Purgatory

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Despised Icon
Nom de l'album Purgatory
Type Album
Date de parution 15 Novembre 2019
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album15

Tracklist

1.
 Dernier Souffle
 
2.
 Purgatory
 
3.
 Light Speed
 
4.
 Slow Burning
 
5.
 Snake in the Grass
 
6.
 Vies d’Anges
 
7.
 Moving On
 
8.
 Unbreakable
 
9.
 Apex Predator
 
10.
 Legacy
 
11.
 Dead Weight
 

Chronique @ Groaw

18 Décembre 2019

Les Rois sont de retour

Si les vieux de la vieille de Despised Icon peuvent être si fiers d’eux, c’est bien pour trois raisons. Tout d’abord, ils peuvent parfaitement se vanter d’avoir été les pionniers du Deathcore, genre devenu méprisé, rabaissé et ridiculisé tant par ses codes devenus prévisibles. Ensuite, ils ont su garder de leur enfant cette maturité et ce caractère enivrant, tel un grand cru, à cette combinaison parfaite de différents éléments. Enfin, ils peuvent clamer haut et fort leur origines canadiennes tant le Deathcore a été américanisé au fur et à mesure des années.

Néanmoins, la concurrence se fait rude désormais avec des formations qui ont clairement su se différencier par leur audace et leur innovation. Si nos canadiens ne font pas partie de cette génération insolente et sans peur, ils ont pu compter dans l’ensemble de leur discographie sur une musique nette, sans bavures et sans vanité, toujours pleine de violence et de lourdeur. La mise en garde est néanmoins de rigueur avec une facilité qui peut bien vite tomber, comme en sont capables les australiens de Thy Art Is Murder.

Si nous sommes plutôt surpris par l’intro Dernier Souffle, titre acoustique donnant une bonne bouffée d’air frais et une impression de quiétude, il ne s’agit là que du calme avant la tempête. Purgatory n’attendra pas longtemps avant de ressortir sa recette bourrine aux guitares pondéreuses et aux blasts beats pesantes. Le septuor n’hésite absolument pas à entériner le tout avec un breakdown suffocant et grinçant de par ses cordes aux effet whammy.

L’approche faite dans ce sixième opus est une démarche plutôt old school, avec plusieurs similarités par rapport aux anciens opus. En ce qui concerne le chant, Despised Icon renoue avec ses influences grindcore, en témoigne les pigs squeals. D’un côté purement instrumental, le groupe ne mise pas sur l’effet de surprise mais sur l’intensité. De ce point de vue, la batterie n’en manque pas et la technicité d’Alexandre Pelletier en ressort encore plus impressionnante. Sa maîtrise en fait l’un des batteurs le plus respectable et le prodigieux qui soit.

Cependant, le septuor en rajoute parfois de trop et propose des titres assez durs à digérer. Outre le fait que ces morceaux soient excessivement techniques, l’accumulation des éléments rendent l’écoute difficile et peu harmonieuse. Il en demeure aussi que ces mêmes défauts apportent une certaine pauvreté musicale et un manque d’adresse notable. Rassurons-nous car ces quelques erreurs restent relativement discrètes.

Comme à leur habitude, nos canadiens proposent un titre entièrement en français, titre qui est sans aucune contestation l’un des plus destructeurs de l’opus mais aussi le plus abouti. Ici, le chant est complexe, diversifiée et convaincant. Si Steve Marois nous fait le plaisir d’atteindre des notes hautes, il varie également ses registres avec des growls profonds, du chant plus hardcore ou encore les fameux pigs squeals. A noter toujours ces blasts beasts frénétiques et déchaînés.

Si Purgatory est loin d’être un album parfait, il n’en demeure pas moins un bon album impétueux et résolument méchant. Les Rois sont de retour pour signer un sixième opus qui, même s’il manque de folie, captivera par son impétuosité et ses sonorités d’antan, remettant notamment en lumière les deux premiers pièces du groupe. Loin de l’époque de Day Of Mourning, l’album reste plutôt réservé aux amateurs d’un metal brutal sans répit.


2 Commentaires

4 J'aime

Partager
supertiptip - 19 Décembre 2019:

Le Deathcore est souvent méprisé par ceux qui en écoutent pas. Globalement les groupes de deathcore actuel sont tous très différents dans l'approche suffit de voir les albums sorti cette année par les pionnier (Whitechapel, Carnifex, Thy Art Is Murder, Despised Icon). Certe certain groupes évoluent peu mais vu la variété des style aujourd'hui je pense que c'est pas grave d'avoir des groupes restent dans leurs zones de confort, il y a tellement de diversité que on suffisament de choix pour pas trouver l'offre redondante. Et plutot que de blamer les groupe je pense que c'est à nous de chercher de la nouveauté pour aider les groupes les moins connu pourtant de qualité. Exemple sorti cette année:

-I Declare War

-The Juliette Massacre

- Scarlet Horizon

- Fit For An Autopsy

- Enterprise Earth

-And Hell Followed With

...

Dans le lot on peut trouver certain classique dans l'approche mais je trouve qu'il se différencie suffasament pour être intéressant.

Solahtar - 20 Décembre 2019:

Merci pour la chronique !

Perso, j'ai vraiment trouvé l'album super, c'est mon album de deathcore préféré de l'année avec le Melancholy de Shadow of Intent loin devant les Fit for an Autopsy, Vulvodynia, Signs of the Swarm, Carnifex, Thy Art... Les compos sont imprévisibles, c'est complexe tout en tapant bien dans le dur et les chanteurs sont impériaux. On a vraiment pas une impression de redite des albums précédents, je dirais même que c'est mon album préféré du groupe ^^.

Je suis carrément d'accord que Vies d'Anges est un des meilleurs morceaux de l'album, on a juste envie de gueuler en français avec le groupe xD

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire