Unborn

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Six Feet Under (USA)
Nom de l'album Unborn
Type Album
Date de parution 15 Mars 2013
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album123

Tracklist

1.
 Neuro Osmosis
Ecouter03:10
2.
 Prophecy
Ecouter03:19
3.
 Zombie Blood Curse
Ecouter04:08
4.
 Decapitate
Ecouter02:50
5.
 Incision
Ecouter02:48
6.
 Fragment
Ecouter02:56
7.
 Alive to Kill You
Ecouter03:17
8.
 The Sinister Craving
Ecouter02:16
9.
 Inferno
Ecouter02:53
10.
 Psychosis
Ecouter03:47
11.
 The Curse of Ancients
Ecouter04:37

Bonus
12.
 Illusions (European Digipack Edition)
 03:33

Durée totale : 39:34

Acheter cet album

Six Feet Under (USA)



Chronique @ HeadCrush

25 Mars 2013

Retour en grâce.

Voilà un album duquel je n’attendais rien, mais absolument rien, la seule raison pour laquelle je l’ai acheté est que le précédent, Undead m’avait fait lever un sourcil, sourcil vite retombé car si les compos n’avaient aucun mal à être meilleures que ces précédents méfaits et autres errances (la série parfois sympa mais vite gonflante des Graveyard Classics), la défection après moins d’un an au sein du groupe de Matt DeVries et Rob Arnold tout deux ex Chimaira, n’augurait rien de bon.

Mais bon, Chris Barnes a toujours eu une place à part dans mon cœur, fumeur de joints invétéré, grande gueule bien que jamais vraiment méchant, attitude et surtout voix reconnaissable entre mille ce mec a en plus, toujours eu le talent de s’entourer de musiciens hors pairs.

Perso, je n’avais jamais entendu parler du nouveau guitariste le sieur Ola Englund, et sans préjuger, je me demandais ce qu’il apporterait au jeu de Steve Swanson et au groupe, de façon plus large.
La réponse est…lumineuse et elle va éclairer les onze titres de ce Unborn.

Mes chers Deathsters, on tient là un album tout à fait majeur dans le genre car ce disque dépasse allègrement le cadre de Six Feet Under et rivalise sans aucun soucis avec les meilleures sorties de ce début d’année.
Tout ce qui fait l’identité de SFU à commencer par le timbre de voix de Barnes est là mais pas seulement, on tient ici 10 compos trois quart, qui font TRES mal.
Oui, vous aurez sans doute tiqué à ce 10 ¾ mais c’est lié au final de Prophecy genre « fin de jam »seule faiblessse (toute relative) de cet album.

Peu de choses suffiront à vous convaincre de la qualité de cet opus, il y a des titres forts, Neuro Osmosis, Decapitate joyaux purement Death, en sont des exemples mais ce n’est pas tout.
Un des apports indéniables du nouveau guitariste se traduit par un élargissement de la palette sonore du groupe, on y entend des Riffs presque…Rock, enfin Rock à la Zodiac Mindwarp avec es effets « fuzzy » et tout mais ne vous y fiez pas, Barnes mène sa barque avec maestria, Zombie blood curse illustre superbement mes propos le break risque même de vous surprendre.

Une autre surprise sur cet album, Kevin Talley est sorti de la léthargie dans laquelle il semblait plongé depuis des lustres, son jeu de batterie est é-pous-tou-flant, varié précis, puissant (l’intro de Decapitate) d’une précision chirurgicale, on est loin d’un archétype métronomique, son jeu sur les cymbales, ses variations sur les caisses claires, des Blasts beats énormes et un jeu de double pédale hallucinant emmènent cet album vers des sommets.

Il y a une prise de risque certaine sur cet album car l’ouverture d’esprit qui l’habite est grande et même si des titres à la Incision ou Alive to Kill you vont réconforter la Fan base, d’autres cependant, risquent de ne pas les caresser dans le sens du poil même si, il n’est pas question içi d’expérimentation à la Morbid Angel, la lourdeur d’un Fragment titre ENORME(avec une partie des chœurs en…couinements Grindcore marrants) démentirait ces propos.
Pour autant, un The sinister carving démarrant à fond pourra en surprendre plus d’un, pas vraiment linéaire, variant le tempo, le son des guitares est terrifiant mais de là à considérer qu’il s’agit d’un PUR morceau de Death…

Difficile de ne pas parler de la production de cet album totalement au service des compositions, valorisant le son de basse (Inferno), le fuzz des guitares et leurs rythmiques en acier trempé, la voix de Barnes n’a jamais aussi bien sonné non plus.
Ajoutez à tout ce que je viens d’écrire que l’album fini sur deux titres dévastateurs, Psychosys et The curse of Ancients à tomber pour ne jamais se relever.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je l’affirme haut et fort : on tient là un des tout meilleurs albums de ce début d’année et je parie mon dernier sticker Nephren-Ka chouravé dans un tracteur perdu en pleine cambrousse, qu’il risque de faire partie du Top ten de fin d’année chez pas mal de Deathsters.

53 Commentaires

20 J'aime

Partager

HeadCrush - 08 Avril 2013: @Jefff: si ma chro t'a redonné l'envie, elle a atteint son objectif bon en plus, l'album est franchement bon :).

@Meviobutcher: l'influence / sonorité Bloodbath oui, tu as raison, u truc dans le grain de voix en effet
MCGRE - 08 Avril 2013: Ouai c'est toujours cet album qui tourne en boucle chez moi depuis sa sortie et avec les écoutes intensives que je me fout dans les cages a miels et bien je persiste et saigne c'est une bombe de destruction massive ce skeud de la bande a Barnes .
StephDS - 13 Avril 2013: Je suis une inconditionnelle de Six Feet et j'avais un peu peur de ce que Unborn réserverait aussi peu de temps après la sortie de Undead, mais je l'écoute en boucle et je suis d'accord avec toi my friend, it kicks some serious ass. Mr. Barnes poursuit une certaine évolution vocale qui me plait et les compos sont vraiment carrés. Maintenant je peux comprendre que les personnes aimant le death un peu moins produit soient decus ou frustrés, mais pour ma part je l'avais pré-commandé les yeux fermes et j'ai très hâte d'entendre ce que ca va donner en live au Hellfest. Bises Headcrush, bonne chro!
HeadCrush - 13 Avril 2013: Glad to see you back Princess. :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire