1994-2006 Chaos Years (CD + DVD)

Liste des groupes Thrash Technique Strapping Young Lad 1994-2006 Chaos Years (CD + DVD)
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Strapping Young Lad
Nom de l'album 1994-2006 Chaos Years (CD + DVD)
Type Compilation
Date de parution 31 Mars 2008
Labels Century Media
Style MusicalThrash Technique
Membres possèdant cet album46

Tracklist

CD tracks:
1. S.Y.L.
2. In the Rainy Season
3. Velvet Kevorkian
4. All Hail the New Flesh
5. Oh My Fucking God
6. Detox
7. Relentless
8. Rape Song
9. Aftermath
10. Imperial
11. Skeksis
12. Shitstorm
13. Love?
14. You Suck
15. Wrong Side
16. Almost Again
17. Satan's Ice Cream Truck
DVD track listing:
Live at Download Festival 2006:
1. Imperial
2. Velvet Kevorkian
3. All Hail the New Flesh
4. Wrong Side
5. Aftermath
6. Love?
7. Polyphony/The New Black
8. In the Rainy Season
Other live footage:
9. S.Y.L. (Live at the Roxy in Hollywood, LA, 2001)
10. Detox (Live at the Roxy in Hollywood, LA, 2001)
11. Home Nucleonics (Live at the Commodore Ballroom in Vancouver, Canada, 2004)
12. Love? (Live at the Starland Ballroom, Sayreville, NJ, 2005)
13. All Hail The New Flesh (Live at Zeche Carl in Essen, Germany, 2005)
14. Skeksis (Live at the Flame Fest in Bologna, Italy, 2006)
Promotional music videos:
15. S.Y.L.
16. Detox
17. Relentless
18. Love?
19. Zen
20. Wrong Side
21. Almost Again

Acheter cet album

Strapping Young Lad


Chronique @ Eternalis

14 Décembre 2008
Le testament d’un mythe. L’adieu d’un roi. La fin d’un règne sur le royaume de l’extrême musicalité. C’est ainsi que nous pouvons voir la sortie du coffret hommage "Chaos Years 1994-2006" de Strapping Young Lad, signant le deuil de la bande de cerveaux dérangés menée sous la houlette de l’inestimable et génial Devin Townsend et du fabuleux batteur Gene Hoglan.

Livrée sous la forme d’un luxueux coffret A5 mêlant disque "best of" et dvd live, cette sortie représentera probablement le dernier achat possible des canadiens. D’un point de vue purement matériel, l’objet est très beau (les disques s’emboitent l’un sur l’autre, ce qui est assez rare et sympathique) et le livret est on ne peut plus travaillé pour les fans. Devin, Gene, Byron et Jed évoquent en effet chaque titre présent sur la compilation (dix-sept au total donc un inédit complètement débile nommé "Satan ‘s Ice Cream Truck" !) et Devin commente chacun des albums sorti sous le nom de S.Y.L. A cela s’ajoutent des photos rares et une longue introduction de la plume de Devin écrite début 2008 où il explique ses choix, l’expérience du groupe (qu’il a vécu pendant toutes ces années comme une thérapie, aujourd’hui achevée) et la raison de la mort du combo, toujours très lié entre ses membres (Devin a notamment produit Zimmers Hole, le nouveau groupe des autres musiciens de S.Y.L) et relativement fier de son parcours (il y a de quoi…). Et tout ça se trouve dans les bacs pour la modique somme de 17€, soit moins cher que certains CD boitier cristal !

Coté musique, on retrouve avec une grande délectation les morceaux les plus furieux et apocalyptiques comme le dantesque "All Hail the New Flesh" (un titre définissant totalement le style du groupe et ayant redéfini le terme de brutalité et de puissance à sa sortie voilà onze ans), le cinglé "Oh My Fucking God" (le titre le plus schizo, brutal et jouissif que j’ai jamais entendu !), l’industriel et éponyme "S.Y.L" (à noter que la voix enfantine ouvrant cette chanson est celle de Devin à trois ans !), "Aftermath" au refrain planant, le très expérimental et difficile d’accès "Skeksis" (que Devin déclare comme son titre préféré du groupe), le lourd et dévastateur "Love ?" ou encore l’atmosphérique et superbe "Almost Again". Bref, nous sommes en terrain connu de ce côté-là, mais le bonheur et le plaisir n’est en rien altéré tant écouter ces morceaux est toujours aussi enrichissant et simplement bon.

Passons donc à la partie vidéo, principal attrait de ce "Chaos Years", la compilation pouvait presque faire titre de bonus. Nous avons ici le concert complet du groupe au Download Festival de 2006 en Angleterre, ainsi que l’intégralité des clips réalisés et une somme non négligeable d’extraits filmés à travers le monde. Le seul petit reproche serait finalement de n’avoir "que" de la musique, alors que quelques documentaires ou studio report auraient été agréables. Mais ne faisons pas la fine bouche, le matériel proposé est de très bonne qualité.
Le concert du Download est très bien filmé, avec de nombreuses prises de vues et un son tout à fait correct pour un festival (sans compter qu’il y avait beaucoup de vent comme on le remarque sur les images !). Le quartet démarre avec le martial "Imperial" où Devin n’a besoin que de deux minutes pour subjuguer le public, avant que n’arrive l’indispensable paire "Velvet Kevorkian" – "All Hail the New Flesh". Gene est déchainé et impressionne grâce à sa frappe hors du commun (la batterie tremble de toutes ses peaux si bien que l’on a l’impression qu’elle va s’écrouler sous la puissance des chocs ! Et puis notre ami Gene n’est pas le type le plus léger de la planète !) tandis que Jed Simon headbangue à tout va. Seul Byron Stroud (basse) semble un peu effacé.
Les 40 000 personnes ne délecteront d’un "Aftermath" ravageur où Devin leur demandent de donner de la voix (avec succès), avant un "Love ?" qui aura le mérite d’aplatir les premiers rangs se soumettant à des pogos folkloriques. Le calme reviendra sur "Polyphony", Devin s’y montrera studieux et délicat, avant le lourd "The New Black", déchainant littéralement le public. Un bon concert, malheureusement un peu court (quarante deux minutes) souffrant majoritairement de l’éloignement entre la scène et le public, amenuisant l’impact des compos.

Impact bien plus féroce et impressionnant sur les autres extraits live, comme l’inhumain "Home Nucleonics" (tiré du précédent dvd), violent à l’extrême, avec des musiciens impliqués et déchainés, un public plus restreint mais voué à la cause des canadiens et un vocaliste exubérant de talent et de maîtrise scénique. Le live allemand de "All Hail the New Flesh" (et oui, encore lui !) est quant à lui, je pense, très symptomatique de l’esprit originel du metal extrême, une petite scène et un petit public mais une communication de tous les instants (les premiers rangs se couchent presque sur la scène) et une brutalité incroyable et salvatrice (et surtout ce batteur tentaculaire qu’est Hoglan !). La seule grosse déception se situe pour "Skeksis" (Italie) qui bénéficie d’un son catastrophique broyant les guitares et transformant la batterie en un assemblage de sonorités synthétiques inaudibles et insupportables.

La dernière partie concernant les clips est également de très bonne facture, notamment pour "Love ?" et "Wrong Side", les deux meilleures vidéos. La première se passe dans une maison abandonnée et la vision du groupe est régulièrement coupée par l’isolement d’un des membres dans une salle obscure et malsaine, un clip dérangeant ayant en revanche le défaut de couper le titre (notamment l’intro tout en longueur). Quand à "Wrong Side", il s’agit d’un témoignage sincère de la schizophrénie de la tête pensante de S.Y.L, alternant les passages live dans un entrepôt crasseux et rempli d’hommes réduits à l’état d’animal et les passages féériques du refrain où Devin se retrouve entouré d’un halo de blancheur divine et bienveillante, nous envoyant en pleine face toute la démence du leader. A noter également le dément clip de "Zen" et celui de "S.Y.L", sympathique moment qui nous permet d’apercevoir un Devin encore à l’abri des drogues et autres alcools avec sa bonne petite coupe de parfait adolescent.

Au final, ces "années chaotiques" sont simplement indispensables pour tous les fans du groupe mais également pour les inconditionnels de musique avant-gardiste, novatrice et brutale.
Tu peux reposer en paix maintenant.
R.I.P S.Y.L !

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
olivierbarbery - 14 Mars 2012: Le clip de "Love ?" est un clin d'oeil au film Evil Dead de Sam Raimi.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire