What Lies Beneath

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Tarja
Nom de l'album What Lies Beneath
Type Album
Date de parution 31 Août 2010
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album205

Tracklist

1.
 Anteroom of Death (ft. Van Canto)
 04:44
2.
 Until My Last Breath
 04:26
3.
 I Feel Immortal
 04:35
4.
 In for a Kill
 04:41
5.
 Underneath
 05:28
6.
 Little Lies
 04:40
7.
 Rivers of Lust
 04:26
8.
 Dark Star (ft. Phil Labonte)
 04:32
9.
 Falling Awake (ft. Joe Satriani)
 05:16
10.
 The Archive of Lost Dreams
 04:52
11.
 Crimson Deep (ft. Will Calhoun)
 07:35

Bonus
12.
 We Are (Deluxe Edition)
 04:16
13.
 Naiad (Deluxe Edition)
 07:18
14.
 Still of the Night (Whitesnake Cover) (Deluxe Edition)
 06:33

Durée totale : 01:13:22


Chronique @ Aden_A

10 Octobre 2010
What Lies Beneath est le deuxième album que Tarja réalise en solo, après My Winter Storm sorti en 2007 (sans compter The Seer). Il est intéressant de constater l’évolution de la chanteuse depuis sa rupture avec Nightwish en 2005, car What Lies Beneath est bien différent de My Winter Storm. Avec ce dernier album, elle semble s’éloigner des thèmes qui ont marqué ses débuts (mythologie et fantastique) pour explorer des sujets plus existentiels comme la peur, le mensonge, l’illusion, l’espoir, la quête de la vérité. Dans cet album - très bien nommé, soit dit en passant – Tarja met en scène son univers intérieur, marqué par la souffrance, le doute, la solitude, mais également le désir de persévérer face à l’adversité. Dans What Lies Beneath, les inspirations "gothiques" sont clairement perceptibles, même si, musicalement parlant, l'album reste solidement ancré dans la tradition du metal symphonique.

Le coffret de What Lies Beneath est d’une esthétique à la fois sobre et élégante. Sur la couverture, le regard volontaire de Tarja perce l’obscurité. Ici, noir est couleur, et c’est, d’ailleurs, la couleur dominante. Voilà qui donne le ton. À l’intérieur du coffret, nous découvrons deux CDs (édition spéciale). Noirs, eux aussi. Pas de problème, jusqu’ici, tout est cohérent. Le premier CD contient 11 chansons, dont 8 inédites et 3 singles. Le deuxième contient 3 chansons inédites. Dans cette chronique, je ne parlerai que du premier CD. (Note : remarquez que la version Européenne est différente de la version US. Je parlerai de la version Européenne.)

La première chanson, Anteroom of Death, est vraiment étrange, c’est le moins que l’on puisse dire. C’est une sorte de musique expérimentale, c’est Alice au Pays des Merveilles version gothique. Les autres chansons du disque sont, cependant, beaucoup plus "classiques", dans le sens plus typiques du metal symphonique.

L’album contient 3 singles, tous très récents, dans l’ordre, Until My Last Breath en 2e position, I Feel Immortal en 3e position et Falling Awake en 9e position. Until My Last Breath est une chanson épique, très inspirée, bien caractéristique du style de musique où la diva du metal excelle. I Feel Immortal est une chanson plus lyrique, plus intime, plus profonde. Difficile de l’écouter sans émotion ! Les paroles sont également très poétiques. Bref, un vrai coup de cœur.

Par la suite, les chansons plutôt lyriques alternent avec des morceaux plus sombres, et l’effet ainsi produit renforce l’expérience inoubliable qu’est la découverte de What Lies Beneath. En 4e position, nous trouvons la chanson la plus sombre de l’album, In For A Kill. Une chanson à glacer le sang, réalisée avec un grand talent. Mentionnons également Underneath et The Archive of Lost Dreams, deux très belles chansons lyriques dans le même style que I Feel Immortal ; Dark Star, où Tarja chante en duo avec Phil Labonte, une chanson qui se rapproche un peu du Death Metal ; Falling Awake, que j’ai déjà mentionné, avec Joe Satriani comme invité spécial, et, pour finir, Crimson Deep, avec Will Calhoun à la batterie. Terminer l’album par Crimson Deep est un excellent choix car il s’agit là d’une magnifique chanson, profonde, émotionnellement intense, lyrique et épique à la fois. C’est le genre de chansons dont Tarja seule a le secret.

Avec What Lies Beneath, Tarja nous confirme encore une fois que son statut de diva du metal n’est nullement usurpé. La puissance de sa voix, la force de l’émotion qu’elle transmet à travers ses chansons et sa maîtrise irréprochable de différentes techniques de chant la placent clairement parmi les chanteuses de rock/metal les plus talentueuses de sa génération.

Malgré ses indéniables qualités, l'album n'est, cependant, pas au-dessus de toute critique. Par exemple, on peut émettre certaines réserves au sujet de l’accompagnement musical, qui est correct, adapté, mais sans plus. Tout tient essentiellement sur l’inimitable voix de Tarja. Aussi, l’utilisation des chœurs n’est probablement pas toujours optimale. Enfin, ce ne sont là que des points de détail qui ne gâchent en rien l’excellente impression que laisse What Lies Beneath !

En conclusion, je dirais qu'il s'agit là d'un excellent album que je recommande à tous les amateurs de metal symphonique, rock/metal gothique et rock alternatif. Certes, il ne révolutionne pas le genre, mais le souffle épique et l’émotion sont là, c’est indéniable !

10 Commentaires

15 J'aime

Partager

darkstef - 11 Octobre 2010: Karaladh : à la 1ère écoute j'étais du meme avis globalement.Mais plus je l'écoute, meilleur je trouve ce nouvel album et les morceaux finissent par bien accrocher.
Aden : merci pour ta chro
Aden_A - 11 Octobre 2010: Merci, Darkstef !
Je suis en train de réecouter les deux albums et, franchement, je reste sur l'opinion exprimée dans la chronique. Les albums sont différents, mais niveau intesité émotionnelle, dans WLB, Tarja assure complètement. Après, à chacun son avis. Bon, 19/20 c'est peut-être un peu trop. Disons 18.5/20 (arrondi vers le supérieur ;)
troudufion - 12 Octobre 2010: le 1er album était une daube sans nom , je jetterai une oreille a l'ocase
ArnoEnzo - 02 Fevrier 2015: Je me suis toujours demandé si "Until My Last Breath" était une réponse au "Cadence Of Her Last Breath" de Tuomas...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ DeadlyNightShade

14 Novembre 2010
Après avoir exploré les recoins les plus secrets de l'hiver avec son album du blanc My Winter Storm, la voix de la Finlande revient transformée en ce milieu d'année 2010 avec son album du noir, j'ai nommé What Lies Beneath. Nul doute que cette nouvelle sortie aura d'ores et déjà divisé, la pitoyable guerre entre pro-Tuomas et pro-Tarja continue avec le même venin 5 ans après les faits. Pourtant, en écoutant cette nouvelle pépite, on peut bien considérer que Tarja vit désormais loin de Nightwish, affirmant son identité musicale et son intégrité artistique. D'ailleurs les critiques qui accusaient la chanteuse de diva capricieuse feraient bien de regarder le nombre de collaborations sur cet album, dépassant en un seul et unique album le nombre total de collaborations de Nightwish avec d'autres artistes, et je ne parle même pas des musiciens du groupe.

Plus personnel et moins mystique, plus intime et moins mythologique What Lies Beneath est aussi plus ouvert à d'autres pistes. Les titres sont variés, l'accompagnement musical est riche et de qualité, et les vocaux sont également variés et toujours plus puissants. Il est d'ailleurs amusant de remarquer que depuis son éviction du groupe, la chanteuse a signé deux de ses meilleures prestations vocales en studio, en deux albums successifs. Les arrangements symphoniques aussi sont toujours aussi léchés et de qualité, bien que l'album privilégie la mélodie aux pompeux arrangements, je l'encense d'ailleurs pour ce choix. Mais c'est surtout la partie purement metal qui a considérablement gagné en puissance et en qualité : que ce soit la batterie, indéniablement, qui a gagné en force et en maîtrise, mais aussi la guitare, plus incisive, plus dure mais aussi plus mélodique et riche. La basse enfin, s'affirme, renforçant le côté globalement sombre de l'album et aidant à développer certaines atmosphères.

L'album s'ouvre et se ferme sur les deux morceaux les plus novateurs : Anteroom of Death avec Van Canto et Crimson Deep avec Will Calhoun, choix judicieux, ces deux titres plus difficiles d'accès semblent protéger des titres parfois plus traditionnels ou attendus. Anteroom of Death est le titre le plus surprenant de l'album : inattendu, novateur, original, surprenant et sans aucun doute générateur de sentiments extrêmes. L'album s'ouvrant sur le rire de Tarja est sans doute le signe d'une libération de l'artiste. La participation de Van Canto sur la fin est sympathique mais n'apporte guère au morceau.
Crimson Deep est sans aucun doute la perle rare de l'album, un des meilleurs titres que la chanteuse ait jamais embellis de sa voix, elle signe d'ailleurs une prestation absolument sensationnelle : technique, puissante, émouvante, empreinte d'une puissance que bien peu peuvent s'enorgueillir. Le morceau, énergique et puissant, est rempli d'une qualité émotionnelle que les deux ballades faciles et dispensables de l'album : The Archive of Lost Dreams et Rivers of Lust ne peuvent que rêver. Les vocalises finales, de toute beauté ne sont pas sans rappeler le break de Sleeping Sun de Nightwish, pour un final d'album de haut vol.

Réduire l'album à ces deux titres serait une hérésie, d'autres titres, certes plus convenus, comme I Feel Immortal, Until My Last Breath ou bien Little Lies parsèment l'album, et s'ils ne révolutionnent pas le style, ils séduisent tout de même par leurs très belles mélodies et leur chant parfait. Quant au duo principal de l'album, Dark Star, il étonne par son ambiance orientale, que l'on ne connaissait pas à l'artiste. Le morceau est de très bonne facture mais on peut émettre des réserves quant au choix du vocaliste, en la personne de Phil Labonte, chanteur de metalcore bien peu talentueux, écrasé par la voix de Tarja dans les passages où leurs voix s'allient et n'offrant rien d'extraordinaire dans sa partie solo. La dernière participation de l'album, avec I Feel Immortal, est une nouvelle version du single d'ouverture de l'ère What Lies Beneath, titre qui m'avait profondément déçu à sa sortie et s'offre ici une nouvelle jeunesse avec le jeu unique du guitar hero, chacune de ses apparitions est un plaisir auditif et le solo remonte considérablement la barre du titre sans surprise auquel nous avions eu droit à l'heure de sa sortie.

Enfin je ne saurais parler de cet album sans parler de In For a Kill, une chanson absolument magnifique et surprenante, dont le final du refrain de ce titre est marqué par une note magique qui me rappelle à chaque fois le final de Phantom of the Opera du concert qui figure sur le DVD Enf of an Era. Jouissif.
Les deux ballades de l'album sont, quant à elle, seulement bonnes, si elles sont prises seules, mais cassent l'effet de l'album. La chanteuse est bien loin d'avoir besoin de ballades de cet acabit pour émouvoir, elles n'ont guère plus d'intérêt dans l'album que de faire ressortir les autres morceaux.

Les titres bonus de la version limitée sont, quant à eux, très bons, Naiad en tête, titre qui mériterait amplement de figurer sur l'album, et We Are une chanson de bonne facture qui pourrait remplacer une des deux ballades dispensables. Le choix de ces titres en bonus est donc contestable. Enfin la reprise de Whitesnake, Still of the Night, plus réussie que le Poison d'Alice Cooper, surtout ce break central orchestral très original et bien pensé, montre une fois de plus l'amour de la Dame pour le metal.

Ainsi s'achève l'album du noir de Tarja, un album résolument différent de son prédécesseur et difficilement comparable. Un album qui prouve que Tarja vit, loin de Nightwish, et un album qui n'annonce que du bon à venir.

5 Commentaires

7 J'aime

Partager

DeadlyNightShade - 14 Novembre 2010: Je pense qu'elle mérite vraiment d'être suivie, surtout vu la qualité de ses albums qui ne cesse de monter, et ses prestations live toujours plus bonnes :)
J'avoue que l'on perd ce côté rock'n'roll mais ce n'est pas pour me déplaire ^^ Pas que je n'aime pas le côté rock'n'roll mais je préfère cette version.
choahardoc - 15 Novembre 2010: A noter au rayon reprise un Smell Like Teen Spirit délirant d'originalité à voir sur YouTube. Tarja était présente à l'occasion d'un défilé de mode, ça va encore jaser mais le résultat est génial...
DeadlyNightShade - 15 Novembre 2010: Ah par contre je n'ai pas aimé cette version x) Mais je pense qu'elle n'aura pas de mal à faire réagir.
troudufion - 02 Décembre 2010: pas mal du tout cet album
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ tarja48

30 Septembre 2010
Que ceux qui ne connaissent pas Mme Tarja Turunen lèvent la main...
Bon, pour les autres, un petit récapitulatif...
Tarja est la première chanteuse du groupe finlandais Nightwish dont elle a participé grandement à propulser sous les feux des projecteurs pendant de nombreuses années.
Après un divorce plutôt tumultueux avec ses anciens camarades de jeux, la belle se lance dans une carrière solo qu'elle avait déjà entamée pendant les heures de gloire de Nightwish.
Son premier effort, intitulé My Winter Storm, avait posé les bases d'une personnalité propre et d'une envie de se démarquer quelque peu de son ancien groupe.
La voix de Tarja, reconnaissable entre toutes, nous proposait alors un voyage intemporel dans de superbes contrées, méconnues de tous.

Qu'en est-il pour ce nouvel opus, deux années plus tard, intitulé What Lies Beneath?
Tout d'abord un petit mot sur la production, largement à la hauteur. Montez un peu le volume et vous serez à nouveau propulsés dans ce monde magique dans lequel Tarja nous tend la main pour une visite dont on se souviendra.
Parce que cet album c'est un peu comme une grande évasion de l'autre côté du miroir, là où nos rêves nous emportent quelquefois et dont on se souvient au petit matin, derrière le brouillard de notre sommeil.

Alors bien sûr je pourrais vous décortiquer chaque chanson une à une, pour vanter tour à tour la voix irréelle de Tarja, ou encore tel solo de guitare, tel refrain féérique qui reste implanté dan votre cortex des jours et des jours... mais point n'est le but de ces quelques lignes.

Parmi les morceaux qui m'ont le plus enchantés je pourrais vous citer "Falling Awake" ou encore "Until My Last Breath" qui n'auraient pas dépareillé sur un album de Nightwish justement...

On retrouve également des titres plus calmes, plus lents mais tout aussi efficaces tels que "Underneath" ou bien "Rivers of Lust" ; la voix de Tarja sublimant le tout tel un ange descendu sur Terre le temps de nous transmettre ces mélodies enchanteresses.

Mon idée ici était de vous faire part de ce voyage que je viens de réaliser en enfournant la galette dans mon lecteur... de vous donner envie également de vous lancer dans l'aventure...

Enfoncez la touche play et fermez les yeux... Le décollage est imminent...

11 destinations vont vous être proposées, 11 découvertes aux multiples richesses...

Et pour ceux d'entre vous qui auraient un planning quelque peu chargé, attardez-vous au minimum sur la chanson Falling Awake...
Attachez vos ceintures et bon voyage... de l'autre côté...

26 Commentaires

0 J'aime

Partager

Pipotron3000 - 22 Octobre 2010: J'ai le même problème qu'avec Kamelot, Therion... et bien d'autres groupes.
Super voix, gros son, tout ce que vous voulez...mais une structure plate, sans aspérités, avec refrain/couplet tel que l'on entend dans tous les morceaux de pop.
On a beau avoir une super voix (comme Kamelot), se la jouer gros son symphonique (comme Therion)...si il n'y a rien à dire, ce n'est pas ça qui changera le discours.
L'emballage ne changera jamais le contenu.
J'ai eu besoin d'un Nightwish - Stargazer pour me décrasser les oreilles ;)

Là, on peut dire qu'il y a des aspérités auxquelles se raccrocher...et j'adore ça ;)
D'un autre côté, je comprend qu'elle veuille faire autre chose, pour changer ;)
Mais si encore c'était de la pop inspirée...
ebony - 27 Octobre 2010: Enfin reçu cet album...je le trouve bien meilleur que Winter storm..sa voix cristaline me transporte toujours autant.. Une voix lyrique unique!! c'est indéniable..mon admiration est sans borne!! Pour le prochain album..j'espère l'ensemble plus heavy!!!!
Elencirya - 28 Octobre 2010: Bon comme d'habitude, la fan-attitude plombe pas mal l'aspect critique... Comme le disait quelqu'un plus haut, ça perd en crédibilité quand on montre son amour démesuré envers Tarja et qu'on veut chroniquer ce qu'elle fait (pas de pique méchante, je suis pareille avec des artistes que j'adore!)...
Et juste un petit commentaire sur un invariant qui m'agace : non, elle n'a pas une voix "unique exceptionnelle", elle chante correctement comme n'importe quelle chanteuse qui a fait du lyrique... On est loin d'une cantatrice d'exception, faut pas exagérer non plus... Dans le milieu metal, peut-être qu'elle se démarque, et encore... (cf Therion!) Bref, je risque le lynchage là!^^

Bon, objectivement pour cet album : je suis un peu rassurée quant au destin solitaire de la dame. Rassurée parce que c'est quand même plus "remuant" que le très ramolli "My Winter Storm" et elle s'est un peu plus décarcassée vocalement parlant, mais juste "un peu" car cet album n'est pas encore très transcendant... Il y a de bonnes idées, mais il manque toujours le truc, qui fait qu'on reste sur sa faim avec une impression de déjà entendu...

Ne vous leurrez pas par mon commentaire sarcastique d'entrée, j'aime bien Tarja... Mais punaise quand on embraye l'écoute de son album avec des vieux Nightwish, ça fait mal... Même au niveau du chant, que certains trouvent visiblement plus que parfait, on est loin de la qualité déployée (sous contrainte?) sur Oceanborn et Wishmaster! Réécoutez pour comparer... Paraît cependant qu'elle chante mieux en live qu'en studio, ce qui est fort dommage vu que la majorité de ses auditeurs n'ira sans doute jamais en concert...

Allez, ce que je voudrais pour le prochain : des vraies bonnes compos (mais je rêve sans doute, n'est pas Holopainen qui veut...) et un vrai bon chant lyrique, comme en live...
Paradox - 29 Octobre 2010: Elencirya : "
Et juste un petit commentaire sur un invariant qui m'agace : non, elle n'a pas une voix "unique exceptionnelle", elle chante correctement comme n'importe quelle chanteuse qui a fait du lyrique... On est loin d'une cantatrice d'exception, faut pas exagérer non plus... Dans le milieu metal, peut-être qu'elle se démarque, et encore...
"
plus 1
Je vais souvent à l'opéra et effectivement y a pas de quoi fouetter un chat. Mais c'est indéniable dans le metal elle est en haut du panier.

Tchuss
Paradox
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire