Shadow Gripped

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Cancer (UK)
Nom de l'album Shadow Gripped
Type Album
Date de parution 02 Novembre 2018
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album25

Tracklist

1.
 Down the Steps
 05:38
2.
 Garrotte
 02:23
3.
 Ballcutter
 03:31
4.
 Organ Snatcher
 03:56
5.
 The Infocidal
 04:51
6.
 Half Man Half Beast
 05:55
7.
 Crimes So Vile
 05:00
8.
 Thou Shalt Kill
 03:58
9.
 Shadow Gripped
 04:09
10.
 Disposer
 04:32

Durée totale : 43:53

Acheter cet album

Cancer (UK)


Chronique @ LeMoustre

25 Novembre 2018

Back From the Dead

En voilà une bonne nouvelle ! Le groupe Anglais Cancer, auteur de deux très bons albums à l'aube des 90's (To The Gory End, surtout, et Death Shall Rise à un léger degré moindre) et progressivement tombé dans les recoins mémoriels des deathsters au gré de successeurs moins inspirés (voire hors sujet) sort un nouvel album ! Cancer, c'est donc globalement deux albums dans la mémoire collective, et une reformation live présentée en 2014 en France au Fall of Summer puis au Motocultor. L'occasion de revoir John Walker et ses deux acolytes (Carl Stokes aux baguettes et Ian Buchanan aux grosses cordes, comme au plus belles heures du gang) en action sur un nouvel enregistrement. Le deathster méfiant ayant toujours en mémoire les digressions stylistiques de certains albums aura eu tôt fait de se rassurer avec le titre "Garrotte" posté en avant première sur les différents médias du web. Basique et efficace, sans non plus être renversant, ce court morceau, en écoute ci-dessous, définit assez bien le ton global de cette livraison, sans en livrer toutefois ses trésors.

Etant établi que Cancer soit revenu sous une forme primaire et traditionnelle, ce qui est une bonne chose, reste à savoir maintenant quelle est la qualité de Shadow Gripped sorti par Peaceville en cet automne 2018. En effet, 27 ans après le dernier album réellement apprécié par les fans (Death Shall Rise en 1991), les craintes étaient légitimes. Les personnes qui n'auraient pas encore jeté leur dévolu sur cette galette de 10 titres pour 43 minutes de thrash/death AOC découvriront déjà une mise en boîte aux petits oignons concoctée par Simon Efemey (Napalm Death, Amorphis) aux Feel Studios, donnant à ce sixième album une dynamique réelle, au parfum délicieusement analogique. Un régal pour les oreilles que ce son croustillant à souhait ! Ceci étant dit, les compositions forment un bloc plutôt compact, privilégiant un deathmetal massif, parfois rampant parfois aussi plus tapageur, globalement direct, et à la coloration assez sombre pour du Cancer au gré de quelques passages ("Disposer").

En détaillant le bestiau, on remarquera l'utilisation majoritaire de riffs parpaings mid-tempi assez impitoyables (l'ouvreur "Down the Steps", "Half Man, Half Beast"), mais aussi d'accélérations bienvenues pour un dosage précis (la terrible paire "Organ Snatcher" / "The Infocidal", doublette de haut vol qui constitue le haut du panier de l'album ou le belliqueux "Thou Shalt Kill" où Stockes fait étalage de son toucher). Les riffs sont acérés et renvoient tant aux débuts du groupe qu'au Death des trois premiers disques ("Ballcutter"). Notons malheureusement un "Crimes So Vile" de 5 minutes sauvé par son solo, dispensable et trop répétitif en guise de déchet, à l'instar d'une fin d'album un chouia moins marquante ("Disposer"). Forts d'une expérience indéniable dans l'utilisation du groove death old school (le morceau "Shadow Gripped"), les 3 deathsters pondent refrain sur refrain au gré de décélérations parfois redoutables ("Ballcutter" à hurler le poing levé en concert) et de passages globalement accrocheurs.

Fort réussi, à l'efficacité indéniable, et servi par une mise en boîte délectable, ce sixième Cancer nous réconcilie avec le trio Anglais. Parfois incantatoire, au phrasé toujours aussi identifiable et au growl distinct, Walker amène sa griffe vocale à un album solide. Avec un ou deux morceaux plus marquants, ce sixième Cancer aurait pu achever de convaincre n'importe quel deathster de le situer tout en haut des albums de l'année 2018, malgré une concurrence de haut vol. Faute de ça, Shadow Gripped reste un album costaud, qui possède une durée de vie à priori appréciable (la loi de la platine fera foi) et, s'il faiblit quelque peu dans sa deuxième moitié, reste digne de ses deux premiers disques. Pour un groupe ressorti d'entre les morts il n'y a pas si longtemps, c'est carrément inespéré.

5 Commentaires

12 J'aime

Partager

MCGRE - 25 Novembre 2018:

Bon tu avais dit demain et la voila se soir , merci vieux de rendre homage à ce disque des anglais que je trouve vraiment térrible moi je lui donne un bon 16 , mais je ne suis pas objectif avec Cancer hé hé 

En tout cas chronique claire et concise qui reflétte tout à fait le contenu de cette ogive , bravo jérôme et encore merci.

 

 

mechant - 27 Novembre 2018:

Merci le moustre pour cette appréciation des plus juste sur le retour d entre les morts du Cancer.

Un bien bel album très encré dans l'époque d or du death.j'attends le vinyl avec impatience...

Etterna - 10 Décembre 2018:

Un disque particulièrement jouissif pour tous les fans de Cancer. Les morceaux sont bien accrocheurs et efficace à souhait. Le seul véritable reproche que je pourrais faire étant qu'il n'y a rien de vraiment innovant dans ce Shadow Gripped, l'ensemble reste plutôt traditionnel dans sa construction et son niveau d'exécution, et donc beaucoup moins impressionant que d'autres sorties actuelles (Terrorvision, Upon Desolated Sands, Algorythm).

MCGRE - 12 Décembre 2018:

plus je l'écoute et plus je suis addict , bref un superbe album de nos amis de Cancer.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire