Reborn in Defiance

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Biohazard
Nom de l'album Reborn in Defiance
Type Album
Date de parution 20 Janvier 2012
Labels Nuclear Blast
Produit par Toby Wright
Style MusicalHardcore
Membres possèdant cet album60

Tracklist

1. 9:IIIX6.941
2. Vengeance Is Mine
3. Decay
4. Reborn
5. Killing Me
6. Countdown Doom
7. Come Alive
8. Vows of Redemption
9. Waste Away
10. You Were Wrong
11. Skullcrusher
12. Never Give in
13. Season the Sky

Chronique @ NeoBaBa

04 Fevrier 2012

Un bon album, à défaut d'une réelle renaissance.

Quand un groupe mythique de la scène Hardcore New-yorkaise daigne enfin sortir un album, après 3 ans d'attentes et de rumeurs quant à la confirmation du line-up original, avec entre autres le retour au chant de ce cher Even Seinfeld, acteur de boulard à ces heures perdues, franchement, ça ne se refuse pas. En 2012, à 40 piges en moyenne, les 4 mauvais garçons tatoués aux sales trognes de NY se sont donc retrouvés au complet, et n'ont visiblement pas perdu l'envie d'en découdre. Preuve en est par ce " Reborn in Defiance " ( avec une pochette d'échographie explicite quand au titre de l'album comme quand à la carrière tumultueuse du groupe ) qui balance à la gueule des fans de longue date comme à celle des ptits djeunz friands de Metalcore un bon vieux Hardcore des familles, qui montre les dents et met les couilles sur la table ( ça aide quand on compte un hardeur dans le line-up héhé... ), comme à la bonne vieille époque, celle ou le combo officiait encore comme des leaders du genre, aux côtés des Madball et autres Agnostic Front. Un bon vieux Hardcore des familles certes, mais qui, de plus, n'oublie pas de faire preuve d'un tant soi peu de modernisme et d'innovation. Que demande le peuple ?

Passons l'intro qui, comme d'hab, ne sert strictement à rien, et allons directement dans le vif du sujet. D'emblée, le groupe cogne fort, des titres comme " Vengeance is Mine " ou " Reborn " sont des brûlots Hardcore plutôt féroces. En mode rouleau compresseur, le groupe prouve que même en étant quadras, on peut encore carburer au lion. Les riffs mastocs, la batterie punky, les ptits solos qui tuent les doigts de sieur Bobby Hambel, le phrasé banlieue et la voix d'ours mal léché de mister Evan Seinfeld, les ambiances parfois lourdes et suffocantes ( " Countdown Boom " ), tout y est. Ou presque. Car loin des anciennes prods cradingues, le son propre et moderne, même un peu trop lisse et fadasse, qu'à concocté Toby Wright ( Korn, Alice in Chains… ) pour ce " Reborn in Defiance " détonne sur la carrière du groupe. Jamais un album de Biohazard n'aura sonné aussi bien et aussi distinctement. A la fois une force ( le son donne un coup de jeune au combo, et c'est vrai que c'est quand même plus sympa à écouter quand c'est propre ) et une faiblesse ( l'album perd du coup en hargne ce qu'il gagne en propreté ), la production de ce nouvel opus fait partie de ces nouveautés de ce Biohazard cuvée 2012 qui démontrent une volonté de se mettre à jour sur l'époque, histoire de ne pas paraître aussi has-been et ridicule que la grand-mère hippie de l'étage d'au dessus, qui continue de porter des bandanas à fleurs, des santiags en peau de lama, de se parfumer au patchouli et de s'enfumer à coups de spliffs de weed à 75 balais passés…

L'autre grande nouveauté de ce Biohazard cuvée 2012, outre un polissage du son, c'est le virage parfois très mélodique qu'entreprend le groupe. Oui, oui, mélodique. Ceux qui pensaient que ces connards de coreux patibulaires n'étaient que des bourrins ou des camionneurs ( ce qui revient à peu près au même, me rétorqueront certains ) seront vite trompés par certaines des nouvelles compositions du groupe. Ainsi, le combo n'hésite pas à sortir des sentiers battus de l'Hardcore pour s'essayer à d'autres registres, comme pour ce Hard Rock aride et testostéroné ( mais qui reste beaucoup plus soft qu'un bon vieux Hardcore des familles ), que l'on peut trouver sur le chaleureux " Vows of Redemption " ou encore sur le terrible " Killing Me" et son refrain imparable, registre qui sied plutôt bien au combo d'ailleurs. Le groupe enfonce même le clou avec la lente power ballade " You Were Wrong ", ou avec l'instrumental final " Season in the Sky ". Si les fans, " Hardcore " justement, crieront au scandale, les autres découvriront un réel talent pour la composition de mélodies prenantes pour un groupe qu'on ne connaissait pas sous un tel jour, même si Even Seinfeld a tendance à chanter un tout petit peu faux quand même sur " You Were Wrong "…

Biohazard s'est certes assagi, mais n'est pas passé sous le bureau pour autant, contrairement à ce qui à pu être lu sur le net. En vérité, j'irai même plus loin en affirmant que le groupe s'en sort presque mieux à proposer des titres certes plus "radio-friendly", mais aux mélodies très accrocheuses, et aux squelettes très travaillés. Non pas que le combo soit devenu gâteux par rapport aux plus jeunes sur son propre terrain de jeu ( un titre comme " Skullcrusher " vaut autant son pesant de cacahuètes qu'un morceau de Terror ou d'Hatebreed ), mais disons que la recette à tendance à s'essouffler un peu parfois ( " Come Alive " ), et qu'il est bon que le groupe aille explorer d'autres contrées que ce bon vieux Hardcore des familles dans lequel il excelle, mais lasse un peu quelquefois. " Reborn in Defiance ", contrairement à ce qui était annoncé, n'est pas la bombe H tant promise, ni la mandale monstrueuse tant attendue, mais n'en reste pas moins une très bonne surprise pour autant. Venant d'un groupe resté si longtemps en inactivité, et dont les derniers efforts en date n'étaient pas non plus particulièrement brillants, c'est déjà pas si mal. Et puis, tant pis si le groupe ne se remettra probablement pas du départ en juin dernier d'Even Seinfeld, qui préfère dorénavant consacrer sa carrière à casser des culs plutôt que des cervicales, " Reborn in Defiance " aura été un beau chant de cygne également, à défaut d'avoir été une renaissance…

42 Commentaires

8 J'aime

Partager

nono84 - 01 Mars 2012: pour info neo, bio fait partie de la deuxième vague de groupes hardcore ! ce style est tout d'abord apparu en Angleterre avec les Exploited, GBH, Discharge etc ... puis aux States avec Warzone, Agnostic Front, Sick Of It All, Judge, Side By Side etc ..... Bio comme Hatebreed, Hoods, Terror, Death Before Dishonor etc font partie des deuxièmes voire troisième vague de hardcore US ! et j'ai beau avoir 45 balais, quand ça speede, j'aime et malheureusement pour certains, oui, je fais partie des puristes et je n'achéterais pas cet album ! par contre j'attend le dernier Death Before Dishonor, Agnostic et d'autres dans le genre avec impatience ! mais comme le dit Billy Grazadei, un prochain bio devrait sortir sous peu ! en espérant qu'il soit plus burné que celui là ! à bon entendeur .........
Sephirotik78 - 22 Mai 2012: En ce qui concerne biohazard pour moi leurs meilleurs albums sont bien sur urban discipline et state c' est indéniable. Reborn est un bon come-back il vaut le coup rien que pour réécouter le groupe au complet. Sinon Biohazard pour moi n' a de Commun avec sick of et agnostic les racines hardcore et la ville d origine NY. Biohazard est plus versatile Avec des relents de fusion parfois surtout sur state période 90's ct à la mode. Bio est un groupe qui suit les tendances sans abus mais non un puriste ni précurseur mais reste un bon groupe quand même.
Huron - 01 Novembre 2013: J'ai assisté à un concert de Biohazard le 30 Octobre 2013 à Toulouse. C'est un groupe généreux à l'énergie communicative. Il faut l'admettre, un tiers des titres joués proviennent de "State of the world address"... Néanmoins, le dernier album est aussi bien représenté avec, par exemple, un morceau comme "Vengeance is mine" taillé pour la scène. J'aime cet album, il est varié, mature, intense... Ce n'est peut être pas le meilleur mais il m'a motivé pour suivre à nouveau ce groupe. Je l'avoue, le retour du guitariste fait aussi pencher la balance. Vu les réactions du public à Toulouse et les images de concerts sur Youtube, je ne suis pas un cas isolé. J'estime que nono84 et Sephirotik78 ont fait une bonne analyse. Biohazard ne fait pas partie des pionniers (ils ne le revendiquent d'ailleurs pas...). Ils pratiquent un Hardcore qui sent la fusion avec le "rap" mais on retrouve aussi ces solos très "HardRock". Ils ont une place importante dans l'histoire du Hardcore. Ils respectent les codes et jouent vonlontiers une reprise "Punk" à leur sauce dans leurs concerts. Agnostic et Warzone flirtaient avec le "streetpunk", Bad Brains avec le reggae, Hatebreed et Walls Of Jericho avec le métal... Par définition, c'est une scène ouverte quand on parle des groupes véhiculants une image positive. Je ne parle pas de Kickback, je ne suis pas branché sur ce courant là... Agnostic Front est effectivement un pionnier plus proche de la culture skinhead que Biohazard. La "Oi" et le côté "Rock and Roll" sont omniprésents. Pour reprendre encore Sephirotik78, Biohazard est pour moi, un BON groupe. Allez les voir... David.
grogwy - 27 Octobre 2017:

Vous voulez du très bon Hardcore, je vous invite à écouter l'excellent titre "Bound" de Corrosion Of Conformity uniquement disponible sur la compilation Rat Music For Rat People Volume III (1987) avec Simon Bob Sinister (ex-Ugly Americans) qui chante également sur le EP "Technocracy" (1987). 

 

 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire