Nihility

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Decapitated (PL)
Nom de l'album Nihility
Type Album
Date de parution 25 Fevrier 2002
Enregistré à Hertz Studio
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album234

Tracklist

1. Perfect Dehumanisation (The Answer?) 05:25
2. Eternity Too Short 04:32
3. Mother War 04:08
4. Nihility (Anti-Human Manifesto) 04:59
5. Names 03:53
6. Spheres of Madness 05:13
7. Babylon's Pride 04:15
8. Symmetry of Zero 02:36
Bonustrack (German Release)
9. Suffer the Children (Napalm Death Cover) 04:39
Total playing time 35:01

Chronique @ Fabien

10 Mars 2011

Deathmachine.

Après un premier album très prometteur et s’étant largement fait connaître grâce au soutien et aux moyens de son label Wicked World (branche d’Earache Records gérée par Dan Tobin), Decapitated choisit l’immortalisation de son second effort en octobre 2001 aux studios Hertz des fameux frères Wieslawski, ingénieurs du son particulièrement prisés grâce à la puissance de leurs enregistrements. Le groupe bénéficie également d’une nouvelle illustration du tout aussi célèbre Jacek Wisniewski, leur livrant un dessin plus froid que son précédent travail. Nihility sort ainsi dès le mois de février 2002, sous une couverture renouvelée d’Earache / Wicked World.

Decapitated a notoirement évolué en deux années, ayant gagné en maturité tout en empruntant une voie plus personnelle, pour s’affranchir définitivement de la forte influence de Vader. Son deathmetal se mue en une machine plus implacable, articulée autour de rythmiques tantôt matraquées ou syncopées sur un riffing en béton, qui deviendront dès cet instant la marque de fabrique du quatuor polonais. Le groupe gagne parallèlement en technique et précision, mais aussi en puissance et en clarté grâce à un enregistrement de meilleure qualité.

L’une des constantes de Decapitated reste en outre l’entente idéale entre Vogg et Vitek, notre guitariste technique se calant à la perfection sur les rythmes intraitables de son jeune frère, pour lâcher des salves de riffs particulièrement serrées, sans oublier ses soli tantôt éclatants ou déchirants. On peut en revanche regretter la basse de Marcin sensiblement occultée lors du mixage contrairement à la précédente capture, ainsi que le chant guttural de Sauron manquant encore de dynamisme, malgré une nette progression notamment dans l'articulation.

Toutefois, ce que Decapitated gagne d’un côté, puissance, identité et précision, il le perd de l’autre, Nihility ne renfermant pas le côté organique de Winds of Creation, l’atmosphère devenant résolument plus froide. Si l’on s’agenouille ainsi devant une telle maîtrise aux guitares et un tel martelage en règle, capables de briser les nuques les plus solides, les morceaux manquent souvent d’accroche, la faute à leur côté relativement mécanique. Impossible de résister en revanche à l’incontournable titre Spheres of Madness, cinq minutes en middle tempo guidées par un double pédalage assommant et des rafales de riffs parmi les plus meurtrières jamais lâchées.

Ni meilleur ni moins bon que son prédécesseur, Nihility s’écoute en revanche différemment. Il peut ainsi décevoir les amoureux du côté rond et organique de Winds of Creation faute à un deathmetal davantage déshumanisé, tout en subjuguant d’autres deathsters par ses passages saccadés s’opposant à des accélérations sans pitié et un matraquage si fracassant, s’ajoutant à une agressivité et une précision toutes particulières. Les deux albums restent en tout cas reliés par l’excellence de leurs rythmiques, emmenés par deux frères à la forte personnalité et au talent indéniables.

Fabien.

8 Commentaires

11 J'aime

Partager

PsyStorm - 11 Mars 2011: Moi je vais encore plus loin héhé. J'adore Nihility et j'aime beaucoup Organic Hallucinosis.
Concernant Spheres of Madness, c'est un titre que j'aime beaucoup mais je peux tout à fait comprendre que d'autres ne l'aiment pas, c'est moins "intense" qu'un titre comme eternity too short ou mother war.
Behemoth49 - 11 Mars 2011: Ah merci pour cette chronique ! J'adore vraiment cet album, bien plus que le reste de la discographie même si j'aime assez les autres. Spheres of Madness, le titre le plus célèbre du groupe héhé. Moi je l'aime bien (autant sur cd qu'en live) mais comme dit précédemmenent je préfère Eternity Too Short ou Mother War.
thefastandgrind - 30 Juillet 2013: Cet album est une bombe, rien à rajouter
dissident0 - 31 Mars 2017: Album mortel de chez mortel. Le coté froid et déshumanisant est génialement rendu par le coté mécanique. D'ailleurs le titre Perfect Dehumanisation annonce la couleur. Je le découvre cette semaine. Suis passé à coté d'une bombe !!!!!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Human

09 Janvier 2010
Plus froid que son prédécesseur, tant au niveau du son que des compositions, "Nihility" est l’album contenant cette pièce, "Spheres of Madness", qui est d’une puissance rarement égalée et à laquelle l’on pourrait sans problème décerner la médaille d’or du plus grand riff Heavy de tout les temps. D’ailleurs, elle est à juste titre reprise par la compagnie Earache dans l’ouverture de ses DVD.

Sur ce disque, nos Polonais ont joué la carte du conservatisme :
Toujours aussi technique, avec des changements de rythmes hors du commun, cette galette semble néanmoins manquer d’inspiration. On sent encore l’influence qu’a Deicide sur leur travail, concrétisant leur style dans une veine plus américaine qu’européenne.

Mais le point qui me turlupine le plus, est le manque dramatique, voir nul, de la basse. Tare que l’on ne retrouvait pas sur "Winds of Creation". Pour mettre en lumière ce point, je suggère donc au lecteur de comparer "Nihility" avec "Kill" de Cannibal Corpse. La présence et la clarté de la basse de ce dernier, est l’exemple même d’un travail bien accompli.

Somme toute, "Nihility" n’est pas ennuyant. Il est simplement en dessous de ce qu’aurait dû être la suite du fantastique "Winds of Creation".

3 Commentaires

0 J'aime

Partager
infestuus - 09 Janvier 2010: J'ai un avis contraire du tiens pour cet album que je trouve exceptionnel car chaque riffs tuent ! l'exemple parfait dès le 1er titre Perfect Dehumanisation et ses riffs saccadés qui vous laisse sur le carreau !
Après la comparaison avec Deicide je ne vois pas ou ?
Human - 09 Janvier 2010: En fait, la comparaison avec Deicide aurait bien pu se faire avec le Death américain (Cannibal Corpse, Immolation, Suffocation, Ect.) Bref, tout cela pour dire que leurs influences sont davantage américaines.
Quant à moi, Je l'aime bien ce disque. Mais je préfère de beaucoup Winds of creation.
infestuus - 10 Janvier 2010: J'aime bien aussi winds of Creation , un bon 1er album , qui est une version de Vader en plus technique . Je ne vois toujours pas la comparaison avec les groupes américains que tu cites ! sur Nihility Decapitated fait du Decapitated .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire