Hordaland Doedskvad

Liste des groupes Black Metal Taake Hordaland Doedskvad
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Taake
Nom de l'album Hordaland Doedskvad
Type Album
Date de parution 28 Fevrier 2005
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album270

Tracklist

1. Hordaland Doedskvad Part I 07:43
2. Hordaland Doedskvad Part II 06:02
3. Hordaland Doedskvad Part III 06:16
4. Hordaland Doedskvad Part IV 08:16
5. Hordaland Doedskvad Part V 06:03
6. Hordaland Doedskvad Part VI 07:17
7. Hordaland Doedskvad Part VII 09:00
Total playing time 50:37

Acheter cet album

Taake

  • Hordalands Doedskvad part I | Taake
  • Hordalands Doedskvad part II | Taake
  • Hordalands Doedskvad part III | Taake
  • Hordalands Doedskvad part IV | Taake
  • Hordalands Doedskvad part V | Taake
  • Hordalands Doedskvad part VI | Taake
  • Hordalands Doedskvad part VII | Taake


  • Chronique @ Behemoth49

    27 Mai 2011

    Les deux premiers opus étaient déjà très bon, mais « …Hordaland Doeskvad" les surpasse en tout point

    Dans toute trilogie, la bataille finale et grandiose arrive durant le troisième volet, avec plus ou moins de réussite, je vous l’accorde. Cependant Taake est parvenu à suivre cette règle et ce de fort belle manière. Mais avant de vous conter la fin de cette fabuleuse épopée, laissez moi vous rafraichir quelque peu la mémoire. Taake se forme en 1993 sous l’impulsion d’un seul et unique homme, Hoest. Le groupe est en effet à la base un projet solo mais arrive l’année 1999, date de sortie du premier album « Nattestid … » sur lequel Hoest, bien que restant le seul maitre à bord, s’entoure de musiciens de session. La trilogie pouvait débuter. Trois ans plus tard sortait le deuxième volet, à savoir «…Bjoergvin… », s’inspirant toujours du folklore norvégien, de la nature, de la mort et sujet récurrent chez Taake, du nihilisme. Fidèle à sa tradition de sortir un album tous les trois ans, « …Hordaland Doedskvad» sort donc en 2005 sous la houlette de Dark Essence Records, clôturant ainsi cette magnifique trilogie. Pénétrons désormais un peu plus au cœur de ce troisième volet …

    Ce troisième effort s’inscrit parfaitement dans la continuité des précédents. En effet les thèmes abordés sont les mêmes, les titres des sept pistes sont toujours des chapitres non titrés et le livret est encore une fois rédigé en runes. La musique en elle-même est également proche du précédemment volume « …Bjoergvin… » mais elle apparait comme encore plus aboutie et riche. Ce « True Norwegian Balck Metal » est toujours poétique, mélodique, nostalgique, froid, beau tout en étant résolument guerrier et puissant.
    La première piste s’ouvre sur un puissant et vivifiant « Helnorsk Svartmetall ! », sonnant le départ de ce nouvel et dernier assaut à la gloire de la Norvège et contre le reste de l’humanité. Et l’intensité ne redescendra jamais. Les sept pistes alternent en effet entre passages entrainants et parties mélodiques et mélancoliques de toute beauté. Les péripéties de ce dernier épisode auront donc goût de riffs tantôt dynamiques et headbanguants (I, II, III), tantôt poétiques et mélodiques (III, IV). Les changements de rythmes sont omniprésents au sein des morceaux, le possible sentiment de lassitude laissant place à des morceaux à tiroirs plein de surprises. Les solos prennent la forme d’envolées lyriques à la gloire des forêts et autres montagnes norvégiennes, tandis que les mélodies épiques sont dédiées à la mémoire des ancêtres nationaux.

    Ce sentiment de contemplation est renforcé par le fait que nous avons droit à de nombreux et parfois très longs passages sans chant, renforçant le côté mélodique et poétique des compositions. Rassurez vous, Hoest se fait toujours bien entendre, que ce soit à la force de ses « Oeuh ! » répétés sans cesse ou simplement de sa voix torturée et emplie de haine mais pourtant si touchante, l’homme montre qu’il est bien le héros de cette saga. Et quand il sent qu’un peu d’aide ne lui ferait pas de mal, il s’entoure de compagnons de route comme Nattefrost (I), Nordavind (I), Taipan (III, VII) ou encore Disconforter (II).

    C’est la première fois qu’aucun chant clair ne se fera entendre sur un opus de Taake. Cependant la galette repose sur plusieurs autres éléments destinés a encore une fois enrichir les morceaux. C’est pour cela que nous retrouvons la présence de piano ou d’instruments traditionnels norvégiens renforçant la beauté de cette fin de trilogie.
    Pour ce qui est de la production, je dirais que le son se situe à juste milieu entre les deux premiers efforts, clair et pur, servant et magnifiant la moindre note de chaque titre.

    Même si cela n’était déjà plus à prouver, ce troisième effort prouve désormais clairement que Taake est bel et bien une entité à part dans la scène black metal, bien qu’aucune étiquette précise ne peut lui être collée. Vous l’aurez surement compris, cet album est grand, très grand, tout comme son géniteur. Les deux premiers opus étaient déjà très bon, mais ce « …Hordaland Doedskvad » les surpasse en tout point. Une trilogie s’achève ainsi. Comme souvent, le public retiens la fin. C’est parfois un tord mais c’est ici plus qu’approprié. Peter Jackson a atteint des sommets avec son « Retour du Roi », Taake en a fait de même avec ce « …Hordaland Doedskvad ».

    17/20

    4 Commentaires

    9 J'aime

    Partager
    ArchEvil - 27 Mai 2011: Le meilleur. Bjoervin était déjà sensationnel, mais n'arrive pas à la cheville de ce Doedskvad. En matière de BM pagan ( ou l'imagerie fait osmose avec la musique ), Taake nous offre un riffing de dingue, entraînant, mélodique ( dans le bon sens du terme, pas de sucre, ça reste burné et agressif ), invitant à la contemplation, recelant de moment très très forts ( part 1, IV, V ), ouh putain ça fait bien longtemps que ce chef d'oeuvre n'a pas tourné. Merci pour ta chro, behemoth, je m'en vais me lustrer les oreilles avec Hordaland Doedskvad, assurément dans le top 20 de meilleures sorties de 2000 jusqu'à aujourd'hui.
    bojart - 23 Juin 2011: Mon opus favori...le plus abouti de la formation de trve norvegian metal.
    PsychoticMankind - 28 Septembre 2013: C'est un véritable chef d'oeuvre , je compte bien découvrir les autres albums également
    metaleciton - 06 Fevrier 2014: Mais comme il est bon ce disque !
    Taake a franchement un style de black metal unique, mélancolique, épique et surtout reconnaissable entre mille...

    Cet album se veut bien plus riche qu'il n'y paraît.
    Un disque indispensable pour les fans de l'underground qui vaut vraiment son pesant d'or dans le milieu du black metal...

    Note: 18/20
      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

    Commentaire @ disgracia

    06 Mai 2006
    C'est avec cet album que je découvre Taake, je ne pourrais donc pas le comparer avec le reste de leurs discographie.

    Taake est un de ces groupes norvégiens, qui ont garder cette attitude "true" (paroles en runes, peu d'interviews, etc...)
    Mais n'allez pas croire que leur musique n'a rien d'original et que les musiciens jouent comme des pieds, car c'est tout l'inverse!
    On sent bien que Taake a un style de composition bien à eux.
    Quant au son il est excellent, sans sonner "surproduit", un bon compromis entre authenticité et clarté.
    Les musiciens ont un bon niveau technique, ce qui leur permet de faire des compos un peu plus complexes que la moyenne dans le milieu du true black metal.
    Certains passages sonnent épique, d'autre sonnent dépressif, et d'autres encore sont tout simplement malsains à souhait.
    Et ce qui est bon dans cet album, c'est cette impression d'assister en directe à une grande improvisation, car on a l'impression que rien n'est prémédité, ils ne s'enferment pas dans des riffs trop carrés, mais au contraire leur musique coule de source, ralentit, se reconstruit... et ça a l'air si naturel...c'est du grand art, c'est indéniable!
    Un très grand album... 18/20


    13 Commentaires

    11 J'aime

    Partager

    Viggdred - 02 Janvier 2010: Si tu ne peut en prendre qu' un, prends celui la, bien que Bjorgvin soit lui aussi très bon (là aussi, pas de titres, que des chiffes de I à VII).
    vince666 - 03 Janvier 2010: Ouais.. merci j'ai deja écouter sur pas mal de site et c'est selui la que je préfère. Sinon t'aime bien le nouveaux ?
    Seul - 19 Mai 2010: J'ai écouté un des titres de cette album (je sais plus le quelle)... J'ai vraiment beaucoup aimé ! Taake est reconnessable entre mille ! En un titre, il passent a un black metal brutal, mélodic puis avec un son old school. Vraiment bien ! Je vais peut ètre me le procurer. Au passage, bonne chronique !
    bojart - 07 Décembre 2010: le meilleur disque du groupe misanthrope scandinave.

    19/20
      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

    Commentaire @ Anthemios

    19 Octobre 2011

    Première chronique pour... un album majeur de Black Metal!

    Taake est un groupe de black metal norvégien (formé en 1993) qui officie dans un black metal particulièrement épique et guerrier. Ce "Hordaland Doedskvad", en 50:39 nous fait voyager dans les forêts scandinaves avec subtilité, alliant passages malsains, épiques, sombres et mélodiques.
    L'album est divisé en 7 parties (qui dépassent toutes les 6 minutes).
    Le premier titre s'ouvre sur un riff black monstrueusement efficace, double pédale a fond, blast oppressant et guitares tranchantes. Première surprise : une qualité pas si mauvaise pour un groupe de « Trve Black Metal »! (Et personnellement, je trouve que l'album n'aurait pas été si excellent si la qualité sonore avait été médiocre..)
    Les titres suivants ne feront que confirmer que cette galette est un bijou de Black Metal épique : piano sur « … Part I », riff quasi-oriental sur « … Part 2 » (à 1:55), ambiance guerrière sur « … Part IV)...
    Cet opus dévoile toute les facettes de l'art de Taake, le chant si caractéristique de Hoest et les ambiances que les musiciens arrivent à créer et qui différencient chaque titre de l'album. Même si le disque peut paraître long à la première écoute, il sera idéal pour vos soirées de jeu de rôles et vos journées hivernales.
    En bref, Taake nous offre ici un monument de Black, sûrement le chef-d'œuvre de sa discographie.
    18/20

    0 Commentaire

    0 J'aime

    Partager
      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire