Spawn from the Abyss

Liste des groupes Dark Black Otargos Spawn from the Abyss
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
pas de note
Nom du groupe Otargos
Nom de l'album Spawn from the Abyss
Type Compilation
Date de parution Septembre 2006
Labels Rupture Music
Style MusicalBlack Brutal
Membres possèdant cet album19

Tracklist

Limited to 500 copies.
1. Infernal Legions Strike 05:43
2. Sulfuring Armaggedon Fog 05:19
3. Invoked to Destroy 04:49
4. Codex 666 06:19
5. Hordes 05:58
6. Demon's March 04:45
7. Unresurection 03:51
8. Unholy Father 03:43
Total playing time 40:27

Chronique @ Nattskog

10 Septembre 2006
Otargos est un groupe bordelais formé en 2001 qui n’a pas perdu son temps pour être productif. Dès 2002 sort la première démo intitulée « Conquerors, Conquerors… Destroyers », puis en 2003 « Codex 666Infernal Legions Strike ». Ces deux albums nous concernent directement car ils sont réédités ensemble sur cette compile « Spawn from the Abyss ».

Avant toute chose, j’aimerais formuler une critique sur la composition de la compile. Les deux démos sont placées en ordre inverse de sortie : la seconde en premier, avec un gros son, et la première en second, avec un son nettement moins bon. C’est sans doute une tactique pour ne pas décevoir l’auditeur qui n’écouterait que le début du premier titre avant d’acheter, mais du coup, on a les meilleurs titres au début, puis on se retrouve ensuite un peu frustré par le manque de puissance des morceaux de « Conquerors, Conquerors… Destroyers ».
Bref, c’est juste une critique sur la forme, pas sur le fond. Sur le fond, je vais surtout parler des morceaux de « Codex 666Infernal Legions Strike », la meilleure partie des deux.
Les morceaux sont très intenses. A première écoute, on a l’impression de se retrouver face à un Dark Funeral très en forme. C’est puissant, ça dépote, ça calme ! Instruments et compositions sont impeccablement maîtrisés, le chant envoie bien fort, la production est géniale… que reprocher à tout cela ? On pourrait dire que c’est trop proche du groupe précité, ou de leurs collègues de Marduk, mais à mon avis c’est le style qui veut cela. On ne fait pas du Black Brutal sans se rapprocher de certains groupes qui existaient déjà. Cette critique ne serait pas de la mauvaise foi, mais il n’y a pas non plus lieu d’insister dessus.
La seconde partie de l’album est moins emballante parce qu’elle est placée après. Le contenu n’est pas mauvais, mais tellement moins puissamment produit que ça casse un peu après la belle claque qu’on s’est prise avant.

En conclusion, nous avons là une très bonne galette. Je n’ose pas appeler cela un album parce que ça tient plus de la compilation, mais pour les amateurs du groupe qui n’ont pas les originaux, et pour les amateurs de Black Brutal qui poutre bien, je pense que ce disque passera comme une lettre à la Poste. Petit conseil entre nous : programmez les titres (5, 6, 7 et 8 avant les 4 premiers).
Ah j’allais oublier ! Le disque contient également deux pistes vidéo (un clip et un live) de grande qualité, ainsi que moult photos et bannières au nom du groupe. Très bonne initiative !

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire