais démonstratives, souvent d'une efficacité redoutable ( Ecstatic, Crashing Down...), mais reste un sentiment que le groupe a le cul entre deux chaises,et par conséquent une interrogation se pose sur l'évolution musicale du groupe. Qui montrera une réelle faculté dans cet exercice: le suivant Free Fall into Fear faisant la part belle au côté brutal du combo - un album facilement classable dans la rubrique black symphonique - et un album plus progressif et mélodique avec le dernier Existentia.

Par contre, du fait de cette dualité mélo/brutal, la production est extrêmement clean. Elle fait ressortir parfaitement les différentes couches musicales mais astreint l'espace laissé à la puissance de la musique: en gros une prod' typiquement goth', (double ultra triggée !!!) desservant au final la musique dans son ensemble.

En somme, un album de très haute qualité à classer entre Tristania et Septic Flesh.

P.S : histoire de brouiller encore plus les cartes: le dernier titre est une reprise de Faith No More!!!

15/20.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
 
Wistful51 - 21 Août 2009: Album fabuleux pour ma part.
Juste une petite précision: ce n'est absolument pas Helena Michaelsen qui chante sur cet album mais Cathrine Paulsen, qui vient d'ailleurs de ré-intégrer le groupe sur Bloodstained Endurance après avoir été absente sur les deux albums post-"New Dimension".
Pour moi elle est de loin la meilleure chanteuse du style et je vous conseille de jeter une oreille à Lucid Fear pour avoir une idée de l'étendue de ses capacités ;-)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire