Iron Will

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Grand Magus
Nom de l'album Iron Will
Type Album
Date de parution 13 Juin 2008
Enregistré à Ramtitam Studio
Style MusicalDoom Metal
Membres possèdant cet album117

Tracklist

1. Like the Oar Strikes the Water 03:13
2. Fear Is the Key 03:31
3. Hang 00:39
4. Iron Will 05:01
5. Silver into Steel 04:15
6. The Shadow Knows 05:35
7. Self Deceiver 04:49
8. Beyond Good and Evil 05:15
9. I Am the North 09:01
Total playing time 41:19

Chronique @ Behemoth49

18 Mai 2010
Lorsque un groupe vous procure cette sensation de plénitude, de perfection musicale, de bien être tout en vous impressionnant par tant de classe, de justesse et de puissance vous ne pouvez résister à la tentation de partager ce sentiment en ayant l’espoir de le transmettre. Cependant mes mots risquent de ne former qu’une pâle description d’une si grande œuvre d’art…

Grand Magus est un groupe qui a vu le jour a Stockholm en 1999, poussé par la motivation de deux musiciens, le chanteur et guitariste Janne Christofferson qui joue également dans Spiritual Beggars et le bassiste Fox. La formation est rapidement complétée par Trisse qui rejoint le poste de batteur. Trois albums verrons le jour avec ce line up, « Grand Magus » (2001), « Monument » (2003) et « Wolf’s Return » (2005). Cependant Trisse est remplacé en 2006 par Sebastian pour constituer l’actuelle formation de Grand Magus, auteur de ce « Iron Will » sorti en juin 2008 sur le label Rise Above Records.

La musique de Grand Magus pourrait être décrite comme un savoureux mélange entre heavy métal, doom et rock bluesy. Un mélange entre riffs puissants, envolées mélodiques somptueuses, solis chargés d’émotion, parties rythmiques terriblement efficaces et performances vocales bluffantes mais avant tout magnifiques.

Le surpuissant « Like The Oar Strikes The Water », regorgeant de mélodies qui s’inscrivent irrémédiablement dans votre esprit pour ne plus le quitter, ouvre de manière magistrale l’album, ne laissant annoncer que le meilleur pour ce quatrième effort. « Iron Will » apparait comme un recueil de chants en l’honneur de leurs ancêtres vikings, des combattants forts et rudes venant du nord glacial comme en témoignent les morceaux «Iron Will » ou «  Silver Into Steel ». Ces odes au grand Nord et aux prouesses guerrières laissent parfois place à de véritables pépites résolument heavy comme « Fear Is The Key » où la performance vocale de JB laisse véritablement bouche bée ainsi que sur « The Shadows Know ».
Attention même s’il est vrai que nos trois suèdois ont clairement mis l’accent sur le côté heavy métal de leur musique, les éléments doom de leurs débuts sont toujours présents, à l’image de titre comme « Self Deceiver » ou « Beyond Good And Evil ».

Pour couronner le tout la galette bénéficie d’un son et d’un mixage tout à fait approprié à son contenu, clair, concis et puissant mettant en avant la totalité des instruments en accord parfait avec les magnifiques vocaux de JB.

La Suède, la forêt, les loups, les étendues sauvages, les grands lacs, la neige, les récits guerriers … Tant de sujets inspirant sans cesse ce trio de musiciens pour créer de véritables hymnes, « froids » dans le contenu mais brûlant d’émotion et de force. Tout cela fait directement écho avec la pochette de ce « Iron Will ». En effet l’artwork réalisé par Arik Roper représente un monstre jaillissant du sol enneigé, avec une volonté de fer, (d’où le titre de l’album), désirant s’échapper de sa prison de glace.

Alors « Iron Will » de Grand Magus, album couillu de heavy en hommage aux civilisations nordiques ou ensemble de compositions magnifiées, pleines d’émotions et de talents ? Les deux à la fois mon général, incontestablement.

Quand la beauté ne fais qu’un avec la puissance. Quand le génie trouve sa parfaite interprétation. Quand les oreilles sont autant subjuguées que la totalité des autres sens. C’est à ce moment que l’on peut se dire que l’on se trouve devant un grand groupe. Un grand groupe que dis-je, une entité ayant définitivement une âme, sensible et forte à la fois.

16/20

6 Commentaires

5 J'aime

Partager

BEERGRINDER - 24 Mai 2010: Personnellement je trouve ce Iron Will beaucoup plus Heavy que Doom, du Heavy d'homme, pas du Heavy finlandais quoi....
Behemoth49 - 25 Mai 2010: Ah oui effectivement petite erreur, merci bien.
C'est vrai qu'il n'y a plus grand chose de doom dans cet album, on est bien plus proche d'un album de heavy sur ce Iron Will.
Les vieux sont chiants, oui, mais c'est positif d'avoir les avis de tout le monde ;)
largod - 20 Juillet 2012: excellent papier pour un album de pur heavy loin des origines doom de Grand Magus.

beaucoup de musicalité tout en étant très puissant.

une perle à conseiller
drrock - 28 Juillet 2012: Rien à dire sur les qualités évidentes de cette galette. Toute fois, son mix un tantinet agressif m'empêche de m'y plonger aussi souvent que je le souhaiterai. Avec une production puissante, chaude et dynamique comme celle du magnifique "Hammer of the North", mon plaisir d'écoute en serait assurément décuplé, c'est certain.

Salutation.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ doomaniac

26 Août 2008
Il y a des albums (nombreux, il faut bien le dire) dont on se dit en les écoutant pour la première fois : « ouais… Bof… Déjà entendu… » et il y en a d’autres (beaucoup plus rares) dont on a le sentiment qu’on les connaît déjà.

Non pas qu’ils sonnent comme des poncifs, mais comme des classiques !

Iron Will, quatrième opus de Grand Magus, est de cette veine-là.

Dès l’intro, nous sommes terrassés par un déluge de métal en fusion. Et ça ne s’arrête qu’avec la fin de l’album ! Pas un temps mort, pas un morceau de remplissage ! Il est vrai que l’ensemble ne dure que 40 minutes, mais il vaut mieux qu'elles soient d’une rare intensité que passer une heure à bailler et regarder sa montre, non ?

Les morceaux se suivent et ne se ressemblent pas.
Leur seul point commun étant leur qualité.
Contrairement au titre du morceau « Silver into Steel » (De l’argent en acier), le groupe transforme tout ce qu’il interprète en or massif ! Que le tempo soit enlevé (« Like the Oar Strikes the Water » qui ouvre magistralement l’album, « The Shadow Knows ») ou plus lourd (« Iron Will », « Beyond Good and Evil »), tous les morceaux excellent par des riffs qui vous vrillent la cervelle, des chorus qui vous donnent une envie frénétique de vous mettre à la guitare et des mélodies vocales infernales (écoutez « Fear is the Key ») !

Mention spéciale à JB qui éclabousse vraiment l’album d’un talent insolent, comme guitariste mais aussi (et surtout ?) comme chanteur. Assurément une des plus belles voix du métal.

Je ne vais pas vous en tartiner des pages. On tient simplement là le "Heaven & Hell" du début de ce siècle. Pas moins.

On en parlera encore dans vingt ans, vous voulez parier ?

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire