Immortal

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe MSG
Nom de l'album Immortal
Type Album
Date de parution 29 Janvier 2021
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album30

Tracklist

1.
 Drilled to Kill
 04:32
2.
 Don't Die on Me Now
 04:53
3.
 Knight of the Dead
 04:05
4.
 After the Rain
 04:27
5.
 Devil's Daughter
 04:20
6.
 Sail the Darkness
 03:38
7.
 The Queen of Thorns and Roses
 04:03
8.
 Come on Over
 04:20
9.
 Sangria Morte
 04:17
10.
 In Search of the Peace of Mind (2021 Re-Recording)
 06:27

Durée totale : 45:02


Chronique @ frozenheart

01 Fevrier 2021

Happy Birthday Herr Schenker...

Régulier ! Voilà un adjectif qui illustre aussi bien le rythme de parution des albums du MSG (Michael Schenker Group pour les connaisseurs), que l'état d'esprit de son leader de guitariste. Depuis son premier album solo sorti en 1979, à une époque où tout était à faire en matière de Hard Rock et Heavy Metal, Michael Schenker, depuis n'a jamais cessé de faire évoluer son jeu.
Après avoir connu un petit passage à vide entre les années 90 et début 2000 le blond germain, en s'entourant des bonnes personnes, s'est pleinement ressaisi et depuis déjà deux excellents albums sous le patronyme de Michael Schenker Fest, a retrouvé toute sa fibre créative. Et ça n'est pas Immortal, qui vient célébrer cette année ses 50 ans de carrière sous la bannière MSG qui nous dira le contraire.

Alors, allons-nous avoir droit à une redite de ses deux prédécesseurs avec un casting de musiciens et chanteurs aussi glorieux ?

La réponse est oui, mais en plus Heavy.

Effectivement, car en dehors de Steve Man (claviers, guitare) et de Bodo Schopf, Simon Philipps (ex-TOTO), et du très productif Ronnie Romero (qui logiquement devait chanter sur tout l'album.), le chanteur étant confiné pour une durée indéterminée dû à la pandémie du COVID19, Michael Schenker n'a pas vraiment le choix et doit impérativement trouver un chanteur afin de finaliser l'enregistrement d'Immortal.

C'est donc par la force des choses que nous ne retrouvons pas un, mais trois chanteurs d'exceptions tels que : le hurleur Ralf Scheepers (Primal Fear), Joe Lynn Turner (Rainbow, Deep Purple, Sunstorm, etc.) et Michael Voss du groupe de Hard Rock allemand Mad Max. Sans oublier trois autres invités (musiciens) de luxe à savoir, Brian Tichy (Ex-Whitesnake, Ex-Billy Idol) à la batterie, Barry Sparks (Dokken) à la basse et le claviériste Derek Sherinian (Sons Of Apollo, Black Country Communion), sur l'énergique "Drilled to Kill", qui verra Ralf Scheepers venir donner de la voix sur ce morceau très puissant et dynamique. Un Ralf Schepper très en voix, que l'on retrouvera aussi sur l'efficace et très Heavy "Devil's Daughter" au chant hargneux, sublimé par des leads efficaces ainsi qu'un solo lumineux et très inspiré du maestro.

Des pièces aussi puissantes et Heavy, il en sera aussi question sur 3 morceaux interprétés par Ronnie Romero, à commencer par le galopant "Knight of the Dead" au riff et lead de guitares très dynamiques, le rampant "Sail the Darkness" où plane l'ombre du Holy Diver de Dio, mais aussi et surtout le mélodieux "Come on Over" à l'air entêtant, chanté une fois encore, avec classe et conviction.

Dans un registre Hard Rock dynamique, citons le très accrocheur et percutant "Sangria Morte" qui se distinguera par un air de style Western, le tout magnifié par des guitares lumineuses ainsi qu'un solo gorgé de feeling signé Michael Schenker, le tout interprété de façon convaincante par un Joe Lynn Turner très à l'aise dans cet exercice.

Par ailleurs, malgré une instrumentation sans faille et des soli de guitare très inspirée, "Don't Die On Me Now" interprété par Joe Lynn Turner, "The Queen of Thorns and Roses" et la ballade "After the Rain", chantée par un Michael Voss au timbre monocorde voire un brin nasillard n'arriveront malheureusement pas à me convaincre pleinement.

L'album s'achève des plus belles façons, sur une relecture du "In Search Of the Peace Of Mind" de Scorpions, qui pour la petite histoire fut composé par le jeune Michael alors âgé de 16 ans. Cette chanson intemporelle aura le mérite de conserver le feeling des seventies et de finir sur un long solo de guitare incendiaire, mais aussi d'être interprétée avec classe par 4 chanteurs à savoir, Ronnie Romero, Gary Barden, Doogie White et Robin McAuley, scellant et célébrant de façon très cérémonieuse les 50 ans de carrière du Blond Germain.

Sans révolutionner son style et jeu, Michael Schenker, n’en confirme pas moins son talent ainsi que son identité de guitare Hero des eighties. Immortal, est un nouvel album, au son collant parfaitement à son époque, sans réel point faible, maintenant un niveau qualitatif et d’exigence qui semble élever son auteur au sommet d’un paysage Hard Rock mélodique encombré de nombreuses formations dont il est parfois difficile de séparer le grain de l'ivraie.
Voici sans aucun doute la preuve que son auteur mérite amplement sa place de leader d'un genre qui malheureusement ne fait plus trop recette ses derniers temps.


6 Commentaires

12 J'aime

Partager

frozenheart - 01 Fevrier 2021:

@samolice : non, non, les 50 ans de carrière de Schenker, qui englobe les années Scorpions, UFO, et MSG. Sinon j'aurais écrit carrière solo.

workflame90 - 01 Fevrier 2021:

Sympa ce dernier MSG! Il s'écoute bien, et j'y reviens! Long live Mister Schenker!!

greg936 - 02 Fevrier 2021:

encore une belle chronique et un super album !! merci

Theoldmansaid666 - 15 Fevrier 2021:

Très bel album.
De grandes voix sur tous les morceaux (je suis moyennement d'accord avec ta critique de la ballade After The Rain, car sans la voix posée de Michael Voss, ce morceau aurait trop sonné Scorpions : je me suis répété 100 fois, ce serait du Scorpions avec Klaus Meine)

Pour le reste, l'album est superbe, et quand vous regardez les videos, vous voyez comment le maître de la Flying est facile avec ses interprétations.

Chapeau (ou plutôt chapka sur le coup) Maître Schenker !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire