The Righteous & the Butterfly

Liste des groupes Metal Expérimental Mushroomhead The Righteous & the Butterfly
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Mushroomhead
Nom de l'album The Righteous & the Butterfly
Type Album
Date de parution 09 Mai 2014
Style MusicalMetal Expérimental
Membres possèdant cet album46

Tracklist

1.
 Our Apologies
 03:24
2.
 How Many Times
 04:50
3.
 Devils Be Damned
 03:16
4.
 Qwerty
 03:30
5.
 Portraits of the Poor
 03:31
6.
 Childlike
 01:45
7.
 This Cold Reign
 04:04
8.
 We Are the Truth
 04:05
9.
 Son of 7
 03:29
10.
 For Your Pleasure
 04:12
11.
 Worlds Collide
 04:19
12.
 Graveyard du Jour
 03:20
13.
 Out of My Mind
 03:35
14.
 Rumor Has It
 03:39
15.
 We Are the Truth 3.0
 03:49
16.
 Dope Ass Watt (remix)
 03:01
17.
 Watt (DG Mix)
 02:34

Durée totale : 01:00:23


Chronique @ Sken

02 Juin 2014

The Righteous & The Butterfly

Après quatre années d'absence, Mushroomhead revient sur le devant de la scène avec son huitième album studio, "The Righteous & the Butterfly". Par où commencer ? Un mot d'abord sur le titre de l'album et sur ce qu'il représente aux yeux de la bande de l'Ohio. Ce nouveau disque rend hommage à deux figures importantes du groupe décédées récemment, JJ Righteous, guitariste fondateur et Vanessa Solowiow, photographe officielle du groupe et compagne du batteur Steve Felton. Un album à la valeur symbolique plus qu'importante donc, si l'on ajoute en plus qu'il vient "célébrer" les vingt ans de la formation.

L'artwork joue évidemment la carte de la sobriété de façon très réussie (une illustration graphique et joliment ficelée) tandis que le groupe poursuit son partenariat avec Megaforce Records. Pour ce qui est du line-up, il y a pas mal de changements avec l'arrivée notamment d'un nouveau guitariste et d'un nouveau bassiste (Tommy Church & Dr. F) et surtout, le retour de Jason Popson (alias J Mann). Le hurleur légendaire de la formation revient sans pour autant évincer le duo Jeff Hatrix/Waylon Ravis, faisant de Mushroomhead l'une des rares formations comptant 3 frontmen dans son line-up.

Mushroomhead semble donc reparti du bon pied et nous offre son mélange détonant à mi-chemin entre metal alternatif et indus. Les gros riffs sont bien présents dans des morceaux dynamiques à l'énergie communicative ("Devils Be Damned", "Worlds Collide"), on sent que le groupe prend du plaisir à jouer ensemble et ce feeling transparaît à travers la majorité des compos. Cependant, la troupe de l'Ohio ne se contente pas de matraquer à tout va, "The Righteous & the Butterfly" est un album riche et subtil.

Car si les morceaux sont effectivement courts et ne s'éparpillent pas inutilement, le disque regorge de bien plus de finesse qu'il n'y parait au prime abord. Les arrangements sont de grande qualité, le travail effectué sur les ambiances également. Les samples et claviers, intégrés avec parcimonie, créent des atmosphères malsaines et troublantes, à l'image de l'intro de "Qwerty" que n'aurait pas renié Gothminister ou encore du très dérangeant "Graveyard Du Jour". Dans cette optique, l'utilisation des différents chants est également une source de richesse majeure de cet album.

Si l'on pouvait craindre que la présence de trois vocalistes ne soit un facteur d'instabilité, le mariage des voix se fait de manière parfaitement naturelle, entre les screams rageurs ("Qwerty","Son Of 7") et un chant clair offrant une palette extrêmement variée. Varié, ce disque l'est incontestablement et c'est le dernier point que je voudrais soulever. On passe en effet des morceaux bien puissants cités précédemment à des moments d'accalmie (l'enchaînement de la ballade poignante "Portraits Of The Poor" et de l'interlude presque soul "Childlike" ou le côté atmosphérique de "How Many Times") ou des titres hymniques (l'excellent "We Are The Truth" à la coloration presque pop) qui devraient faire merveille en live. Le tout sans perdre à aucun moment en cohérence d'ensemble.

Finalement, mis à part une ou deux baisses de régime ("This Cold Reign"), ce nouveau Mushroomhead est un très bon cru, énergique et transpirant une joie retrouvée. Je passerai sur la reprise d'Adele et les divers Remix en bonustracks, mais le constat général est là. Les gars de Cleveland signent un bon retour et offrent surtout le plus bel hommage qui soit à leurs proches disparus.

9 Commentaires

4 J'aime

Partager

ReaperCore - 06 Juin 2014: D'après ce que j'en ai écouté, je l'ai bien apprécié celui ci. Les compos sont originales et bien foutues, ça me rappelle les premiers albums du groupe.
Wahaha - 07 Juin 2014: @julienpoulin27 : Justement je trouve qu'il ne dégage pas autant de puissance que XIII. Je suppose que c'est une question de ressenti propre à chacun.
Celldweller55 - 14 Juin 2014: Je m'étais fait ch***... Faudrait que je me refasse XX
GURRG - 29 Juin 2014: J'ai adoré cet album.. mais je ne suis pas vraiment d'accord sur This Cold rain. Sinon c'est ou le Percussionniste est juste la pour faire jolie avec son masque de diable?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire