Valkyrja

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Týr (DK)
Nom de l'album Valkyrja
Type Album
Date de parution 13 Septembre 2013
Enregistré à Hansen Studio
Style MusicalFolk Metal
Membres possèdant cet album105

Tracklist

1.
 Blood of Heroes
 03:41
2.
 Mare of My Night
 03:55
3.
 Hel Hath No Fury
 03:26
4.
 The Lay of Our Love (ft. Liv Kristine)
 03:47
5.
 Nation
 04:04
6.
 Another Fallen Brother
 04:04
7.
 Grindavísan
 04:10
8.
 Into the Sky
 02:56
9.
 Fánar Burtur Brandaljóð
 03:38
10.
 Lady of the Slain
 04:32
11.
 Valkyrja
 07:31

Bonus
12.
 Where Eagles Dare (Iron Maiden Cover)
 06:26
13.
 Cemetery Gates (Pantera Cover)
 07:25

Durée totale : 59:35


Chronique @ LeLoupArctique

24 Septembre 2013

Valkyrja n'est toujours pas le chef d’œuvre de Týr, mais on s'en rapproche beaucoup

L'histoire de Týr est assez classique, du moins pour le début. Des premiers albums percutants et mémorables qui ont rapidement conquis le public, suivis par d'autres albums d'une qualité moindre (ou restés incompris, à vous de choisir). On pourrait comparer à Sonata Arctica pour la deuxième partie de ce petit résumé : deux ans après un By the Light of the Northern Star assez peu savoureux, le combo féringien a proposé à la surprise de tous un opus beaucoup plus inspiré et réfléchi. Tout n'était pas parfait, mais au moins on avait la preuve que l'aventure Týr n'était pas finie. Deux ans plus tard (durée d'attente maintenant habituelle), nous voici à la fin de l'été 2013, et la nouvelle offrande se nomme Valkyrja. Est-ce alors comme pour Sonata Arctica, le chef d’œuvre de la remontée en puissance ?


Non, ce n'est pas pour cette fois, mais on est passé pas loin. Si le groupe n'avait pas une telle expérience derrière lui, on pourrait presque parler de l'album de la maturité. Le Millésime Týr 2013, si on le compare aux précédents, est en effet plus sérieux, plus professionnel, voir même plus sage. Ne vous inquiétez pas pour autant chers metalleux vikings, Týr reste dans le metal guerrier, d'ailleurs sur le plan technique peu de choses changent réellement.
L'artwork (qui est très réussi soit dit en passant) a été réalisé par le même artiste que pour The Lay of Thrym, et la galette comporte à peu près le même nombre de pistes que pour l'opus sus-cité, avec aussi deux titres bonus repris de vieilles gloires du metal, et on a encore le droit à la chanson en langue barbare (je ne suis pas sûr du langage utilisé, donc si quelqu'un le sait qu'il m'éclaire). La nouveauté quant à elle se situe derrière les fûts, et elle est originaire de Nile, mais cela ne joue pas beaucoup dans la qualité des compositions.

L'album débute par Blood of Heroes, un des morceaux dévoilés avant la sortie. On retrouve avec joie le côté épique et guerrier fidèle à la musique de Týr, le tout sur un riff très heavy avec un joli petit solo tout aussi heavy, car il ne faut pas oublier que si le combo féringien est classé dans le folk metal c'est grâce à des compositions très empreintes de l'esprit viking, et non à divers instruments folkloriques comme par exemple Korpiklaani. Ce premier titre est d'une qualité correcte, mais sans grand plus. Pas très mélodique ni vraiment original, c'est bien du Týr mais il manque l'étincelle qui mettra le feu une bonne fois pour toutes. Et c'est sur le deuxième titre qu'il va venir le feu. Mare of My Night est une bombe incendiaire. Une tuerie speed bien puissante au refrain dévastateur, accompagné des chœurs guerriers que l'on adore tant chez ce groupe.
Le faux départ est plus que largement rattrapé ensuite par une pléthore de morceaux tous plus épiques et jouissifs (pas de sous-entendus je vous prie) les uns que les autres. Les chansons les plus courtes sont même parfois les meilleures. Il n'y a qu'à jeter une oreille sur ces deux pépites que sont Into the Sky et Hel Hath No Fury. Les refrains sont là un gros cran au-dessus de ceux de l'opus précédent. Niveau instruments aussi on assiste à une très belle performance, notamment de la part de la guitare : ce pont avant le solo sur Another Fallen Brother est à tomber par terre.

Mais attention, ce n'est pas parce que je parle plus haut de bombe, de feu et de tuerie, que tout l'album est sur la même mesure. Non, le grand guerrier, comme un être humain normal à la fin de la bataille rentre se reposer chez lui. La guitare se calme alors un peu, et on entend apparaître une voix féminine (Liv Kristine, rien que ça). C'est une très bonne idée qui permet (au moins sur le début du morceau) de se reposer les oreilles (ou les cervicales, c'est selon). Autre titre légèrement plus calme, Fánar Burtur Brandaljóð (j'offre son poids en cacahuètes à celui qui le prononcera correctement) possède une très jolie introduction, et le côté folklorique ressort bien grâce au chant pas anglais.
Le titre éponyme vient clôturer avec brio la partie officielle du disque. L'introduction progressive est une pure merveille. Je trouve aussi sur ce titre le chant, ainsi que les lignes de chant particulièrement bon. Cette chanson est en fait une version longue de ce qu'a fait Týr sur tout le disque, soit des chœurs qui sonnent toujours plus vikings, des morceaux épiques très mélodiques, et un chant très passionné.
Du coup, avec une telle qualité d'ensemble, les morceaux un brin en-dessous du niveau général passent inaperçu. Ce ne sont pas de mauvaises chansons, mais il y a un petit manque d'originalité qui gêne au plaisir de l'écoute. Ce sont des chansons comme celle de début, ou Lady of the Slain, mais ce n'est rien de bien méchant.
Petit topo sur les deux titres bonus qui commencent à devenir une habitude : ils sont plutôt bien, avec un petit plus pour la reprise d'Iron Maiden, curieusement assez fidèle à l'originale. Celle de Pantera me convient simplement, mais ne connaissant pas le groupe dont il est question je ne peux juger.


Valkyrja n'est toujours pas le chef d’œuvre de Týr, mais on s'en rapproche beaucoup. Il y a un pas de franchi depuis 2011, c'est bien, mais peut-être que l’œuvre ultime nécessitera un vrai changement de direction ou une évolution plus brusque.
Par rapport à l'opus précédent, qui a réellement marqué le retour de Týr à une musique de qualité, on a gardé ici les points positifs (c'est à dire des compositions beaucoup plus savoureuses et relativement originales) en essayant d'effacer les points moins positifs (avec une certaine réussite). Remarque à part, sur la pochette, le personnage central a gardé sa cape rouge ; cela montre peut-être aussi une volonté de continuité.

11 Commentaires

12 J'aime

Partager

 
eternalsinner - 28 Septembre 2013: Merci pour la chronique !

Quant au langage employé dans "Fanar Burtur Brandaljoo", j'ai la solution : c'est du féroïen, mais la mélodie de base est une chanson traditionnelle norvégienne.

Darksaucisse : je serai aussi au concert du 9 octobre à Lyon.
nsfromhell - 01 Octobre 2013: Je te trouve très sympa autant dans ta chronique que dans la note.
La musique de Tyr n'a jamais m'a tasse de thé, même the Last Lay of Thrym m'en a touché une sans bouger l'autre. Pourtant le début de Valkyrija partait pas trop mal, un peu plus bourrin que d'habitude mais alors dès le deuxième titre on revient à la mélasse mélodique habituelle. La voix me gave et instrumentalement malgré le fait que c'est très bien composé, il se passe rien. On s'emmerde, on s'emmerde et on fini par se faire chier.
C'est la dernière fois que j'essai de les écouter , je pense que je dois être hermétique...
Mozartnoir - 09 Mars 2014: Je voulais moi aussi me fendre d'une chronique pour cet album mais ça n'est plus la peine vu que tu as tout dit dans la tienne. Ayant découvert Tyr avec cet album, je trouve en effet ce dernier un cran au dessus des autres oeuvres de ce groupe.
Seul bémol par rapport à ce que tu dis (mais ce doit être une question de goût), je trouve que "blood of heroes" et "lady of the slain", selon toi les morceaux les plus faibles du disque, sont très bons, avec notamment un superbe refrain et un non moins superbe solo de guitare sur "lady of the slain". Quant à "blood of heroes", comme il s'agit du titre d'ouverture, c'est avec lui que j'ai découvert l'album, et que j'ai eu envie d'écouter la suite. J'ai en particulier été séduit par la voix du chanteur et la qualité du chant.
Cordialement
LeLoupArctique - 09 Mars 2014: Merci pour ton commentaire éclairé. Effectivement avec le recul j'apprécie peut-être un peu plus Lady of the Slain, qui est d'un niveau très acceptable pour du Tyr. En revanche, mon avis sur Blood of Heroes n'a pas changé : c'est toujours pour moi un bon titre d'ouverture, mais pas plus, et ça va pas chercher bien loin. Mais quand c'est la chanson avec laquelle on découvre le groupe, c'est normal qu'elle paraisse agréable et réussie. En l'occurrence, Tyr a fait mieux que ça, en particulier sur cet album, donc pour moi c'est pas une chanson qui restera dans les mémoires. Au plaisir.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire