Nightmares of the Decomposed

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
13/20
Nom du groupe Six Feet Under (USA)
Nom de l'album Nightmares of the Decomposed
Type Album
Date de parution 02 Octobre 2020
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album21

Tracklist

1.
 Amputator
 03:43
2.
 Zodiac
 02:53
3.
 The Rotting
 03:15
4.
 Death Will Follow
 02:51
5.
 Migraine
 04:20
6.
 The Noose
 04:29
7.
 Blood of the Zombie
 03:21
8.
 Self Imposed Death Sentence
 03:02
9.
 Dead Girls Don't Scream
 03:15
10.
 Drink Blood Get High
 04:25
11.
 Labyrinth of Insanity
 04:19
12.
 Without Your Life
 03:38

Durée totale : 43:31


Chronique @ Goneo

24 Janvier 2021

Pas exceptionnel , mais fort sympathique

C'est devenu une véritable habitude depuis "Undead" ! Je veux bien sûr parler du line-up qui ne cesse d'être modifié à chaque album. On commence avec un point sur les musiciens : Ils passent de trois à cinq membres. Pour une fois, on garde la précédente équipe, avec le chanteur et parolier Chris Barnes, Jeff Hughell à la basse et Marco Pitruzzella à la batterie. S'y ajoutent deux nouveaux membres et pas des moindres : Jack Owen à la guitare et aux compositions (Ex- Cannibal Corpse, ex-Deicide) et Ray Suhy à la guitare (Ex-Cannabis Corpse).

Cela fait maintenant un moment que je l'écoute, je dois approcher la trentaine de fois depuis sa sortie, et pourtant, je n'ai aucun problème à me le remettre. Ce qui m'interroge...
Cet opus qui paraît si simple au premier abord, "un album de plus sans intérêt" beaucoup diront, pourquoi me reste-t-il encore intéressant? Je pense que la production y est pour beaucoup ; on est loin d'un son très agressif, tout y est juste. En découle une fluidité où les instruments sont parfaitement audibles, sans que jamais l'un ne prenne réellement le dessus sur l'autre. Mais il doit y avoir certainement autre chose? En lisant les différentes chroniques que l'on peut trouver, je n'y ai déniché aucune piste, et pour la plupart, elles ne lui jettent pas de fleurs, voyez plutôt : "carnage sonore", "affligeante médiocrité", "déplorable", "continue de creuser", et j'en passe. Ce qui est sûr, c'est que mon avis va être bien différent.

Ce qui m'interpelle, c'est une aisance remarquable, une sorte de légèreté, où tout coule, tout s’enchaîne tellement facilement. Rien n'est forcé, il n'y a pas de grosse double pédale dévastatrice, pas de blast ou d'équivalence. Je n'ai aucune référence death metal à émettre pour parler de cet album, à part sur "The Noose" et son riff faisant terriblement penser à Bolt Thrower. L'album est très groovy, mais il va plus loin que cela, j'ai presque envie de dire qu'il "swingue". Exemple sur la fin de "Zodiac" ; entre le solo de guitare et surtout le batteur qui enchaîne les descentes sur ses fûts, on serait presque sur du "blues death metal". Du riff sentant le vieux Black Sabbath sur "Migraine", cette rythmique assassine sur "Rotting" mêlé de ce riff presque "technico-progressif" en intro, ou ce plan batterie un peu jazz rock sur le début de "Death Will Follow", ce Six Feet Under est plus subtil que ce qu'il paraît. Je crois que je viens de mettre le doigt sur ce que je recherchais. Et ce côté bluesy est encore plus frappant sur "Labyrinth of Insanity".

Soulignons aussi le fait qu'il n'y ait que deux morceaux au tempo plus élevé, "Amputator" et "Without Your Life", bizarrement placés au début et en clôture d'opus. D'ailleurs, l’enchaînement des chansons est un des points négatifs. Pourquoi mettre trois compos groovy bout-à-bout sensiblement du même style ("Self Imposed Death Sentence", "Dead Girls Don't Scream", et "Drink Blood Get High")? Si elles sont très réussies, les avoir à la queue leu-leu forme une répétitivité dont Six feet Under aurait pu facilement se passer.
Autre point négatif, c'est la voix de Mr Barnes ; je pense que "fatigué" est ce qui vous sautera aux oreilles en premier lieu. Le pire c'est quand on compare avec les premiers albums du groupe. Heureusement, Chris Carroll l'a bien compris et l'a bien fait coller au mix. Au fil des écoutes, la voix vous paraîtra plus familière et de ce fait vous décontenancera beaucoup moins.

A part cela, je n'ai pas grand-chose à lui reprocher, pour un 13e véritable opus du groupe, il n'y aucun morceau de remplissage. Avec une telle discographie, on ne se fait pas d'illusion. Comme pour Obituary, Unleashed, ou Grave, on sait qu'il y a très peu de chances, voire presque pas d'avoir un album capable de détrôner leur classique. On attend juste de prendre du plaisir. Et, pour moi, c'est réussi.

J'ai du mal à noter cet album. Il n'est pas exceptionnel, bien sûr, mais fort sympathique, et le mot qui me vient en premier pour le qualifier est "cool". Il est cool cet album (expression qui nous ramène dans les années 90). Il y a du pur Six Feet Under sans surprise mais rudement efficace et en même temps une nouvelle facette, une façon différente d'aborder leur musique,. Et si Six Feet Under venait de sortir le premier album de Death groove bluesy metal ?...

3 Commentaires

10 J'aime

Partager
satanicdissection - 30 Janvier 2021:

Oui, il faut bien évoluer un peu; je l'aime bien aussi cet album. Bien exécuté, un bon son .

Kerast - 12 Avril 2021:

Aucun mot sur la voix desastreuse ? Si musicalement on a du bon petit groovy death, le chant est vraiment... génant, maladroit, douloureux. Avec toute l'affection que j'ai pour ce bon vieux Barnes, il serait vraiment temps pour ce groupe de trouver un nouveau chanteur.  

Goneo - 12 Avril 2021:

Si sur le 4e paragraphes, c'est je pense aujourd'hui la plus grosse faiblesse du groupe.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire