Ragnarok

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Týr (DK)
Nom de l'album Ragnarok
Type Album
Date de parution 22 Septembre 2006
Style MusicalFolk Metal
Membres possèdant cet album156

Tracklist

1.
 The Beginning
 05:06
2.
 The Hammer of Thor
 06:38
3.
 Envy
 01:10
4.
 Brother's Bane
 05:00
5.
 The Burning
 01:56
6.
 The Ride to Hel
 06:12
7.
 Torsteins Kvæði
 04:54
8.
 Grímur Á Miðalnesi
 00:56
9.
 Wings of Time
 06:25
10.
 The Rage of the Skullgaffer
 02:01
11.
 The Hunt
 05:47
12.
 Victory
 00:58
13.
 Lord of Lies
 06:02
14.
 Gjallarhornið
 00:27
15.
 Ragnarok
 06:31
16.
 The End
 00:40

Bonus
17.
 Valkyries Flight (Digipak Limited Edition)
 02:03
18.
 Valhalla (Digipak Limited Edition)
 05:02

Durée totale : 01:07:48


Chronique @ Troodukus

03 Avril 2007
Cela fait relativement peu de temps que je connais Tyr, et si quelque chose est sûr, c'est qu'il s'agit d'un groupe unique.
"Ragnarok", dernier album en date des féringiens, ne fait pas exception. C'est le premier album du groupe que j'ai découvert et le concept m'a séduit dès la première écoute.
En effet, l'album a été composé du premier au dernier titre afin de ne former qu'une seule et même entité musicale. L'album semble certes long, mais il s'agit en fait de quelques longues chansons presque tout le temps suivies d'un petit interlude permettant de faire une sorte de "pause" entre deux titres, d'où le caractère harmonieux du CD.
Un premier thème est lancé avec l'intro "The Beginning" ; il s'avèrera par la suite qu'il s'agit en réalité du thème principal repris dans l'outro "The End" et habilement retravaillé et glissé dans certaines autres chansons.

Bon, jusque-là, rien de bien concret. Ce qui me permet d'affirmer que Tyr est un groupe excellent est tout d'abord le style musical choisi par ces artistes, du "Viking Metal Progressif". Oui, ça peut paraître drôle, mais pourtant, ils ont tenu leur pari.
L'album est une longue suite de chansons certes très semblables, mais réunissant les deux caractéristiques de ces deux genres de façon fort habile : une thématique attrayante, les légendes nordiques (féringiennes, en particulier), au niveau des paroles et de l'atmosphère générale, propice à l'évasion spirituelle...En effet, vous pouvez être sûrs de vous retrouver dans un drakkar ou bien au milieu d'une guerre confrontant des chevelus sales, bruyants et alcooliques au bout de quelques chansons. Notez également qu'une petite partie de leurs textes sont écrits en féringien, leur langue natale.
Ensuite, comment allier Viking, qui est à la base un dérivé du vilain Black Metal, avec l'aspect "surtechnique" du Prog, me direz-vous...? Eh bien en bannissant complètement les hurlements de goret, en y plaçant une voix claire et envoûtante, puis surtout des "branleurs de manche", comme on dit dans notre jargon, qui alignent trente-six notes à la seconde.
Ici, il est inutile de faire un titre-par-titre, puisque tous les titres de cet album ne forment qu'un, et que l'un va difficilement sans l'autre. Il s'agit, somme toute, d'un conte féérique et impressionnant, mettant en scène des musiciens talentueux alliant des aspects lyriques, mélodieux et le monde d'habitude si barbare des groupes nordiques.

Evidemment, cela ne fait pas tout. Mais comment pourrais-je vous décrire ma réaction en savourant cet album mieux qu'en rangeant mes doigts et en vous laissant écouter...?
Foncez donc, il ne s'agit pas du tout d'un groupe pour les amateurs de Black Folk (pour la simple et bonne raison qu'il n'a rien de Black, ni de Folk...), mais curieusement, ce sont plutôt ces derniers qui y trouvent leur compte...Allez savoir !

6 Commentaires

15 J'aime

Partager

Troodukus - 04 Avril 2007: Ah oui tiens j'pensais pas m'être trompé, merci d'la remarque, j'suis pas encore spécialiste de cette région-là >.
HolleDamon - 05 Avril 2007: Y'a pas de mal.
NerZhul - 21 Janvier 2010: On voit immédiatement le côté "subjectif" de cette chronique dès la première lecture...
Premièrement: "l'album a été composé du premier au dernier titre afin de ne former qu'une seule et même entité musicale" => On ne remarque quasiment pas les pauses entre les morceaux c'est vrai mais certains se démarquent vraiment des autres !

Second point, c'est vraiment désagréable de voir que le préjugé du Viking violent, ivre et bruyant soit encore répandu sur cette intéressante civilisation. Mais bon, on est pas là pour parler culture antique (quoique, je serai tenté de faire remarquer l'utilisation du mot "drakkar" qui n'existe tout simplement pas...)

Et enfin, je tiens à dire que du point de vue musical, c'est une bonne chronique qui présente l'album tel qu'il est vraiment :)
VargBakken - 16 Octobre 2011: Un album moyen et ennuyeux.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire