Springtime Depression

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Forgotten Tomb
Nom de l'album Springtime Depression
Type Album
Date de parution 01 Juin 2003
Style MusicalBlack Doom
Membres possèdant cet album125

Tracklist

1. Todestrieb 08:50
2. Scars 07:12
3. Daylight Obsession 07:22
4. Springtime Depression 04:50
5. Colourless Despondency 07:02
6. Subway Apathy 11:30
Total playing time 46:46

Commentaire @ Svartolycka

03 Juin 2004
Après un premier album on ne peut plus intéressant mais au résultat mis figue, mis raisin, Herr morbid revient avec ce second album avec la participation du premier batteur de Shining, Wedebrand. Alors là par contre ce n'est pas la même chose !! On pourrait même se demander si c'est le même groupe qui à enregistrer ce disque. Tout de suite on pense à Shining pour le tempo et même dans ces arpèges désespérés et insalubres (néanmoins déjà présent sur « Songs to Leave ») On retrouve effectivement les éléments extrêmes du groupe suédois. Ça peut en être gênant, mais qu'on se rassure, Forgotten Tomb ne c'est pas changé en sous-Shining. Bien au contraire, le chant reste bien celui de Herr Morbid et puis on sent une patte personnelle. Forgotten Tomb est la bête de Herr Morbid et cela se sent. Car son empreinte est présente tout le long de ces six titres, tous habités d'une noirceur de putréfaction spirituelle. Particulièrement désolant et n'aspirant qu'à l'extinction de soit cet album est peut-être dur à s'enquiller en une fournée et nécessite plusieurs écoutes pour apprécier pleinement l'atmosphère de désastre moral que procure ce disque. Cependant, sa qualité est telle qu'on ne peut rester indifférent face à ce déferlement de notes poisseuses et viscérales et la présence de Wedebrand, mine de rien, remonte le niveau par une touche là aussi plus personnelle. Au final, un album qui a le mérite de nous faire plonger dans un cauchemar morbide de haute tenue et d'un résultat bien supérieur à son prédécesseur. À posséder, après quelques écoutes préliminaires.

Svartolycka

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Stench

28 Juin 2004
Il semble qu'Adipocere Records a décidé d'être en première ligne pour le retour actuel du black metal sous les feux des projecteurs, avec la signature de nombreux groupes aussi variés que compétents. C'est le cas des Italiens de Forgotten Tomb qui hissent fièrement le blason du black metal doom et dépressif.

Cet album est constitué de 6 titres très longs, oscillants entre sept et douze minutes chacun, et on se régale d'un bout à l'autre. La référence est sans conteste le premier album de Burzum, dont on peut renifler l'odeur putride derrière chaque note ; les arpèges sont sombres, les riffs simples et noirs de crasse, les tempos sont d'une lenteur et d'une lourdeur étouffante, et cette voix surtout, haineuse, torturée, désespérée, fait froid dans le dos.

La grande qualité de ce disque est de rester fidèle au black originel, c'est-à-dire que toutes ces ambiances claustrophobiques et maladives sont créées sans la moindre trace de clavier, sans la plus petite voix de pucelle, juste une putain de gratte au son crade ; voilà l'essence même du black, une vraie réussite à ne pas mettre entre toutes les mains.

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
 
Karl - 20 Août 2008: "[...]toutes ces ambiances claustrophobiques et maladives sont créées sans la moindre trace de clavier, sans la plus petite voix de pucelle, juste une putain de gratte au son crade ; voilà l'essence même du black [...]"
Hehehe... Comme c'est bien dit. "Springtime Depression" est un chef-d'oeuvre de noirceur et de désolation. Un peu difficile d'accès, comme tous les chefs-d'oeuvre.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Necroreaper

12 Juillet 2004
Forgotten Tomb revient avec ce Springtime Depression particulièrement dépressif et malsain. Herr Morbid nous revient afin de nous compter, si je puis dire, ses malheurs et ses dépressions qui rongent son existence.

Signé sur l’excellent label français Adipocere Records, cet album bénéficie d’une production à proprement dit géniale, vraiment toute en puissance et propice à la restitution des atmosphères sombres qui composent cette pièce.

Musicalement, les riffs de guitares sont terrifiant, imposants et vraiment sombres et puissants. Pas de répits à nos pauvres âmes torturées par ces mélodies venues de l’au-delà. Il en ressort vraiment cette impression d’un noir absolu qui nous entoure et qui nous envoie dans les abîmes profonds du désespoir (à l’instar de Burzum). La batterie est lente, assez typique du doom mais tout de même un peu plus rapide, avec des mid tempos lourds et oppressant accompagnant les marches funèbres que sont les morceaux. À noter la présence d’un seul mais alors le seul blast au début de Coloursless Despondency. Le chant de Herr Morbid est… morbide et typiquement black dans l’ensemble malgré la présence de chant clair qui n’est pas pour me déplaire.
Textuellement, les thèmes de la dépression, de la faiblesse de l’esprit humain sont légions.

Bref, Springtime Depression est un magnifique album que je qualifierai de black doom metal.

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ trashercorpse

01 Septembre 2005
"Springtime Depression" garde au niveau des paroles la ligne conductrice du groupe à savoir le rejet de la vie, jugée inutile et vide de sens, le dépression qui est un fléau moderne, le dégoût des villes actuelles (dans "Subway Apathy") et la nostalgie des temps passés.

Musicalement, on attaque sur un "Todestrieb" qui commence sur un passage à la guitare lourde et grandiose appuyée par Herr Morbid qui possède un chant vraiment malsain et lancinant. Ce n'est pas un chant brutal et rapide, d'ailleurs ce n'est pas le but recherché dans cet album. On arrive très vite à sombrer dans sa mélancolie soutenue par des riffs oppressants et des guitares dissonantes qui donnent une saveur particulière au morceau… une légère odeur de mort flotte dans l'air. Le morceau " Springtime Depression " est vraiment bien car il est plus reposant : il s'agit d'un morceau acoustique de 4 minutes. "Subway Apathy" reste un bon morceau bien lourd avec de bons plans et une ambiance suicidaire qui reflète bien l'état de ce monde de béton. Dommage qu'il soit légèrement long… près de 11 minutes mais il se laisse tout de même facilement écouter.

Il y a de superbes éléments mélodiques avec guitares acoustiques, tout au long de l'album, qui enrichissent encore plus le tableau sombre que nous dépeint Herr Morbid et qui n'est pas sans rappeler par moment un excellent groupe du nom de "Diabolical Masquerade" sur "The phantom Lodge". Un album qui reste surprenant et qui change de la morosité actuelle en ce qui concerne le black métal. Il s'agit d'une œuvre emplit d'émotions qui n'est pas forcément très technique mais qui s'en passe largement pour nous transporter dans un monde somme toute plutôt sombre.

Passer à côté de ce Dark Black Dépressif serait vraiment dommage car il y a là dessous un bon travail qui mérite votre attention.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire