Six

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dream Evil
Nom de l'album Six
Type Album
Date de parution 26 Mai 2017
Labels Century Media
Produit par Fredrik Nordström
Enregistré à Studio Fredman
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album26

Tracklist

1. Dream Evil
2. Antidote
3. Sin City
4. Creature of the Night
5. Hellride
6. Six Hundred and 66
7. How to Start a War
8. The Murdered Mind
9. Too Loud
10. 44 Riders
11. Broken Wings
12. We Are Forever
Bonustracks
13. Under Attack
14. Nowhere to Run
Bonustrack (Japanese Edition)
15. Conquer the Power
16. Crush It

Chronique @ frozenheart

17 Mai 2017

Un album Heavy classique et fédérateur, alors que demander de plus ?

En 2017, que devons nous attendre d'un nouvel album de Dream Evil, la formation Heavy suédoise de deuxième catégorie? Plus ou moins la même chose que son précédent, le classique et convenu In the Night! Car même si l'imagerie et le style Heavy des 80's sont toujours aussi présents et aussi efficaces, il manquera toujours cette petite étincelle de génie que l'on trouve sur les albums des groupes de première division que sont Judas Priest, Iron Maiden, Saxon, ou Manowar. Bien sûr tout n'est pas si mauvais que cela.

Première constatation, le groupe possède toujours un bagage technique de haut niveau et tout à fait honorable. La deuxième est une aptitude à faire des morceaux certes simples et classiques dotés de riffs et solos, mais qui vous donnent l'irrésistible envie de jouer de l'air guitare et de lever le poing en scandant des refrains fédérateurs : la doublette du début "Dream Evil", "Antidote" en seront les meilleurs exemples.

Côté production, rien de nouveau à l'horizon, elle sera de nouveau supervisée par le gourou des consoles Fredrik Nordström (alias Ritchie Rainbow), qui se trouve être aussi le guitariste et fondateur du groupe. Alors, bien sûr inutile de vous préciser que le son est à la hauteur de nos espérances : brut, Heavy avec un mix des guitares mis en avant. J'ouvrirais volontiers une parenthèse sur la pochette et l'artwork de l'opus. Celle-ci mettra en scène sur un fond jaune ocre et gris, trois chiffres 6, avec chacun en leur centre un crâne humain, rehaussé du logo du groupe pour un rendu plutôt réussi, comme sur la plupart des albums du combo suédois.

Les 12 pistes qui parsèment Six resteront dans une mouvance Heavy burné soutenu par des guitares aux riffings en acier trempé, tels que les entrainants "How to Start a War", "Too Loud", les groupes Primal Fear et Hammerfall n'étant jamais très loin, surtout au niveau du chant puissant de Niklas Isfeldt! Écoutez donc le magnifique "44 Rider" avec son chant haut perché à la Rob Halford pour vous en convaincre.

Dans une moindre mesure et plus mélodieux, nous aurons droit à quelques morceaux de bravoure tels que "Creatures of the Night" au chant assez proche de celui de Biff Biford de Saxon, le rampant et menaçant "Six Hundred and 66" à l'exquis couplet refrain qui fera certainement un malheur en situation live. Ou bien en mid tempo avec "The Murdered Mind" aux magnifiques arpèges de guitare, rehaussé d'un superbe solo central forgé dans l'acier.
Inutile de vous énumérer les autres morceaux de Six. Ils ne sont pas mauvais, loin de là, votre illustre serviteur préférant les ranger parmi les plus prévisibles et redondants de l'opus. Nous terminerons sur une note plus que positive avec le presque épique "We Are Forever", dont le chant mélodieux et puissant soutenu de chœurs grandioses et solennels réussira certainement à convaincre le plus sceptique d'entre nous.

En conclusion, cette attente de 8 longues années valait-elle la peine? Difficile à dire tant les 12 titres de cet opus sont inégaux, passant de valable à passable, la faute une fois encore à des références trop évidentes, voire des compositions redondantes et mille fois entendues. Reste une instrumentation de très haut niveau, jouée par des musiciens qui n'ont plus rien à prouver. Bref, un album à mettre en plus à l'actif des Suédois, mais aussi à rajouter à la longue liste des formations Heavy de seconde zone.

Six est donc un album joué par des musiciens passionnés, honnêtes, dont le mot d'ordre est de se faire plaisir, et qui ravira sans aucun doute les adeptes du groupe et du genre Heavy classique car, croyez-moi, ils sont nombreux!


3 Commentaires

7 J'aime

Partager
PERMAFROST - 17 Mai 2017: Du bon Metal allemand à ecouter & ré-écouter.
David_Bordg - 12 Décembre 2017:

Découvert un peu sur le tard dans cette année splendide 2017 et je dois dire que je m'en lasse pas, classique certes mais brillant musicalement et l'étincelle des compos est bien présente! Un régal pour ma part, un poil sévère tu es FROZENHEART avec ta note!

David_Bordg - 15 Décembre 2017:

une tuerie cet opus, une putain de tuerie.......

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire