Black Faith

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Cancer (UK)
Nom de l'album Black Faith
Type Album
Date de parution 1995
Produit par
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album31

Tracklist

1. Ants (Nemesis Ride) 04:59
2. Who Do You Think You Are 04:38
3. Face to Face 03:52
4. Without Cause 06:10
5. White Desire 03:08
6. Kill Date 04:15
7. Temple Song 02:32
8. Black Faith 03:15
9. Highest Orders 04:43
10. Space Truckin' (Deep Purple Cover) 04:31
11. Sunburt 01:23
12. Save Me from Myself 03:27
Bonustracks (Japanese Version)
13. Face to Face (Demo) 03:22
14. Without Cause (Demo) 05:58
Total playing time 46:53

Chronique @ Henkarox

09 Mai 2015

Semper fidelis ad

Evoquer « Black Faith » sans une once de gêne n'est pas chose aisée pour tout fan de Cancer. Rappelons d'abord les faits. Cancer c'est avant tout deux albums, « To the Gory End » et « Death Shall Rise », deux pièces maîtresses du Death Metal anglais – voire plus largement du genre entier – sorti au début des nineties. Proposant des riffs sans fioritures, incisifs et sauvages les Anglais montraient alors aux yeux du monde que le Death n'était pas uniquement l'apanage de la scène floridienne, aux côtés de leurs camarades anglais de Carcass et de Napalm Death pour ne citer qu'eux. Pourtant les choses commencent à se corser un peu pour John Walker et sa bande avec la sortie en 1993 de « The Sins of Mankind », un album un peu décevant pour le fan de la première heure dans la mesure où Cancer lorgne vers une rythmique plus thrashisante ce qui fait perdre au groupe sa patte death bien glauque. Un léger écart donc qui saurait être vite pardonné, rien de plus. Ce bref rappel nous amenant donc par la force des choses à aborder le cas problématique de « Black Faith » sorti deux ans plus tard. A la fois décrié par la critique et discrédité par les fans lors de sa sortie, l'avant-dernier effort des Anglais est souvent considéré comme le maillon faible de la discographie du groupe. Nous avons donc déjà plus ou moins annoncé la couleur : « Black Faith » ne signe en aucun cas un retour en force de Cancer. Toutefois n'est-il pas trop hâtif d'en venir à cette conclusion ?

Inutile de se le cacher, plusieurs éléments jouent clairement en défaveur du groupe sur cet opus. A l'instar du précédent album les anglais changent totalement de rythmique et opte pour un son rond beaucoup plus heavy qui enterre définitivement les teintes death ou thrash jusqu'alors employées. La production se veut plus lisse, plus propre, plus peaufinée ce qui laisse finalement le deathster aguerri sur sa faim si ce n'est blasé. Ainsi Walker abandonne complètement sa voix éraillée et passe à un chant clair qui au passage fait clairement perdre au frontman de sa superbe. Oubliés les « Die, Die » repris à tue-tête et les tonitruants « Cancer fucking Cancer ». Du même coup nous sentons malgré nous la volonté du groupe de cibler un public plus large, fondamentalement différent de celui des trois premiers albums. Une ouverture vers un Metal plus mainstream ? En tout cas un certain Black Album est assurément passé par là et semble avoir indéniablement influencé les Britanniques dans leur orientation musicale...

Néanmoins ce côté plus aseptisé que certains relèveront est au service d'une ambiance assez particulière qui témoigne aussi d'une démarche différente. En effet la musique des Britanniques repose à la fois sur des « main-riffs » plutôt simples avec un esprit légèrement indus et mécanique à la Ministry (assez notable sur « Ants – Nemesis Ride »), parfois agrémentés d'une touche Death 'N Roll comme sur l'album « Swansong » de Carcass (le côté Death en moins...). Quelques teintes légèrement progressives peuvent également être détectées tout au long de l'écoute. Outre les pistes instrumentales comme celles de Temple Song aux côtés hypnotique et astral, nous pouvons faire allusion ici au solo de « Who Do You Think You Are » dont l'esprit épuré peut rappeler celui de « Twisted Truth » par exemple (Pestilence - « Testimony Of The Ancients »), ou encore insister sur les effets de la partie guitare qui manient différents phénomènes de phaser et d'échos sur la plupart des morceaux, complétés enfin par des passages acoustiques plus sereins. Curieusement « Black Faith » arrive ainsi à proposer une atmosphère tout à fait atypique avec son Heavy froid derrière lequel se glissent en toile de fond des passages plus fignolés, parfois bien trouvés finalement. Le tout faisant montre d'une certaine cohérence.

Pour autant cela ne suffit pas à faire de « Black Faith » un excellent album car nous constatons rapidement les lacunes du produit fini. Même si l'ambiance générale de l'album est somme toute agréable à l'écoute, pour peu que l'on ait décidé de mettre ses attentes de côté, le rendu reste assez linéaire et se veut un brin mou tout bien considéré. Même les pistes les plus énergiques comme celle d'« Highest Orders » ou de « Save Me From Myself » ne permettent pas à l'album de se requinquer en cours de route. D'autant plus que certaines pistes sont plus ou moins dispensables (« Kill Date » ou « White Desire » par exemple ; voire même les pistes instrumentales justement qui se veulent expérimentales sans l'être vraiment pour autant). Dans ces conditions la démarche du groupe peut se révéler intéressante sur le papier mais dans les faits nous nous apercevons assez rapidement que Cancer ne tourne pas à plein régime. Ce qui explique d'ailleurs en partie la séparation du groupe survenue un an plus tard, en 1996. Face à une critique plutôt plutôt véhémente à l'encontre de l'oeuvre et face à un public peu réceptif, il est facile d'imaginer à quel point « Black Faith » a pu peser sur l'ensemble du groupe et précipiter son split.

« Black Faith » est donc un cocktail amer mêlant incertitude, incompréhension et déception pour le fan de la première heure ayant fait son cursus honorum dans le Metal extrême. Ce qui permet finalement de ranger l'oeuvre aux côtés de toute la pléthore d'albums sortis au milieu des années 90 sur lesquelles des groupes de formation extrême glissaient vers des terrains plus heavy ou death 'n roll, le tout peinant sérieusement à convaincre au regard de leurs albums précédents (Feel Sorry For The Fanatic de Morgoth ou Swallow The Snake de Desultory peuvent notamment nous venir en tête). Plus accessible, qu'à cela ne tienne, Black Faith comporte toutefois ses propres subtilités ce qui montre qu'un travail a été fourni en amont : le tout se reflétant assez bien à travers cette ambiance si particulière, qui manque pourtant de profondeur et d'intensité.

Dans tous les cas est-ce que la valeur d'un album se mesure uniquement au contexte dans lequel il s'inscrit et en regard avec la discographie du groupe ? La question mérite d'être posée car avec du recul – à l'instar de « Swansong » qui semble mieux passer auprès des fans à présent qu'auparavant – « Black Faith » ne mérite pas le « bash » qu'il a reçu à sa sortie. Il semble évident que l'album présente de nombreux points faibles, tant sur le fond que sur la forme, qui ne permettront jamais de le réhabiliter complètement. Peu importe si le chroniqueur se fait l'avocat du diable. Mais à défaut d'apprécier l'avant-dernier effort des Britanniques, sortir « Black Faith » de son placard poussiéreux pour y prêter écoute peut s'avérer intéressant car, étrangement, « Black Faith » semble aussi résister à l'épreuve du temps et présenter un intérêt qui pourrait surprendre les plus curieux d'entre nous.

12/20.

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
LeMoustre - 09 Mai 2015: Excellent papier sur cet album, qui n'a du réel Cancer que le nom, un peu à l'image du "Feel Sorry For The Fanatics" de Morgoth, pour appuyer tes comparaisons fort pertinentes. Sans doute aurait-il été plus pertinent de sortir ce disque sous un autre nom ? C'est vrai qu'il ne tourne pas souvent, celui-là, et les compositions, même dans ce style, ne sont pas inoubliables. Juste note et juste chronique à mon humble avis.
Henkarox - 09 Mai 2015: Merci LeMoustre pour ce commentaire ! Comme tu le dis justement, c'est un album qui ne laisse pas une empreinte indélébile sur l'auditeur qui se tournera plutôt vers les trois premiers essais du combo. En ce qui concerne FSFTF de Morgoth, malgré plusieurs écoutes, j'ai toujours beaucoup de mal à rentrer dans l'oeuvre que je trouve vraiment indigeste parfois. Pourtant je ne suis pas forcément fermé à ce genre de démarche mais, tout bien considéré, je me passerais plus volontiers un Black Faith étrangement.
LeMoustre - 09 Mai 2015: J'ai acquis assez récemment ce Black faith, à l'inverse du morgoth acheté à sa sortie. Différences de perception donc, assez compréhensibles. Ce Cancer est abordable, aujourd'hui (vu certains exemplaires sur E-Bay pas onéreux), et, à l'heure des participations des Anglais aux festivals d'été 2014, constitue une curiosité. Aucun titre joué à ma connaissance de cet album. En tout cas, très bon texte Henkarox ! Ca m'a donné envie de me le remettre.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire