Pray for Villains

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Devildriver
Nom de l'album Pray for Villains
Type Album
Date de parution 14 Juillet 2009
Produit par
Style MusicalThrash Death
Membres possèdant cet album304

Tracklist

DISC
1. Pray for Villains 04:04
2. Pure Sincerity 04:38
3. Fate Stepped in 05:10
4. Back with a Vengeance 03:40
5. I've Been Sober 05:16
6. Resurrection Blvd. 03:58
7. Forgiveness Is a Six Gun 04:33
8. Waiting for November 05:06
9. It's in the Cards 04:24
10. Another Night in London 03:05
11. Bitter Pill 04:24
12. Teach Me to Whisper 04:01
13. I See Belief 03:54
Bonustracks (Special Edition)
14. Self-Affliction 04:48
15. Dust Be the Destiny 03:09
16. Damning the Heavens 02:19
17. Wasted Years (Iron Maiden cover) 05:01
DVD
The Making of Pray for Villains
Interviews
Total playing time 56:15

Chronique @ Arachnid

08 Juillet 2009

Pray for Villains ravira les aficionados de Pantera mais rebutera les fans de DevilDriver...

Je ne sais pas si c'est uniquement moi qui deviens aigri en prenant de l'âge mais quasiment toutes les récentes nouvelles productions de groupes dont je suis fan m'ont déçu... Pestilence oublie son côté progressif, L'Esprit Du Clan et The Arrs nous servent du réchauffé, Slipknot se labélise sous-Stone Sour, Chimaira ralentit de façon brutale la cadence avec un Infection vide comme c'est pas permis, Lamb of God et leur trip thrash un peu trop appuyé sur Wrath, Mistaken Element et leur Mind Over Matter basique au possible... Et maintenant, nouvelle déception et non des moindres, Devildriver qui ont certainement oublié leur propre style originel. 2009 n'est pas une année propice aux sorties apparemment... Heureusement qu'il y a les nouveaux The Faceless, Obscura, Cannibal Corpse, Suffocation, Fleshgod Apocalypse, Anaal Nathrakh ou encore Hacride pour rehausser le niveau avec des albums tous aussi différents de leur matériau d'origine que frôlant l'excellence.

En ce qui concerne Pray for Villains, l'album est loin d'être plat mais il ne dégage aucun groove comme les précédents opus, des soli heavy-glammeux, pas de refrain scandé en chœur comme "Sin & Sacrifice", "Nothing's Wrong" ou "These Fighting Words", pas de rythmique en puissance comme The Fury of Our Maker's Hand regorgeait. L'album s'écoute difficilement, perdant de sa puissance vers la fin ; on commence à regarder le temps d'écoute pour savoir quand il se terminera mais on continue néanmoins pour entendre un titre-phare qui prouvera que l'album en vaut quand même la peine.

Si l'écoute du single "Pray for Villains" était sympathique sans toutefois révolutionner le style du groupe (le titre est bien groovy, avouons-le), le reste des pistes n'est pas du même goût. S'en suit donc à partir de "Pure Sincerity" et "Fate Stepped In" un enchainement de titres très Pantera. J'insiste sur le fait que Pantera occupe une influence majeure dans l'album, la 3e piste étant d'ailleurs très orientée western avec son air à la "Cowboys from Hell". Le groupe n'hésite donc pas à pondre un opus résolument différent, moins accrocheur et plus ancré dans un style impersonnel, comme s'ils avaient envie de revenir à une époque qu'ils auraient manquée. Par chance, il y a quelques bonnes trouvailles malheureusement étouffées par cette trop grosse influence Pantera, voire même un petit côté WASP à certains (heureusement très courts) moments : l'album est donc parsemé de titres bienvenus qui, après plusieurs réécoutes, arrivent à se tirer du lot avec des passages comme la fin mélodique en leitmotiv de "Fate Stepped In", le morceau bien progressif qu'est "I've Been Sober" et le très beau "Resurrection BLVD" où on peut apercevoir la volonté de Dez Fafara de s'essayer à un chant clair rauque mais puissant. Peut-être le meilleur titre de l'album par ailleurs. Mais c'est hélas tout, l'intégralité de l'album peinant à réellement dégager le souffle dévastateur d'antan.

Niveau son, on aurait préféré une batterie un peu moins en retrait (la double-pédale fracassante de John Boecklin me manque...) et des riffs un peu plus pêchus au niveau des saccades et des rythmiques. En revanche, que l'on aime ou pas, il faut avouer que les mélodies ultra-rapides que nous pondent Spreitzer et Kendrick sont quand même bien foutues à défaut d'être méchamment convaincantes. Quant à Dez Fafara, je dirais avec tristesse qu'il chante presque avec monotonie son habituel chant torturé plaçant à de rares moments un chant clair surprenant.

Au final, Pray for Villains est l'album le moins bon de Devildriver. Il serait d'ailleurs bon si on n'était pas autant rattaché aux bons vieux albums du combo américain (même The Last Kind Words était bon, sans toutefois égaler le monstrueux et quasi-parfait The Fury of Our Maker's Hand). Très répétitif, un peu trop ancré dans les années 90, Pray for Villains ravira donc les aficionados de Pantera mais rebutera les fans de DD qui étaient pourtant restés un poil sur leur faim avec leur précédente galette...

25 Commentaires

14 J'aime

Partager

Spirit_Of_Deathiny - 24 Décembre 2010: De la même trempe que les autres? Au contraire, je le trouve bien différent...
armageddon200 - 22 Fevrier 2011: Moi je le trouve très bon ce CD
glower - 18 Avril 2011: de la même trempe en terme de "claque" en aucun cas il ne m'as déçu !je préfère un groupe qui évolue que un groupe qui nous sert que du réchauffé . D'ailleurs il n'y a pas de chronique sur le petit dernier :)
clochard - 19 Avril 2011: Album vraiment énorme. Groovy et en même temps violent. Dez n'a jamais été aussi bon au chant, il a enfin trouvé sa "voix". On est jamais déçu par DD.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Ebrithil

27 Août 2009
J'ai découvert Devildriver il y a de cela une semaine ou deux, non pas via cet album mais via le très bon The Last Kind Words ; la baffe fut telle que je me suis hâté de découvrir l'encore meilleur The Fury of Our Maker's Hands ... puis vint l'écoute obligatoire de ce nouvel opus, Pray for Villains (non sans avoir été intensément dégouté en constatant que j'aurais pu voir le groupe au Graspop, mais ceci est une autre histoire...).
A la première écoute, autant le dire tout de suite, j'ai vraiment été déçu par ce nouvel album de Devildriver. La faute à une musique moins violente, moins extrême que sur les précédents opus, moi qui m'attendait à prendre la même baffe qu'avec The Last Kind Words.
Et pourtant, têtu, j'ai réécouté l'album et ai fini par y déceler des qualités indéniables.
Premièrement, oui, Pray for Villains est plus mélodique que ses prédécesseurs, voit ses rythmes changer de façon plus claire et voit même Dez Fafara s'essayer à des lignes de chant différentes (sans tomber dans le clair non plus). Mais en fin de compte, ce qui me semblait être un sacré défaut s'est révélé être l'un des points forts de l'album. En effet, certains titres font ainsi penser à une sorte de Pantera sous stéroïdes (Fate Stepped In, Back With a Vengeance) grâce notamment à ce chant plus thrash de Dez. De plus, certains titres ressortent bien plus accrocheurs de cette nouvelle formule : c'est notamment le cas des immenses Forgiveness is a Six Gun et Bitter Pill dont le refrain s'insinue vicieusement dans votre tête pour n'en sortir que des heures plus tard.
Dez Fafara surprend également par des titres plus "émotionnels" (tout est évidemment relatif, on est loin de My Dying Bride quand même) tels que Resurrection Blvd, I've Been Sober (aux harmonies de guitare très Iron Maiden au début et au final en voix claire !) et Waiting for November, où son chaut rauque fait des merveilles. Ces éléments permettent ainsi à l'album d'être plus varié que les précédents, sans être forcément meilleur au niveau des compositions pures...
Que les fans de la première heure se rassure, Devildriver reste tout à fait capable d'envoyer le bois, même si il le fait d'une façon plus groovy que sur les autres albums. Le prouvent la chanson éponyme qui ouvre l'album de façon radicale, Another Night in London qui envoie sévèrement le bois, ou encore les 2 dernières torpilles de l'album Teach me to Whisper et I See Belief qui auraient pu se trouver sur The Fury of Our Maker's Hand tant elles respirent la rage. D'autant que derrière le hurleur en chef, ça joue grave, notamment au niveau de la batterie (ces plans inhumains sur Pure Sincerity), et que les harmonies de guitare se fondent à merveille avec les riffs brise-nuques.  
En gros, Devildriver confirme son statut de grand du metal moderne... et continue son parcours sans faute. Chapeau les gars.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
clochard - 19 Avril 2011: Gros gros gros album. Mon préféré du groupe. On sent la maturité.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ RaZieL_88

31 Juillet 2009

3 Commentaires

0 J'aime

Partager
meuldor - 04 Août 2009: Bonne critique. C'est exactement l'impression que j'ai eu à la première écoute. Déçu, puis surpris, puis intéressé, et maintenant je me déboite le cou à chaque écoute tellement j'accroche! Exactement comme "The Last Kind Words" même si le style a bien changé.On reproche souvent aux autres groupes d'être répétitif, DevilDriver surprend à chaque fois, mais toujours de façon positive.Je ne lui ai encore pas attribué de note, même en l'écoutant 5 fois par jour,trop tôt pour juger. Certain y arrive avant même le 15 juillet!
En bref, je conseil fortement cet album.
rommstein - 12 Fevrier 2010: en parlant de note je ne c'est pa coment quelqu'un arrve a mettre un 1/20 a un album et surtout a DevilDriver. parce que ce groupe est énorme.
Brutal_Kinetic - 14 Mai 2010: Ils ont vraiment réussi leurs coups! mes premières impressions étais les mêmes que vous, et finalement j'y retrouve le même Devildriver en version Old School et plus True (certain titre donne juste envie de headbanger avec une bière a la main)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire