Sevendust

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sevendust
Nom de l'album Sevendust
Type Album
Date de parution 15 Avril 1997
Labels TVT Records
Style MusicalNéo Metal
Membres possèdant cet album42

Tracklist

1. Black 04:08
2. Bitch 03:41
3. Terminator 04:54
4. Too Close to Hate 04:48
5. Wired 03:55
6. Prayer 04:18
7. Face 04:47
8. Speak 03:28
9. Will It Bleed 04:51
10. My Ruin 05:38
11. Born to Die 03:59
Total playing time 48:27
Definitive Edition Bonustracks
12. Breathe 03:17
13. School's Out (Alice Cooper cover) 03:22
14. Bitch (Live) 04:01
15. Prayer (Live) 04:13
16. Terminator (Breathe Remix) 04:37
Total playing time 1:07:57
Definitive Edition DVD
1. Live and Loud
2. Electronic Press Kit (1997)
3. Behind the Scenes and Live Footage

Chronique @ NeoBaBa

18 Janvier 2009
Sevendust fait partie, avec Korn, Deftones, POD et Limp bizkit, des groupes pionniers du néo. Et comme tout pionner qui se respecte, Sevendust a un genre bien à lui et sensiblement différent de ses collègues... Néanmoins, Sevendust fait partie de ces groupes qui n'ont pas vraiment de chance, car même si leur musique marche plutôt bien aux Etats-Unis ( 500 000 exemplaires vendus de ce CD quand même ! ), de l'autre côté de l'Atlantique, ce groupe est quasiment inconnu. Dommage, car loin de faire de la pop-metal à la Linkin Park, Sevendust évolue dans un style assez particulier, qui mérite amplement que l'on s'y intéresse...

En réalité, quand on y réfléchit, Sevendust tient plus du heavy metal que véritablement du néo. On a ici des riffs simples, misant tout sur l'efficacité, comme tout groupe de néo qui se respecte, mais Sevendust a quelque chose en plus, un petit truc indéfinissable, qui le différencie, non seulement de Korn et compagnie, mais aussi de toute la sphère néo-metal. Serait-ce du au fait que le groupe introduit bien plus de solos et de riffs en pale-mutting dans leurs titres que les autres groupes du même genre ? Ouais, mon gars, mais pas seulement...

L'introduction au skeud, le terrible " Black ", annonce bien la couleur ! Riff de guitare basique, efficace et distordu, solo sympathique vers la fin ( ce qui est rare chez les groupes de néo... ), mais surtout, une voix profonde, puissante, bluffante, celle d'un " black " justement, impressionnant par sa voix rageuse venant du fond du ventre. Bien que la voix de Lajon n'est pas aussi bien exploitée ici que par la suite, on sent malgré tout un énorme potentiel.

Mais c'est avec le titre " Bitch " et le reste du CD que le groupe prends toute sa saveur. Un mélange assez improbable d'heavy-néo-metal teinté d'électro et de musiques typiquement " black " telles que la soul ou l'acid-jazz, parfaitement bien rendu par la voix exceptionnelle de Lajon, qui donne cette touche si particulière au groupe, qui d'ailleurs, est soutenu au chant par un des deux guitaristes. On comprend pourquoi ce skeud s'est autant vendu sur le territoire américain, quand une telle pointure est au chant...

Ce qui surprend aussi avec ce CD, c'est la puissance calme qu'il dégage. En effet, les titres sont pêchus et énergiques, mais ne donnent pas envie de tout ravager autour de soi, comme avec un " Three Dollar Bill " par exemple, pour ne citer que du Neo. Des mélodies lourdes et puissantes, mais étrangement plus portées sur les ambiances. On écouterait cet album presque comme un disque de trip-hop à la Massive Attack. Mais n'en déplaise aux amateurs de musiques fortes, cet album, malgré cette étrange impression de " puissance calme ", est avant tout un disque de metal, fait pour envoyer la sauce.

Voilà ce qu'est donc Sevendust, et cet album éponyme synthétise parfaitement le style de musique dans lequel le groupe évolue. Étrange hybride extra-terrestre de metal moderne et de " black music ", mais super bien foutu, Sevendust n'est agaçant que par les cris bizarres que Lajon et son partenaire poussent par moments. Sinon, album à posséder, pas indispensable, mais qui mérite amplement qu'on s'y intéresse...

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire