Punishment for Decadence

Liste des groupes Thrash Technique Coroner Punishment for Decadence
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Coroner
Nom de l'album Punishment for Decadence
Type Album
Date de parution 01 Août 1988
Enregistré à Sky Trak Studio
Style MusicalThrash Technique
Membres possèdant cet album366

Tracklist

1.
 Intro
 00:12
2.
 Absorbed
 03:43
3.
 Masked Jackal
 04:46
4.
 Arc-Lite
 03:20
5.
 Skeleton on Your Shoulder
 05:35
6.
 Sudden Fall
 04:50
7.
 Shadow of a Lost Dream
 04:31
8.
 The New Breed
 04:52
9.
 Voyage to Eternity
 03:45
10.
 Purple Haze (Jimi Hendrix Cover)
 03:20

Durée totale : 38:54


Chronique @ eulmatt

31 Mai 2010

Esthétique dans l'agressivité, aérien et noir à la fois, diabolique par sa maîtrise technique

Malgré un (brillant) premier album nommé R.I.P., le trio helvète de Coroner est bien vivace en ces années 87/88. Toujours habité de la même veine créatrice, le duo Royce/Baron ne met que quelques mois pour composer le matériau du second album, Punishment for Decadence. Toujours hébergé par le label germanique Noise,...et encore desservi par une production minimaliste, pas franchement mis en valeur par une pochette assez hideuse, le second full length de Coroner sort néanmoins en 1988, porteur des espoirs nés du superbe prédécesseur.

Et si l'entame de l'album est plus direct que celle de R.I.P, il n'y a pas tromperie sur la marchandise: une nouvelle fois, Coroner distille un thrash metal technique et flamboyant, une série de pépites ciselées à coups de soli ensorcelants et vertigineux, de riffs aussi ravageurs qu'élégants, d'enchaînements miraculeusement équilibrés et inspirés...
Esthétique dans l'agressivité, aérien et noir à la fois, diabolique par sa maîtrise technique et son sens de la mélodie, Punishment for Decadence confirme l'immense talent des Suisses.
Les enchaînements Absorbed – Masked Jackal, avec leurs riffs d'anthologie, Skeleton On Your Shoulder - Sudden Fall et leur force de frappe s'avèrent particulièrement immersifs et enthousiasmants. Et si l'instrumentale Arc-Lite impressionne surtout pour la virtuosité de Tommy T.Baron (de la même façon que les nombreux soli disséminés un peu partout dans les méandres du disque), si on frise parfois l'excès dans l'opulence technique des envolées lyriques du riffing, et si la faiblesse anémique du son entrave la puissance du rendu, on atteint quand même très souvent des sommets d'émotion à l'instar de Shadow Of A Lost Dream, remarquable enchevêtrement d'arabesques sophistiquées et de furie thrashy au rythme effrené.
On notera enfin que Coroner conclut l'album avec une reprise de Jimi Hendrix, le fameux Purple Haze dont la revisite est particulièrement bluffante.
La classe de Coroner se retrouve également dans la qualité des paroles écrites par Marquis Marky, dont la teneur surpasse bien des thématiques éculées du thrash metal traditionnel (notamment germanique...)

Bref, si l'album reste dans l'exacte lignée de son prédécesseur, gagnant peut-être très légèrement en compacité et en maîtrise ce qu'il perd en émotion (encore que...), et bien que ne bénéficiant plus de l'effet de surprise, Coroner confirme brillamment sa place au sein du gotha du thrash metal européen, qui se trouve être pour l'essentiel germanique. Mais aux côtés des Kreator, Sodom et autre Destruction, Coroner trace désormais sa voie personnelle avec maestria, réunissant l'énergie et la force du thrash metal avec l'esthétique mélodique du heavy metal, le tout dans un univers sombre et souvent aérien, servi par une technique instrumentale de virtuose. Le heavy metal tient là un de ses plus grands artistes, la suite ne fera que confirmer ce que Punishment for Decadence laisse déjà entrevoir.

4 Commentaires

11 J'aime

Partager
Fabien - 01 Juin 2010: Difficile de donner une suite à un R.I.P. qui fixait d’emblée la barre très haute. A défaut de se renouveler sur ce second album, Coroner s’en sort avec brio, peaufinant le thrash technique et heavy de son précédent effort. Des titres comme Masked Jackal, Sudden Fall, ou l’instrumental Arc-Lite sont bluffants par leur mise en place et leur qualité d’interprétation. Tommy T.Baron excelle une fois encore. Mention spéciale également à Purple Haze, cette reprise singulière et nerveuse de Jimmy Hendrix.

La faiblesse du son reste effectivement le défaut majeur de Punishment for Decadence, le choix de Guy Bidmead (ayant bossé avec Motörhead) n’ayant été guère payant. Sans atteindre non plus des sommets, la capture de RIP restait tout de même bien plus claire et nerveuse.

Pour l'anecdote, l’album en version LP est paru avec cette superbe sculpture de Rodin "Les portes de l’enfer", judicieusement choisie par le groupe pour illustrer son nouvel effort. Contre toute attente, à n’y rien comprendre à vrai dire, Noise Records a imposé ce squelette de pacotille sur la version CD. Je me souviens d’une interview de l’époque où Coroner pestait alors contre son label, tout comme l’année suivante quand Pestilence râlait pour les mêmes raisons contre Roadrunner lors du choix imposé de la couverture de Consuming Impulse.

Bref, retour chez Coroner. Ce groupe reste un de ceux ayant contribué à la crédibilisation du thrashmetal, en lui apportant notamment une technique et une esthétique remarquables et ayant su évoluer au fil de ses réalisations, tout en conservant son esprit originel. Rares sont les formations s’étant bâti une identité et un style aussi forts. Le trio helvète en fait largement partie.

Fabien.
NICOS - 18 Mars 2011: J'adore cet album, il n'est pas tout a afit au niveau de son incroyable prédecesseur, mais ce groupe est vraiment ultime
ArchEvil - 04 Avril 2011: Comme tous, le défaut de cet album reste cette production trop timide, sans parler du grain de guitare qui semble sorti d'un entonnoire, ça ne va pas de trop avec le thrash technique et raffiné de Coroner. C'est bien le seul défaut, aucune faiblesse sur les pistes, des hymnes ( Masked Jackal, aaargh ces soli du Baron... ), un instrumental inspiré, des speederies ou la vitesse cotoie la beauté et l'émotion sans jamais se combattre. Coroner touche l'harmonie complète à chaque album, et c'est à chaque fois un plaisir monstre de les écouter.
Merci pour ta chro, matt. Je ne vais pas encore souligner ta qualité de rédacteur, tout ce que je sais, c'est que quelqu'un qui construit des rédactions aussi prenantes tout en ayant pris soin de les synthétiser comme il faut mérite des félicitations.

Ah ben merde, je l'ai quand même fait.
Mousseline - 03 Mai 2015: Suis-je donc le seul à apprécier cette pochette...?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ cunteater

06 Juillet 2006
Coroner, pour ceux qui ont moins de 20 ans à ce jour, ça ne dira pas grand chose... Pourtant, les mêmes auront entendu parler de Stéphane Eicher !!!! Quel rapport ? Aucun ?? Perdu !!! Si vous disséquez les crédits des livrets de la discographie de nos amis (c'est vrai que maintenant sur Kazaa ou E-mule, il n'y a pas les livrets ...), vous verrez que Stéphane y est remercié ... et l'inverse se vérifie ... la confraternité entre suisses, ça a toujours marché !!! Bref, le terme a déjà été employé dans une chronique précédente, Coroner c'est le "techno-thrash" dans toute sa splendeur : quand je parle de techno, c'est pas les loops, samples, ou boîtes à rythmes abrutissantes ! C'est techno pour "technique" !!!
Résumons : Coroner, ils sont 3, mais ils font du bruit pour 12. Et en plus, c'est pas réservé aux manchots !!!
Même si "Punishement..." n'est pas mon album préféré, c'est du bon !!! Jetez une oreille attentive sur "No More Color", ou "Mental Vortex", ils brillent par le talent de l'équipe !!!
Sur "Punishement..." il y a tout de même de l'excellent ! "Masked Jackal" que vous retrouverez sur moultes compils, "Arc-lite" ou "Sudden Fall" qui sont des classiques ...
Je ne parle pas de "Purple Haze" (reprise exceptionnelle de qui vous savez) dont le tempo vous donne envie d'arracher le papier peint avec les pieds (j'ai le sens de la formule ...).
Si vous aimez le thrash, si vous appréciez Messhugah, Nocturnus, Kreator (dont Tommy T.Baron fera partie sur l'album "Violent Revolution", y'a pas de hasard ...) ou autres Morbid Angel, vous vous retrouverez dans ce groupe malheureusement disparu ...
Je n'ai eu l'occasion de les voire qu'une fois live (accompagné par Jean-Jacques de Misanthrope, excusez du peu...) il y a quelques années, et c'était du lourd !!!! Investissez dans les albums, les quelques vidéos parues à l'époque, vous ne serez pas déçus ...

4 Commentaires

4 J'aime

Partager
Manu666 - 08 Décembre 2007: Mon dieu, quel album, une virtuosité, une ambiance et des paroles uniques.
un très grand groupe de thrash, qui n'a pas eu la carrière qu'il méritait.
Shadow of a lost dream est ma préféré mais toutes les chansons sont de haut niveau.

Un must.
Glemfyr - 30 Juillet 2009: On voit bien ta passion pour le groupe mais ici tu as choisi de chroniquer un album, or seules quatre lignes de ta chronique évoquent l'album...
Kev1 - 29 Mai 2010: Dommage que la production pourrave gâche 1 peu le plaisir car cet album est très bon. "skeleton on your shoulder" est 1 titre gigantesque!
 
cacaman - 30 Janvier 2011: Dommage, petite erreur, le gratteux a joué sur Outcast et Endorama de Kreator. Bizarrement d'alleurs, puisque ces 2 disques ont été maintes fois décriés, notamment à cause du manque... de solos O_o
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire