Rammstein

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Rammstein
Nom de l'album Rammstein
Type Album
Date de parution 17 Mai 2019
Style MusicalMetal Industriel
Membres possèdant cet album127

Tracklist

1.
 Deutschland
 05:23
2.
 Radio
 04:37
3.
 Zeig Dich
 04:15
4.
 Ausländer
 03:51
5.
 Sex
 03:56
6.
 Puppe
 04:33
7.
 Was Ich Liebe
 04:29
8.
 Diamant
 02:34
9.
 Weit Weg
 04:20
10.
 Tattoo
 04:11
11.
 Hallomann
 04:11

Durée totale : 46:20


Chronique @ JeanEdernDesecrator

22 Juillet 2019

Du bon gros Rammstein, et une pelletée d'excellentes chansons

Beaucoup de questions se sont posées, questions bêtes ou pas, pendant la décennie d'hibernation du Panzer du metal industriel. Rammstein fera-t-il encore un album ? Till Lindemann n'a-t-il pas les traits fatigués ? Richard Kruspe a-t-il fondé Emigrate pour pallier Rammstein ou le fuir ? Qui a eu la garde du gode-ceinture éclabousseur ?

Les Rammstein sont de gentils farceurs, toujours prêts à nous régaler d'une provoc borderline, d'une obscénité potache, d'un artifice brûlant. Ils n'en sont pas moins des artistes d'une intégrité qui force le respect, à une époque où une blague mal placée peut vous valoir un bad buzz annihilateur de carrière ou une rafale de plomb calibre 7,65.

La vidéo de "Deutschland", iconoclaste et subversive en mode superproduction cinématographique, n'avait à mon avis pas seulement l'objectif de lancer la campagne de promotion de "Rammstein". Elle pose aussi le message : "On est Rammstein, et on fait du Rammstein, scheisse !"

C'est encore plus vrai musicalement, où nos Allemands favoris (ou haïs) déroulent leur plan d'attaque selon leur stratégie immuable. Rythmique martiale, riffs simplissimes mémorisables en 4 mesures, refrains bi-syllabes scandés en cadence.
On parle souvent de rouleau compresseur, et les presque dix ans écoulés depuis "Liebe Ist für Alle Da" n'ont pas grippé la machine.
Frisant parfois la caricature énervante ("Radio" surjoué, mais addictif), usant de la répétition à outrance, Rammstein prend le risque de trop rester dans sa sécurité. Mais avec toujours ces p...tains de riffs qui vous font hocher la tête ("Zeig Dich","Deutschland", "Tatoo",… ).
Sur la longueur de l'album, j'ai toujours la tentation d'appuyer sur stop pour arrêter la lobotomisation. Tous les trois ou quatre titres environ. Pourquoi continuer, puisque c'est toujours pareil ? Warum ? Avance, scheisse ! (J'ai fait allemand Langue Vivante 2, et j'ai pas retenu grand chose).

Tiens, prenons Till Lindemann. On s'inquiétait pour lui, et pourtant sa voix trône en face de nous, avec une morgue majestueuse. Il use et abuse des textes énumératifs, détachant chaque syllabe avec une diction quasi théâtrale, semble jubiler de nous imposer ce chemin de la facilité rectiligne. Le Roi Lindemann fait selon son bon plaisir. Et s'il veut péter les plombs et exploser le refrain de "Puppe", il le fait dans les grandes largeurs, avec l'aplomb d'éléphant porcelainier qui le caractérise.

Le groupe reste foncièrement ancré dans le metal industriel sans même chercher à sonner indus avec des gimmicks du genre, et colore sa musique froide et martiale avec des ambiances tantôt modernes, tantôt intimistes ou mélancoliques, comme sur "Hallomann" qui conclut ce disque. Rammstein a choisi la sobriété pour exprimer sa grandiloquence. Comme sur la ballade dépouillée "Diamant" au charme de poème désuet.

La production est puissante et claire, sans esbroufe. Les orchestrations sont simples, les claviers et les effets choisis avec parcimonie, mis à part quelques titres comme "Was Ich Liebe", le faussement guilleret "Ausländer" ou "Weit Weg" dont les patterns et claviers auraient pu figurer sur le dernier album Synthwave de Muse.

Alors, on est loin d'un chef-d'œuvre, mais il y a assez de surprises pour frissonner de plaisir et une pelletée d'excellentes chansons. Du bon gros Rammstein, qu'on ne peut s'empêcher d'écouter, même s'il rit de sa prévisibilité en ouvrant bien grandes les vannes de son lance-flammes.

12 Commentaires

32 J'aime

Partager

zuluwhite - 23 Juillet 2019:

Beurrkkkk !!! Ummphhh bien supérieur! J'ai l'impression d'écouter de l'électro pop...

Fonghuet - 23 Juillet 2019:

C'est certain que c'est simple et parfois (trop) pop, mais c'est du Rammstein ça vient avec

David_Bordg - 24 Juillet 2019:

ZULUWHITE parle des pionniers de OOMPH, et il a raison. Leur nouvel album sorti aussi cette année est bien supérieur à ce cru RAMMSTEINNIEN.

JeanEdernDesecrator - 07 Août 2019:

Merci encore pour vos nombreux commentaires, et appréciations sur cet album ! 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire