Taake

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Taake
Nom de l'album Taake
Type Album
Date de parution 17 Octobre 2008
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album216

Tracklist

Track 8 : Bonustrack (Vinyl Edition).
1.
 Atternatt
 06:48
2.
 Umenneske
 08:16
3.
 Lukt til Helvete
 05:05
4.
 Doedsjarl
 05:26
5.
 Motpol
 05:12
6.
 September Omsider
 05:12
7.
 Velg Bort Livet
 10:27

Bonus
8.
 A Lost Forgotten Sad Spirit (Burzum Cover)
 

Durée totale : 46:26

Acheter cet album

Taake

  • Atternatt | Taake
  • Umenneske | Taake
  • Lukt til Helvete | Taake
  • Doedsjarl | Taake
  • Motpol | Taake
  • September Omsider | Taake
  • Velg Bort Livet | Taake


  • Chronique @ goyo

    26 Juin 2009
    En 2005 sonnait la fin de la fabuleuse trilogie qui a fait le succès de Taake, mais aussi la fin du black au relents pagan tant adoré dans le sombre univers métallique. C'est donc en Novembre 2008 que Hoest remet le couvert, et cette fois seul à bord, afin de garder un total contrôle sur sa fameuse musique. Ne sachant pas vraiment quoi attendre de cet album lors de sa sortie, je m'imaginais un éventuel retour aux sources d'un black métal plus trve que jamais, ou encore à une évolution dans la voie pagan (ce qui m'aurait bien ennuyé !). Rien de tout ceci, car Hoest a tout simplement décidé de changer encore une fois de paysages pour cette fois explorer les contrés d'un black thrashisant, laissant entrevoir un certain côté Black'n'Roll tout en conservant savamment ses racines aériennes et entraînantes. Enfin, le tout continue naturellement à se servir de nombreux éléments déjà présent sur Hordaland...Doedskvad et autres sorties du groupe, ce qui nous offre une bonne grosse mixture qui, je dois l'avouer, me fait bien saliver.

    Les escapades épiques assez typiques du groupe sont ici bien présentes et placés divinement bien, comme sur Umenneske, le contraste entre l'introduction thrashy et la fin de ce morceau étant assez important. Ces passages sont ici relativement atmosphériques et enneigent à merveille le monde épique et grandiloquent de Taake. Le timbre unique de Hoest surplomb le tout, accompagné des riffs incisifs et de quelques solos par ci par là, offrant à ce nouvel opus un regard suplémentaire. Le désespoir est toujours si bien mélangé à la rage, son leader ajoutant quelques effets de voix lointaines, de rires démentiels ou de «Hu !» assez typiques, le tout étant toujours chanté en Norvégien.

    Mais ne vous y trompez pas, Taake n'a pas perdu ses racines et continue à nous servir son Trve Norwegian Black Metal dans la plus grande tradition. Simplement, quelques innovations sortis du génie de son géniteur viennent donner à cet album une raison supplémentaire d'écouter et apprécier une nouvelle œuvre encore et toujours captivante. Musicalement, les guitares tiennent toujours une place très importante au sein de cette musique tantôt énergique ou aérienne, principalement grâce aux variations incisives et agressives ou mélancoliques et planantes, voir désespérantes et intimistes sur quelques rares passages. L'essence de Taake est donc merveilleusement conservée en s'ajoutant pour mon plus grand plaisir à de nouvelles touches qui méritent vraiment d'être saluées.

    Tout est bon sur cet éponyme, il n'y a rien à redire. La production en elle même est très glacial et s'adapte vraiment très bien aux variations de musique et de tempo, les renforçant même en laissant une grande place aux guitares et laissant même transparaitre une sort de léger reverb dans la voix, étant certainement plus dû au mariage de la production au timbre de Hoest qu'à un effet ajouté. Peut être la batterie est-elle un peu trop en retrait, mais il n'y a franchement rien d'ennuyeux à signaler de ce côté.

    Le visuel voyant Hoest victime d'une crise de folie désespérée, criant aux cieux, résume assez bien l'esprit global de cet album, les silhouettes d'arbre derrière se chargeant de représenter le côté épique et trve de cette galette, tandis que les tons grisés symbolisent la froideur immuable de cet album. Un visuel donc pas forcément compliqué et assez classique dans ce milieux mais qui colle vraiment très bien à cet opus.

    Pour conclure, les fans de Taake isseront cet album très haut dans la discographie du sieur Hoest, les autres déplorant un coté trop mou dans les albums précédents retrouveront peut-être une dose d'énergie qui portera leur oreille jusqu'à l'écoute de cet album. Sans révolutionner son style, Taake nous livre donc un de ses tout meilleurs albums, certainement le plus personnel du fait que Hoest soit le seul à avoir participer à l'album. Un must have pour les fans, un très bon album pour les autres, voici une des meilleurs sorties black de l'excellente année 2008. A écouter impérativement les yeux fermés.
    PS : Vu au Hellfest et inutile de préciser qu'en live ça envoie sec !

    15 Commentaires

    15 J'aime

    Partager

    La_Lance - 30 Décembre 2010: Une fois suffit.. Après t'es blasé de les revoir.
    TORTURER - 29 Janvier 2011: Glower dit:"j'adore ! en live sa vaut le coup d'aller les voir ?"

    J'ai assisté au Nordic Black Mass à Luyne ou Taake officié en tête d'affiche. Que dire... Ah oui, Taake en live, c'est énorme avec un tracklisting un peu plus orienté sur Hordaland doedsvak accompagné d' hymnes à la norvége qui représente selon moi la quintessence du black metal norvégien. Un live sans artifice, une qualité d'interpretation irreprochable, avec un hoest doté d'un charisme sans égal.

    Un concert inoubliable pour ma part, d'autant plus que de les voir à Luynes, c'était inespéré.
    bojart - 08 Juillet 2011: Ce skeud est un des meilleurs de Taake, plus direct et moins pagan que ces prédécesseurs, à l'image de "Motpol" et "Velg bort Livet" mais toujours aussi trve pour exemple "Atternatt", "Doedsjarl" ou "September omsider"...

    Un excellent disque de trve métal.
    Icare - 25 Mai 2013: Je plussoie Fabien, le final de Velg Bort Livet est tout simplement dantesque!
      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

    Commentaire @ hygdahell

    04 Janvier 2009
    Ah le grand Taake...
    Apres avoir achevé sa trilogie, il nous revient avec du nouveau.
    Un album puissant aux accents pagan comme seul Taake sait le faire, toutefois, sur cet opus il délaisse un peu le coté mélo pagan pour se rapprocher un peu plus du trash metal, chose qu'il nous avait plus ou moins annoncé dans son opus précédent.
    En effet, cet album, semble avoir été moins réfléchi, plus spontané et du coup, plus rock n roll !!
    Cela en décevra peut être certains, cela plaira aux autres, mais dans tous les cas, Taake reste un excellent groupe (enfin si je puis m'exprimer ainsi étant donné que Hoest a cette fois-ci tout mené lui-même sans l'aide de musiciens de session) et les compositions de cet album nous le montrent bien.
    Le visuel de l'album est sympa avec de belles photos de Hoest dans son élément d'inspiration, un petit râle au niveau du livret, puisqu'il contient les paroles mais écrites en runes, cela a son effet mais ça ne sert pas à grand chose !
    Cet album reste un excellent album même si l'on sent que la recherche aurait pu être plus poussée. Sinon, pas vraiment de surprise, c'est du Taake, et mis à part les accentuations trashy dont je parlais plus haut, on admirera le travail de création de Hoest ainsi que ses prouesses techniques ! Très bon produit !

    0 Commentaire

    1 J'aime

    Partager
      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire