Revelation

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe MSG
Nom de l'album Revelation
Type Album
Date de parution 20 Septembre 2019
Labels Nuclear Blast
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album10

Tracklist

1.
 Rock Steady
 
2.
 Under a Blood Red Sky
 
3.
 Silent Again
 
4.
 Sleeping with the Light On
 
5.
 The Beast in the Shadows
 
6.
 Behind the Smile
 
7.
 Crazy Daze
 
8.
 Lead You Astray
 
9.
 We Are the Voice
 
10.
 Headed for the Sun
 
11.
 Old Man
 
12.
 Still in the Fight
 
13.
 Ascension
 

Chronique @ frozenheart

20 Septembre 2019

Après la résurrection, la révélation...

En cette rentrée 2019, le maître de la guitare en V, Michael Schenker, revient sur le devant de la scène avec un nouvel album (deuxième sous le patronyme Michael Schenker Fest) au titre évocateur de Revelation, qui il faut bien le reconnaître, s'avère être tout aussi réussi et jouissif que son prédécesseur, l'excellent Resurection.

Avec ce 26ème effort studio, le blond germain et sa bande au line-up inchangé, sauf au niveau de la batterie qui cette fois-ci sera tenue par la pieuvre Simon Phillips au palmarès long comme le bras et Bodo Schopf (ex-McAuley Schenker Group), en remplacement du bûcheron écossais Ted McKenna, (décédé le 19 janvier 2019 d'une crise cardiaque), réussit le pari de sortir onze titres de Hard-Rock, classieux, percutants, variés et interprétés par les mêmes vocalistes que sur Resurection, plus un invité de marque, le chanteur chilien Ronnie Romero (Rainbow, ex- Lords Of Black).

Ce nouvel opus constitué de 12 bombes de Hard Rock classieux aux guitares racées, digne de figurer au côté des trois premières œuvres solo du Mad Axeman, commence par un mid-tempo assez conventionnel "Rock Steady", illuminé par les 4 vocalistes, avec un résultat plutôt honorable pour un titre d'ouverture. Parmi les autres chansons à quatre voix nous avons "Sleeping with the Light On" au refrain accrocheur rehaussé de délicates notes d'orgue Hammond, et le classique "Old Man" à la rythmique en mid-tempo, qui de l'avis de votre illustre serviteur et malgré de superbes parties chantées sera à ranger à côté des titres les plus faibles de l'opus.

Quant aux morceaux restants, (et à la différence de Resurrection), les 4 chanteurs interpréteront chacun 2 titres sur les 12 de l'opus, à l'exception de Ronnie Romero qui lui en interprétera un seul, l'excellent et remuant "We Are the Voice " à la rythmique Boogie Rock, qui se distinguera par un chant maîtrisé et puissant du chanteur chilien, ainsi qu'un solo central de guitare acérée et hurlante.

Passons aux titres interprétés par le vétéran Graham Bonnet qui à 71 ans semble avoir conservé toutes ses capacités vocales. Les pièces Hard Rock classieuses et mélodieuses que sont les très dynamiques "The Beast in the Shadows" et "Still in the Fight" (mon titre préféré), au chant puissant, soutenu de magnifiques refrains et chœurs nous montreront un chanteur en très grande forme vocale et au sommet de son art!
N'allez surtout pas croire que les autres chanteurs n'assurent pas ! Écoutez donc la prestation bluffante de Robin McAuley sur le très Rock "Silent Again" à vous donner l'irrésistible envie de taper du pied et l'endiablé "Lead You Astray" soutenu par un incroyable swing de batterie, et doté en son centre d'un magnifique solo de guitare gorgé de feeling. Ou celle de Doogie White très à l'aise sur le rapide et énergique "Under a Blood Red Sky" avec ses touches de guitares mordantes aux sonorités Heavy bienvenues. En revanche "Behind the Smile" avec son introduction joyeuse (happy) et malgré un solo efficace n'arrivera pas à convaincre pleinement et sera à ranger aux côtés des morceaux les plus évidents du répertoire du virtuose allemand.

Quant aux titres estampillés Hard Rock classique ils seront à mettre à l'actif du chanteur britannique Gary Barden, qui cette fois-ci assurera comme un chef sur le classieux "Crazy Daze" fait sur-mesure et tout à fait dans les cordes du vocaliste anglais. Quant à "Headed for the Sun " au rythme enlevé et solo lumineux, il sera à ranger aux côtés des morceaux Hard Rock les plus représentatifs du début de carrière solo du blond Germain. Comme la tradition l'exige l'album s'achève sur un instrumental, l'explosif "Ascension" constitué d'étonnantes lignes de lead guitare magistrale et qui s'avère bien plus convaincant que "Salvation", qui clôturait Ressurection, l'opus précédent!

Mention spéciale pour la production très carrée et homogène réalisé et enregistrée par le tandem Schenker / Voss (également au mixage) au Kidpool Studio Greven & Kidwood Studio à Münstertal, en Allemagne. Mais aussi et surtout la magnifique pochette à consonance biblique (tout à fait dans le thème du disque) en montrant le guitariste cloué sur sa Flying V, sous le regard affligé de ses quatre vocalistes et rappelant ainsi la scène de la crucifixion du Christ sur le Mont Golgotha. À signaler aussi, la prestation du guitariste, claviériste Steve Mann et du bassiste Chris Glen, qui mine de rien abattent un travail exemplaire et cela sur l'ensemble des 12 pistes de l'opus.

Revelation, est donc un très bon album dans la droite lignée de son prédécesseur, qui fait honneur à un Hard Rock classieux aux touches Heavy de tradition, joué avec passion et professionnalisme par une équipe de tueurs.
Avec ce 26ème méfait studio en solo (deuxième sous le nom Michael Schenker Fest), le grand blond à la Flying V (Dean V), confirme qu'il n'est pas encore prêt à rendre les armes et compte bien nous le faire savoir.

6 Commentaires

13 J'aime

Partager

zuluwhite - 20 Septembre 2019:

merci pour la chronique je suis absolument d'accord ca bouge bien c'est bien pensé et surtout il y a de la personnalité :)

frozenheart - 20 Septembre 2019:

@Asmenisqueericcarr: merci pour cette petite précision que j'aurais pu ajouter à mon texte, mais aussi, les musiciens (qui joue sur l'album), situés en arrière-plan des chanteurs. Bref tout cela pour dire que Revelation et un album réussi dans sa totalité! 

 

workflame90 - 20 Septembre 2019:

Belle chronique très bien écrite comme à l'accoutumé, je rajouterais celement ( dans le thème des clins d'oeil ) Le scorpion devans la Fling V et le nom UFO en bas à droite, ou sa guauche  de la veste de Michael ;) :)

Hibernatus - 21 Septembre 2019:

Si j'avais lu plus tôt ta chronique, je serais propriétaire de ce disque que je tenais entre les mains hier midi chez Gibert et j'ai finalement reposé. J'ai donc dû l'écouter ce matin sur Deezer. Très con je suis.

Globalement d'accord avec ton rendu. Perso, les titres à 4 voix me laissent plutôt froid, mais le reste est jouissif, notamment la prestation de G. Bonnet que tu soulignes à juste titre, et celle de Romero. Schenker radote un tout petit peu, mais infiniment moins que d'autres artistes au palmares comparable.

Bon ben voilà, j'ai plus qu'à retourner chez Gibert... Merci pour la chro !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire