Yyrkoon

interview Yyrkoon

Second entretien avec les picards de Yyrkoon dans ce fanzine. Après une première interview en juin 2002, Yyrkoon refait surface dans ces pages tout naturellement puisque l’actualité du groupe est un fantastique tout nouvel album enregistré par un des tous meilleurs producteurs européens actuels. Une actualité plutôt chargée puisque Yyrkoon nous parle de son nouveau line-up, de son nouveau label et bien sûr de ce nouvel album qui risque de cartonner chez les fans de death/thrash surpuissant. C’est Stéphane Souteyrand guitariste/chanteur qui répond à mes questions en novembre 2004.

 

>Pour commencer, pourrais-tu nous éclairer sur les raisons du départ de votre guitariste François Falempin après la sortie de "Dying Sun" ?
François n\'était plus très motivé. Après une discussion de groupe, il nous a semblé bon d\'arrêter ce parcours commun. Il n\' y a eu aucune prise de tête ni de divergences musicales, mais certainement un gros problème de communication qui nous a mené à ce choix. Il nous aura fallu deux petites années pour nous rendre compte que le line-up boîtait. On se dit toujours que ça va s\'arranger, et en fait, non.

 

>C’est donc Geoffrey "Jeff" Gautier votre ex-synthés qui le remplace à la gratte. Ça n’a pas été trop difficile pour lui de succéder à François ? Pourquoi d’ailleurs ne pas avoir fait appel à un vrai guitariste ?
Héhé... tout d\'abord, Jeff est un vrai guitariste puisqu\'il a commencé à jouer de cet instrument avant le clavier. Pour nous, la perspective que Jeff se retrouve à la deuxième gratte était la plus naturelle. Il n\'a eu aucun problème pour s\'accorder au jeu du groupe puisqu\'il composait déjà certaines parties de guitare étant claviériste. L\'osmose qui ressort de nos deux jeux est d\'autant meilleure. L\'équilibre est très bon et on le ressent très nettement sur ce dernier album. Je prends la majorité des solos mais toutes les rythmiques sont partagées, nous avons fait 2 grattes chacun en studio pour obtenir cet équilibre. Nous sommes très satisfaits du résultat et nous procèderons de même pour le prochain studio.

 

>Vous avez également connu des problèmes de batteur puisque Laurent Harrouart vous a quitté lui aussi. Et c’est Dirk Verbeuren de Scarve (entre autres) qui vous a dépanné pour l’enregistrement d’ "Occult Medicine".
Laurent nous effectivement quitté cet été. Il n\'avait déjà pas pu se déplacer au Danemark avec nous pour l\'enregistrement de cet album et nous sentions déjà à l\'époque que quelque chose clochait (décidement...). Il n\'est vraiment pas nécessaire d\'approfondir les raisons de son départ car elles sont ultra personnelles, mais encore une fois tout s\'est bien passé et nous avons compris les fondements de ce départ. Dirk s\'est montré très pro, rien d\'étonnant jusque là vu son parcour perso (Scarve, Soilwork, Aborted, Phazm...). Je l\'ai mis au parfum pour la session d\' Yyrkoon courant mai 2003 il me semble. Je lui ai envoyé des cd avec nos nouveaux morceaux accompagnés pour certains de batteries midi. Suite à ça, il s\'est senti motivé et partant et nous avons travaillé à distance de cette manière jusqu\'au départ pour le studio. Ah si ! j\'oubliais ! Nous avons répété une fois à Nancy la semaine qui a précédé l\'enregistrement pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Tout a été comme sur des roulettes en studio, bah disons qu\'il commence à avoir l\'habitude le bougre !

 

>Pourrais-tu nous parler du nouvel album "Occult Medicine" ? Comment se sont déroulées les sessions d’enregistrement chez Jacob Hansen au Danemark ? Pas trop impressionnant de bosser avec cette icône du thrash européen ?
Franchement, c\'était excellent ! Enfin un vrai studio bordel ! Nous ne connaissions l\'expérience de petits studios uniquement (limite home studio) jusqu\'alors. Jacob est un putain de pro qui sait exactement ce qu\'il fait, et ça c\'est très motivant et captivant. Tu ne peux que faire confiance à un mec comme ça. Nous savions qu\'il bossait bien, nous n\'avons pas choisi d\'aller là-bas par hasard, nous avions entendu ses dernières prod très convaincantes; Aborted (Goremageddon), Invocator (Through the Flesh to the Soul..)... Il est adorable, très patient, et il est vrai que de le savoir en plus de ça leader d\'Invocator rajoute du piment à la session studio. Il a su rapidement répondre à nos attentes et faire le son qui correspondrait le mieux à nos nouveaux morceaux. On reconnait tout de suite sa patte, la couleur du son est facilement identifiable mais il ne met justement pas tout le monde dans le même mix ! Il sait jouer sur les fréquences qui colleront au produit final.

 

>J’ai cru lire que vous n’avez signé chez Osmose qu’après l’enregistrement bouclé. Ça n’est donc pas eux qui vous ont conseillé Jacob. Pourquoi l’avoir choisi lui plutôt qu’un autre ?
Parce qu\'il est beau... Comme je t\'ai dit plus haut, c\'est une valeur sûre et nous étions certains du résultat. La distance pour s\'y rendre était plus que raisonnable et le tarif total (enregistrement+ mixage+ mastering+ hébergement) était dans nos budgets. Pourquoi aller voir ailleurs puisqu\'il était dispo au moment souhaité !? Evidemment il n\'y a pas que lui ; nous avons également flashé sur le boulot qui a été fait sur les deux derniers albums de Decapitated... Pourquoi pas ? Je peux te dire aujourd\'hui que le prochain Yyrkoon sera enregistré chez Jacob Hansen à nouveau, la réservation est quasi faite pour courant 2005. Osmose n\'a rien a voir dans tout ça car le deal avec eux ne s\'est validé que bien plus tard. Nous sommes revenus du Danemark fin novembre 2003 et avons signé avec Osmose courant février 2004. Je tiens d\'ailleurs à préciser que tout se passe merveilleusement bien avec eux. C\'est la première structure vraiment solide avec qui nous travaillons en définitif.

 

>Parlons musique, ce nouvel album comme

interview Yyrkoonnce sur les chapeaux de roues avec 3 titres très brutaux. "Occult Medicine" sonne d’emblée plus agressif, plus death-metal que "Dying Sun" ? T’es-tu posé la question de savoir pourquoi cette radicalisation ?
Oui bien sûr ! Tout est voulu. Dès le moment ou les claviers ont étés abandonnés, les compos d\'Yyrkoon ont pris une tournure beaucoup plus directe et agressive, plus froide. Et c\'est tant mieux, nous en avions besoin. Pour le thème présenté dans cet album, c\'est exactement l\'effet que nous recherchions à faire passer. Je dois t\'admettre que le groupe s\'y est complètement retrouvé, la balance entre brutalité et mélodie est pour nous très équilibrée, notre musique évoluera dans cet esprit, c\'est certain. Il n\'y a pas de chants clairs non plus sur cet album (ou quelques bribes par ci par là) contrairement au précédent "Dying Sun" par choix. Nous avons essayé quelques passages voix claires en studio, mais nous avons décidé de ne pas les utiliser, non pas parce que elles sonnaient mals, mais avant tout parce qu\'elles dénaturaient l\'essence de ce que nous voulions faire passer à travers toutes ces compos qui forment "Occult Medicine". C\'est tellement facile d\'arriver en studio, de rajouter ci et ça et au final se retrouver avec un album qui ne correspond plus à l\'objectif premier ! Nous avons beaucoup progressé à ce niveau justement et avons su garder l\'essence de l\'album au moment de la découverte de son concept et de ses premières notes jusqu\'au mixage définitif. C\'est très important pour un groupe de se contenir, c\'est chose faite avec cet album.

 

>La palette de tempos reste très variée. Des titres comme "Occult Medicine" ou "Revenant Horde" aèrent le disque, évitant le piège de la monotonie. Vous auriez pu composer 10 titres ultra bourrins, mais non. D’après toi, un bon disque se doit-il avant tout d’être varié ?
La brutalité pour la brutalité n\'est pas du tout notre optique. Tout se fait très naturellement au cours de la composition et il est vrai que nous avons ce côté qui nous pousse à diversifier les tempos et les harmonies, je vois ça comme une grande qualité d\' Yyrkoon. Certains groupes composent des albums qui sonnent bourrin du début à la fin, et ça le fait, d\'autres par contre puent la monotonie... Tout dépend de l\'intention et la manière dont c\'est fait. Je ne pense pas t\'apprendre quoi que se soit à ce niveau là. Et bien entendu il y a une inévitable question de goûts. Pour ma part je peux trouver mon compte dans des albums ultra bourrins et évidemment dans d\'autres plus aérés. Pour moi la variété n\'est pas synonyme de "bon disque" non, tout dépend encore une fois de ce qu\'il s\'y passe.

 

>En parlant de bons disques, quels sont tes disques de chevet, ceux dont tu te ne te débarrasseras jamais ?
Héhé... Et bien je vais t\'en citer une dizaine, sans classement prioritaire, sinon on ne va pas s\'en sortir !
Megadeth - "Peace Sells But Who\'s Buying" : sauvage... ça a berçé mon adolescence.
Metallica - "Ride The Lightning" : monstrueux ! Début du thrash méchant, avec cet arpège énigmatique de Mustaine sur "Kall Of Cthulhu..."
Death - Individual Thought Patterns : fan de Death tout simplement, et sur celui-ci figure Andy Larocque un des gratteux que je préfère.
Emperor - Anthems To The Welkin At Dusk : premier groupe de black qui me fout une claque comme ça (après leur premier "In The Nightside Eclipse" bien sûr mais celui-ci est pour moi leur performance.
King Diamond - J\'hésite entre "Abigail" et "Conspiracy", dur dur... deux albums monstrueux ! Ambiances exceptionnelles !
Morbid Angel - "Blessed Are The Sick" : heuuu... la tuerie.
Deicide - "Legion" : ça se passe de commentaires...
Yngwie Malmsteen - "Yngwie Malmsteen & Rising Force" : son tout premier album, son fabuleux, je préfère quand il se concentre sur des ambiances que sur des morceaux aux structures aseptisées comme vers la fin... Il l\'a fait au début.
Sadist - "Tribe" : excellent groupe italien qui a sorti 3 albums très différents (je ne parle pas du quatrième qui est du caca pour moi) mais excellents. J\'aime beaucoup leur manière de composer.
Coroner - "No More Color" : le groupe thrashy par excellence.
Dur de s\'arrêter à 10 groupes, il y en a tellement !



>On sent l’influence de la nouvelle scène suédoise sur votre nouvel album, des groupes comme Arch Enemy, Soilwork ou Darkane. Est-ce que ce sont des gens que tu apprécies ?
Heuu, Darkane je connais que de nom, Soilwork j\'ai du mal à apprécier à partir de "Predator\'s Portrait", et Arch Enemy je n\'aime pas la période avec leur chanteuse... Enfin surtout le dernier, le "Wages Of Sin" reste un bon album tout de même. Par contre "Burning Bridges" est une tuerie ! Enfin je vois un peu ce que tu veux dire, tu ressens peut être ça à cause de la couleur de la production nan ? Ou le côté heavy-metal que l\'on peut retrouver dans les solos de ces groupes. Nous apprécions ces groupes (aux périodes que je viens de te citer) certes, mais j\'ai du mal à voir la comparaison avec nous... So...? Une p\'tite influence p\'tet... en admettant...

 

>Le track-listing paraît aborder des sujets assez variés. Quels sont les thèmes de vos nouvelles chansons ?
On y vient ! Je t\'ai parlé tout à l\'heure de ce fameux thème qui parcourt tout le long de notre dernier album "Occult Medicine", voici le moment de rentrer dans les détails. Le thème de notre album "Occult Medicine" vient de notre fascination pour la nouvelle de Lovecraft que tu dois connaitre d\'ailleurs : "Dr Herbert West (Re-Animateur) ". Ce thème m\'a toujours séduit de part son côté presque réel et la tonne de soupçons qu\'il laisse envisager sur l\'honneteté des médias et avant tout de la (folie humaine) science sur des sujets de ce genre (créer des horreurs humaines, ramener à la vie...). On ne sait pas tout et cela nous conduit à imaginer beaucoup de choses sordides, c\'est exactement ce

interview Yyrkoonque l\'on a développé dans "Occult Medicine", à travers un medecin dépourvu de raison et sans limites, ne s\'appuyant que sur la mise en pratique de la théorie. Les textes traitent du sujet à la fois de manière narrative et descriptive. Il y a un morceau qui parle uniquement d\'une défaillance cérébrale humaine et de la conséquence qu\'elle peut avoir sur l\'entourage de l\'être atteint, c\'est le song "Schyzophrenic Carnage" qui pourrait être mis à part du concept général de l\'album de part son élan direct (plus gore, plus brut).

 

>Le fait de signer avec un label de la carrure d’Omose vous a-t-il boosté ? D’un autre coté, le fait de savoir qu’ils n’ont pas hésité récemment à se séparer de leurs groupes moins vendeurs (Malmonde, Exmortem…) ne vous met-il pas une pression désagréable ?
Ça nous a boosté on ne peut pas dire le contraire ! C\'est une très bonne structure qui a fait ses preuves et nous sommes fiers désormais de bosser avec eux. Espérons que nous n\'aurons pas le même traitement que les groupes que tu as cité. Osmose devait se poser de sérieuses questions sur ces groupes depuis un bon moment avant d\'en décider ainsi, ça me pousse à dire qu\'Osmose a fait un choix réflêchi en signant Yyrkoon pour deux albums. L\'avenir nous le dira mais à l\'heure actuelle, aucune pression.

 

>La pochette est absolument superbe. Qui s‘en est chargée ?
Merci pour le compliment ça fait plaisir. En fait j\'avais des idées de visuels pour cet album depuis un bon bout de temps. Ces idées sont arrivées avant l\'entrée en studio, pendant la composition des titres, dès le moment ou j\'ai su le thème que l\'on allait développer à travers cet album. Les idées c\'est une chose, ensuite il y a la réalisation, et là, je suis vite redescendu de mon petit nuage car je me suis rendu compte rapidement que je n\'avais qu\'une vision globale de ce que je voulais concrètement. Je dirais que l\'on a bossé à trois sur ce visuel; j\'ai apporté l\'essence des visuels, les principales directives et composantes, Mathieu et Anne des amis graphistes ont réalisé au mieux ces attentes. Le résultat est très convaincant et le boulot est énorme. Les images sont toutes reteintées pour donner un côté angoissant et fantastique (ce n\'est pas de la boucherie pour de la boucherie), et le peronnage que l\'on retrouve dans le livret et sur la couv’ correspond exactement à ce qui voguait dans ma tête. Ce visuel donne un tout très original, hors cliché qui mérite sincèrement le coup d\'oeil !

 

>Vous avez abandonné définitivement votre ancien logo. Est-ce pour signifier que Yyrkoon a définitivement tourné la page du passé ?
Nous prenons cet album comme un nouveau départ à cause de toutes ces raisons citées jusqu\'ici. On a même hésité pendant un moment à changer de nom, mais le line-up reste le même et la composition en découle. On voit ça comme une évolution mais attention, nous ne crachons pas sur nos réalisations précédentes ! Et de toute façon, les fans d\'Yyrkoon reconnaîtront aisément notre feeling dans ces nouvelles compositions, sans aucun doute.

 

>Au fait, je me suis toujours demandé ce que signifiait le mot Yyrkoon ?
Rien de spécial... C\'est le nom d\'un sorcier dans la saga d\'Elric, saga écrite par l\'Américain Michael Moorcock. Nous avons choisi ce nom à l\'époque (en 1995) pour l\'originalité de son orthographe et de sa prononciation. Yyrkoon n\'a par contre aucun rapport avec les écrits de Moorcock. C\'est important de le dire, car beaucoup pensent le contraire à tort. Aujourd\'hui nous aurions certainement décidé d\'un autre nom, vu les fautes d\'orthographes occasionnées par la complexité de ce nom héhé ! Ce nom fait plus penser à un groupe de black ou pagan-metal qu\'à un groupe qui death/thrashise !


>Votre ancien label Anvil Corp vous a permis de trouver une distribution au Japon et en Russie pour "Dying Sun". Quelles ont été les réactions, les échos que vous en avez eu ?
Difficile à dire, nous n\'avons eu aucun relevé de ventes. Aux dernières nouvelles, c\'est à dire peu de temps après la distrib japonaise (en 2002 donc) nous avions vendu environ 1500 exemplaires de "Dying Sun". Mais aujourd\'hui malheureusement, impossible de te dire où en sont les ventes au Japon et en Russie (!?). J\'ai vu cependant que pas mal de webzines russes nous avaient chroniqué...

 

>J’étais étonné de voir que vous n’avez pas participé au Raismes fest en septembre dernier alors que plusieurs groupes picards y ont contribué.
Et bien non, toujours pas participé. Nous ne sommes jamais rentrés en contact avec ce fest. Peut-être l\'année prochaine ?

 

>Une tournée française est-elle prévue prochainement ? Avec qui aimeriez-vous partager la scène parmi les groupes français du moment ?
Hum ! bonne question ! Pas de tournée française prévue pour le moment, mais une tournée européenne avec Impaled Nazarene en janvier 2005. Y\'a des groupes français terribles avec qui aimerions partager l\'affiche. Pourquoi pas tourner avec Kronos, Scarve, Gojira, Trepalium, Taliandorogd, Pitbulls in the Nursery, Dsk, Solekahn... J\'en passe et des meilleurs. On serait partant sans problèmes !



>Je te laisse le mot de la fin, merci à toi.

Merci à toi pour cet interview. J\'espère que vous lecteurs aurez apprécié ce petit questionnaire et que sa lecture aura piqué votre curiosité quand à notre dernier album "Occult Medicine". Merci d\'avoir pris le temps de la lire ! Bonne écoute à ceux qui vont acheter l\'album. Supportez le métal français ! Y\'a du bon, du très bon, du moyen et du à chier comme partout ! Il serait tellement bon de voir nos productions élevées au même rang que nos voisins. On a sacrément évolué de ce côté là, on est sur la bonne voie, continuons ! Enjoy !

p>
interview réalisée par Dj In Extremis

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
belphegor - 15 Août 2009: ah ce Stéphane :P Heureusement qu'il habite dans ma ville :P
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

En voir plus