Sword Songs

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Grand Magus
Nom de l'album Sword Songs
Type Album
Date de parution 13 Mai 2016
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDoom Metal
Membres possèdant cet album63

Tracklist

1. Freja's Choice 04:00
2. Varangian 03:41
3. Forged in Iron - Crowned in Steell 05:38
4. Born for Battle (Black Dog of Brocéliande) 03:41
5. Master of the Land 03:21
6. Last One to Fall 04:00
7. Frost and Fire 03:16
8. Hugr 02:07
9. Everyday There's a Battle to Fight 04:29
Bonustracks
10. In for the Kill 03:34
11. Stormbringer (Deep Purple Cover) 05:03
Total playing time 42:00

Chronique @ AlonewithL

31 Mai 2016

Ils portent bien haut l'épée d'Odin.

La formation de sieur JB ferait-elle du "Manowar" à sa propre sauce depuis quelques années. En effet, on peut relever qu'il est désormais très souvent question de filiations nordiques, de batailles fictives et d'épées dans de courts et parfois simples récits. Seulement, la majeure partie de notre Histoire s'est écrite à la pointe des épées. Pourquoi pas celle de "Grand Magus" au final. Le groupe est en train de se tailler une véritable légende depuis son "Hammer of the North" de 2010 au moins. Son effort de 2014, "Triumph and Power", ayant été un des chapitres les plus intéressants et les plus suivis de ces auteurs, il est à espérer que le 8ème album faisant suite à celui-là soit de la même trempe. On peut notamment fonder cet espoir sur le fait que Nicolas Elgstrand ait signé depuis 2010 toutes les productions de "Grand Magus", et que c'est aussi le cas concernant "Sword Songs" paraissant chez Nuclear Blast en 2016. Le bonhomme semblerait leur porter chance. Je sais qu'il s'agit là d'une forme de superstition, mais quand on parle de "Grand Magus", on s'approche du fait religieux. Ne voyez vous pas la voûte céleste peuplée par les dieux nordiques consacrer le trio suédois, mieux que n'importe quel groupe de viking metal? Celui qui meurt sous la lame d'Odin se verra damné pour l'éternité. En revanche, celui qui aura le privilège de porter son épée se verra honorer comme une divinité.

Honneur au dieu, ou plutôt à la déesse avec "Freja's Choice". L'album ouvre sur un riffing rugueux et salvé, donnant une immédiate sensation de volume et de puissance. Quelques effets issus du sludge accompagnent cette marche implacable, déterminée. Plus curieux cette fois, s'y faufile aussi au dernier tiers de piste, au niveau du solo, des riffs emprunts d'un "Iron Maiden" période Di'Anno. Cela produira son petit effet et son gain d'intérêt. Pour autant, à la découverte de l'opus, "Grand Magus" va pour moitié environ se conformer à un gros hard lourd et blindé, usant abondamment ou non d'une fibre stoner toute alléchante. On en a une assez bonne représentation avec le saisissant "Born for Battle", un titre à la rythmique massive et compacte. Le chant de JB assouplit ici la musique bâtie par des à-coups plombés. Cela va ensuite prendre une tournure plus américaine et sexy avec "Frost*** and Fire", incluant là une légère touche bluesy. On s'éloigne par contre de toutes subtilités aguicheuses avec "Master of the Land". Son entame nous met tout de suite dans l'ambiance. Les battements et les riffs sont concassés, briseurs. C'est l'orage qui gronde. Le jeu devient tout juste un peu plus limpide dès l'intervention du chant. Les épées vénérées dans l'ouvrage sont issues de la roche.

La surface abrupte de "Master of the Land" n'égale cependant pas le stoner lourd et gras directement appliqué par le morceau bonus "In for the Kill", précédant une reprise un poil modernisée et musclée du célèbre "Stormbringer" de "Deep Purple". Mais "Grand Magus" est tout à fait capable de concevoir ses propres titres fameux comme l'atteste le remarquable "Forged in Iron - Crowned in Steel" introduit par une très belle entame acoustique, moment d'apaisement avant d'affronter la vague à venir, les riffs tumultueux à l’affût. Un vrai hymne doté d'un refrain particulièrement galvanisant. Et pendant que "Manowar" scande "Heavy Metal", "Grand Magus" comme un écho ou une réponse scande "Viking Metal". Les suédois ne s'arrêtent pas là et produisent après le solennel acoustique "Hugr" un autre hymne mémorable avec "Every Day There's a Battle to Fight", se singularisant par un rythme par à-coups lourd qui suit la cadence et l'impact des paroles. ça va néanmoins plus vite en ce qui concerne "Last one to Fall" produisant un heavy entraînant, embarqué, incluant même un superbe petit solo. Toujours dans une approche plus mélodique, l'auditeur risque d'être surpris par l'écoute d'un "Varangian" particulièrement efficace, mais qui rappelle sans se méprendre un certain "Falconer", autre référence suédoise dont le son est particulièrement caractéristique.

Sûr de lui même, convaincu de sa force, "Grand Magus" brandit sans cérémonial une épée de conquête. Il s'est adonné à un classicisme vertueux, donc sans fioritures, situé quelque part entre un heavy metal forgé à la masse, un hard rock bien costaud teinté de stoner. L'hommage à Odin n'en est que plus véritable. Il n'y a pas de plus belle offrande que d'apporter sur un plateau toute son authenticité, ses valeurs, sa vie. Beaucoup d'entre nous ont été captivés par les chansons de "Triumph and Power". Issus d'une veine similaire, nous retiendrons les hymnes tirés de "Sword Songs". Peut-être existerait-il au sein de l'album des titres moins engageants que ne le sont "Forged in Iron - Crowned in Steel", "Every Day There's a Battle to Fight" ou encore "Varangian", mais qu'importe, l'opus est comme son précédent à l'abri des remontrances et de la colère divine. "Grand Magus" figure parmi les grands désormais. Voila pourquoi, comme "Manowar" ou comme une prestigieuse formation de "viking metal", ils portent bien haut l'épée d'Odin.

15/20

6 Commentaires

10 J'aime

Partager

toto72 - 31 Mai 2016: Déçu pour ma part , je regrette l'aspect doom des débuts , et cette approche Manowar depuis quelques albums j'accroche pas trop , tant pis pour moi...
crocodileduloch - 01 Juin 2016: Déçu pareil mais pas pour la même raison. Certes dans la continuité de l'excellent prédécesseur mais voilà, j'accroche beaucoup moins aux mélodies de ce dernier.
Ebrithil - 10 Juin 2016: En dessous de Triumph and Power, clairement, cet album était incroyable. Une petite déception.
King_Triton - 25 Juin 2016: Contrairement à mes camarades du dessus je préfère cet album au précédent. Plus direct, plus accessible aussi je vous l'accorde mais les refrains et les riffs y sont d'une efficacité redoutable et pour moi cela compte beaucoup. Quant à la période Doom du groupe désolé mais moi je ne l'ai jamais appréciée.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire