The Last Kind Words

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Devildriver
Nom de l'album The Last Kind Words
Type Album
Date de parution 16 Juin 2007
Produit par Jason Suecof
Enregistré à Sonic Ranch Studios
Style MusicalThrash Death
Membres possèdant cet album420

Tracklist

1. Not All Who Wander Are Lost 03:31
2. Clouds Over California 04:09
3. Bound by the Moon 04:00
4. Horn of Betrayal 04:24
5. These Fighting Words 03:57
6. Head on to Heartache (Let Them Rot) 04:20
7. Burning Sermon 03:38
8. Monsters of the Deep 04:03
9. Tirades of Truth 05:11
10. When Summoned 03:03
11. The Axe Shall Fall 05:15
Bonustrack (US Hot Topic)
12. Damning the Heavens 02:18
Bonustracks (Japanese Release)
12. I Could Care Less (Live)
13. Hold Back the Day (Live)
14. Ripped Apart (Live)
Total playing time 45:38

Chronique @ Julien

19 Juin 2007
La sortie d’un nouvel album de Devildriver c’est toujours l’occasion de retrouver l’ancien frontman de Coal Chamber en grande forme. Avec le groupe c’est simple, c’est toujours plus haut toujours plus fort. Ce n’est pas cette nouvelle galette qui va me faire mentir. Même si il n’y aura aucune révolution musicale, il y aura beaucoup de nuques brisées et ça Dez il aime ça.

C’est vrai que l’on ne pourra pas crié au génie ultime en écoutant ce disque mais l’envie de se lancer dans un pit en furie est bien présente. Peut être une peu moins brutal dans sa composition que le bien nommé The Fury of Our Maker's Hand, ce disque marque une véritable volonté de se faire plaisir. On y retrouve des petits passages bien agréables de quelques secondes de répit, avant de se reprendre une bonne dose de Devildriver pur jus. Les riffs sont donc par moments plus mélodiques et le groupe ne s’en cache pas mais pour ce qui est du chant point de mélodique dedans. C’est du Dez 100% et le bougre en a dans le coffre. Ca va encore donner sur scène cette petite histoire là.
Il est vrai que le style du groupe s’affirme un peu plus a chaque nouvel album. On passe d’un véritable exutoire (l’album éponyme) à quelque chose de plus travaillé et de plus recherché. Les guitares fusent et le batteur se donne sans compter mais dans un esprit très compact ce donne au final un disque assez complet. Ceux qui ont aimé les deux opus précédents vont s’y retrouver et des gens qui n’avaient pas trop accrochés pourront être séduit par des titres plus accessibles comme « These Fighting Words ». Le coté mélodique et le refrain y sont plus prononcé sans pour autant en dénaturer l’agressivité. Je dois reconnaître que je ne voudrais pas être une des cymbales de John. Elles ont du finir en miettes à la fin de l’enregistrement.
Si l’on regarde au dos de l’album on remarque que c’est le devenu légendaire Andy Sneap qui a géré le mixage de ce nouveau Devildriver et ça s’entend. Le son est à la hauteur des immenses exigences de Dez Fafara et il fera trembler plus d’un mur de metalleux (et de voisins malchanceux).

Pas de révolutions mais plutôt une évolution agréable. L’année dernière le groupe avait déclanché le plus grand circle pit du Graspop, il y a fort a parier que ça sera la même chose cette année avec les titres de ce nouvel album.


12 Commentaires

24 J'aime

Partager

Baal666 - 14 Avril 2011:

l'un des meilleurs opus de Devil Driver, il decrasse les oreilles ce skeud!

On headbang sur des titres enorme (pour ma par, Clouds Over California,Horn Of Betrayal,These Fighting Words Monsters Of The deep..)

echaosis - 03 Juillet 2011: une bombe sonore, que dis je, atomique ... et mélodique, c'est ça le pire.
metaleu35 - 24 Fevrier 2012: Pas mal comme album, moins brutal par rapport aux deux derniers, mais, la 2ème chanson, "Clouds Over California" est énorme !
Regardez le clip, il est pas mal, en mettant des gosses à leurs places :D

15/20
Chasspoulet - 14 Mars 2012: sa fait mainteneant 4 ans que j écoute DD pour moi c'est LE groupe et cet album est le meilleur
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire