Winds of Creation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Decapitated (PL)
Nom de l'album Winds of Creation
Type Album
Date de parution 23 Mai 2000
Produit par Piotr Wiwczarek
Enregistré à Selani Studio
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album210

Tracklist

Re-Issue in 2007 by Earache Records with a bonus DVD
1. Winds of Creation 04:13
2. Blessed 05:06
3. The First Damned 05:47
4. Way to Salvation 03:54
5. The Eye of Horus 05:25
6. Human's Dust 04:50
7. Nine Steps 05:11
8. Dance Macabre 02:48
9. Mandatory Suicide (Slayer Cover) 03:32
DVD (Re-Issue 2007)
Recorded live at Rescue Rooms, Nottingham, England, 20/12/2004
1. The Fury
2. Three-Dimensional Defect
3. Lying and Weak
4. Winds of Creation
5. Nihility (Anti-Human Manifesto)
6. The Negation
7. Perfect Dehumanisation (The Answer?)
8. Sensual Sickness
9. Spheres of Madness
10. Mother War
Total playing time 40:46

Acheter cet album

Decapitated (PL)


Chronique @ Fabien

09 Mars 2011

The First Damned.

Fondée par Dan Tobin dans le but de relancer le catalogue extrême d’Earache alors en pleine déperdition, faute au désintérêt de son fondateur Dig Pearson, la division Wicked Reich lance notamment plusieurs groupes deathmetal dès 1999, dont l’incontournable Hate Eternal d’Erik Rutan, suivi du jeune quatuor polonais Decapitated.

Articulé autour de Vogg et de son frère cadet Vitek, Decapitated compte une moyenne d’âge relativement faible. Ainsi, lorsque le groupe rejoint l’ingénieur du son Andy Bomba aux Selani Studios en avril 1999 pour la capture de son premier album, ses membres avoisinent tout juste la majorité, le jeune batteur n’ayant quant à lui pas encore soufflé ses seize bougies. Nos interprètes bénéficient toutefois de l’expérience bienvenue de Peter Wiwczarek, leader de Vader ayant déjà enregistré dans ces lieux lors des sessions de l’impitoyable album Back to the Blind, les aidant à produire l’album pour l’occasion.

Si Winds of Creation reste globalement scolaire et manque d’une véritable identité, reprenant fidèlement les codes lancés par Vader une petite décennie auparavant, l’album impressionne déjà par sa mise en place redoutable et sa relative maturité, malgré la jeunesse de ses interprètes. Vitek et Marcin forment un couple basse batterie complexe et puissant (le batteur désarme par sa maîtrise en double pédalage), offrant ainsi un support en béton aux guitares tranchantes de Vogg. Notre leader reste tout aussi bluffant que ses acolytes, grâce à une technicité et un art du riff tranchant à toute épreuve.

Particulièrement à l’aise en guitare rythmique, pour citer le riffing déchirant de Blessed et First of Damned, Vogg renverse tout autant lorsque qu’il entame ses soli, à l’image des ses leads sur Human’s Dust à tomber par terre, ou encore celles éclatantes de Nine Steps précédées d’une accélération tout aussi fracassante. A ce titre, bien que l’on puisse reprocher le côté trop académique de Winds of Creation, son côté typé Vader, ou encore le guttural relativement commun de Sauron (en nette progression par la suite), cette dernière composition où le groupe glisse tout son savoir-faire illustre bien le potentiel énorme de Decapitated. On peut toutefois regretter que la leçon soit résumée en sept morceaux consistants, l’interlude Dance Macabre n’apportant rien d’exceptionnel tandis que la reprise Mandatory Suicide de Slayer certes irréprochable techniquement reste bien trop appliquée.

Faisant suite à des Vader, Betrayer, Monastyr, Devilyn ou Trauma sévissant durant les années 90, sans compter l’impérial Behemoth fraichement converti au deathmetal, Decapitated s’impose ainsi en cette année 2000 parmi les formations de qualité dans le paysage death polonais. Grâce au soutien idéal et à la force promotionnelle de son écurie Wicked World, le groupe participe lui aussi à la relance du style amorcée deux petites années en arrière, en lâchant un premier jet manquant certes d’une pleine marque de fabrique, mais d’une puissance rythmique et d’une technicité déjà si renversantes. Raah, cette double pédale !

Fabien.

4 Commentaires

12 J'aime

Partager
PsyStorm - 09 Mars 2011: ah! C'est cool une chronique de winds of Creation! Merci.
Certes, ce n'est pas le meilleur album de Decapitated, mais je trouve que pour un premier jet et compte tenu de leur très jeune age, cela laissait présager un groupe très talentueux. L'articulation guitare/batterie (comme par hasard ils sont frangins...) est assez redoutable, les riffs de Vogg sur certains titres (the eye of horus, blessed, human's dust) sont à tomber.
adrien86fr - 09 Mars 2011: La Pologne; terre de vodka, de death metal technique et de NSBM.. En somme, un pays plus rock n' roll qu'il n'y parait.
Killjog - 31 Janvier 2012: Très bonne chronique ! Personnellement je trouve que Winds of Creation est le meilleur album de Decapitated, mais je le répète c'est un avis personnel !
dissident0 - 29 Mars 2017: fracassant cet album ! je l'écoute au casque là. Tuerie sans nom putain ! Super Chro comme d'hab Fab !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Svartolycka

11 Juillet 2004
Premier album des furieux Polonais, « Winds of Creation » montre déjà tout le talent de ces musiciens (sortant d’une école de musique) ayant à peine seize ans à la sortie de ce disque. Techniquement, c’est imparable, puissant, millimétré et digne des plus grands. Des riffs de guitares d’une précision qu’un chirurgien ne rechignerait pas, ponctués de solos assurés ravalant la façade, une batterie dantesque emmenée par le mastodonte Vitek (Ce n’est pas Vitek qui joue de la batterie, c’est la batterie qui joue du Vitek) dont le jeu de double grosse-caisse en rendra dingues de jalousie plus d’un. Reste une voix ancrée dans le brutal-death mais sans personnalité, rendant l’impact du disque assez commun et sans grande surprise. Le problème de ce « Winds of Creation » est d’être plus un exercice de style qu’un véritable album de groupe (la reprise de Slayer en dit long). Ça pourrait être un album de commande car il reste sans grande originalité si ce n’est nous fait connaître le talent musical et technique de ces quatre barbares de l’est. Cela dit la mise en place de ces neuf titres est assez impressionnante même si elle n’atteint pas le résultat d’un « Circles Of Madness » sur l’album suivant. Très proche du style de Vader (Peter a par ailleurs produit le disque) toutefois en plus technique, Decapitated nous lance en pleine poire un album typique et agressif, lourd et au décoffrage massif. On en a pour son pognon en l’achetant, tout en ayant pas le niveau que le groupe aura par la suite.
Cet album nous montre que les pays de l’est n’ont pas à se plaindre du talent de leurs groupes et peuvent se montrer fiers d’une nouvelle vague aussi brutale qu’intelligente voyant le jour.
L’apocalypse est pour bientôt… Sang et tripailles, ils sont forts ces Polonais !!!

Svartolycka

4 Commentaires

1 J'aime

Partager
clochard - 23 Juillet 2008: Grunter moyen Sauron? T'as pas entendu Kovan toi :p
Wyndorel - 18 Juillet 2009: Ce sous-entendu ne me plaît guère, notamment pour son apparente gratuité. Je ne vois pas ce que tu peux avoir de particulier à reprocher à Covan, au chant guttural plus écorché certes mais s'alliant tout à fait bien au style pratiqué sur Organic Hallucinosis à mon sens. Cela lui donne même un cachet notoire (une sorte de hargne déshumanisée) que n'apportait pas Sauron qui en comparaison est plus conventionnel en effet (malgré qu'il soit tout à fait honorable).

Autrement, sans être original, l'album demeure de bonne facture et n'est pas si typique que cela. Je ne comprends pas tellement non plus le point de vue à propos du soi-disant exercice de style. Par ailleurs, je préfère celui-ci aux deux suivants, mon préféré restant l'implacable Organic Hallucinosis, le seul peut-être à vraiment m'intéresser.
Human - 01 Janvier 2010: 14 sur 20?
C'est juste un peu trop faible.
Surtout lorsqu'on entend le superbe morceau THE EYE OF HORUS, ou encore BLESSED...
Pour un premier effort, technique et brutal à souhait, un 17 minimum serait plus juste...Pour ma humble part.
EternalTearsOfSorrow - 04 Avril 2010: Je n'ai pas cet album, mais d'après ce que tu dis sur le chant, et quand on écoute sur certains sites des morceaux comme Blessed, alors qu'on a plutot l'habitude d'entendre des morceaux comme Invisible Control ou Spheres Of Madness, on peut effectivement penser que Decapitated la joue plus Brutal Death sur cet album, ce qui est tout a fait intéressant pour ce groupe ^^



Merci pour cette chronique, ça m'a donné envie d'acheter cet album !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire