Progenitor

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Mechina
Nom de l'album Progenitor
Type Album
Date de parution 02 Janvier 2016
Style MusicalDeath Industriel
Membres possèdant cet album18

Tracklist

1. Mass Locked 01:40
2. Ashes of Old Earth 06:26
3. Starscape 07:31
4. Cryoshock 06:26
5. The Horizon Effect 07:53
6. Anagenesis 08:19
7. Planetfall 05:57
8. Progenitor 06:08
Total playing time 50:03

Chronique @ cm91

25 Fevrier 2016

Bzt... Nouveau message detecté... Nom de code: Mechina... Objet: Progenitor... Processus d'analyse enclenché... Mot de passe: 01012016... Analyse en cours... Analyse terminée... Lancement de la procédure d'écoute.

Vous l'aurez compris, les américains de Mechina sont de retour en cette année 2016 avec un nouvel album nommé "Progenitor" qui est le second volet de la trilogie commencée par le groupe en 2015 avec l'album "Acheron". Avec une formule originale consistant en un mélange de Djent, de death, d'électronique, et de symphonique le tout combiné avec des paroles très typées science-fiction, Mechina n'est donc pas une pâle copie de je-ne-sais-qui et possède une identité propre. Qu'en est-il de ce nouvel album du coup ? Doit-on y voir du changement ?

Après presque une heure d'écoute, force est de constater que Mechina est resté le même qu'auparavant mais a apporté un petit plus à cet album. Disons que "Progenitor" est un album plus atmosphérique sans pour autant renier ses bases. Commençons par ce qui fait que Mechina est resté lui-même, après l'introduction "Mass Locked" consistant en un message radio qui dévoile petit-à-petit le spectre musical, on débouche sur "Ashes of Old Earth", et là, la formule Mechina fonctionne à merveille: Une guitare lourde qui nous assomme à coup de polyrythmie et de rythmiques dynamiques, une batterie survitaminée comme une pluie de météorites, des orchestrations grandioses dignes d'un Star Wars, le tout accompagné de quelques touches électroniques pour nous rappeler que l'on fait un voyage spatial. Et enfin, un chant death qui n'a rien perdu de son charisme, ainsi que quelques breaks au chant clair.

Voici à peu près pour la formule vieille école, passons maintenant aux nouveautés qui parsèment l'album. Tout d'abord parlons des nouveautés au niveau instrumental, à commencer par les orchestrations. Celles-ci sont bien moins bouffantes que ce qu'elles étaient par le passé, de ce fait, les instruments plus metalliques sont plus facilement audibles. Pour la guitare, elle garde toujours la lourdeur qui la caractérise, et chose inhabituelle dans la discographie de Mechina, on a droit à un solo sur "Planetfall".

La deuxième concerne l'ambiance des chansons, elles sont beaucoup plus posées qu'auparavant d'où cette appellation d'atmosphérique, comme si les Américains s'étaient calmés dans leur folie, des chansons comme "Anagenesis" sont un parfait exemple pour illustrer ces propos. Mais que les fans de la vieille école se rassurent, pistes plus calmes oui, mais pas molles pour autant, le batteur répond toujours présent à l'appel pour vous bombarder de blast beats.

La dernière nouveauté vient du chant clair, et là il y a beaucoup à dire. Tout d'abord, le chant clair masculin fait son grand retour, celui-ci étant absent du dernier album, remplacé par du chant clair féminin lui aussi présent. Le chant clair féminin est d'ailleurs très mis en avant car il y a deux chansons qui lui sont dédiées ("Cryoshock" et "The Horizon Effect"), le chant clair masculin se contentant de faire quelques apparitions par-ci par-là. Et surtout, ces chants clairs sont complètement dénués d'effets électroniques comme ils pouvaient l'être sur les anciens albums, comme si la machine avait acquis une dimension plus humaine.

En fin de compte, le seul défaut de l'album serait que l'on ne voit pas les titres défiler tellement ils passent vite, et ce malgré une longueur en moyenne entre 6 et 8 minutes pour une durée totale d'une heure. Et pourtant, on a l'impression d'en avoir écouté moins que ça!

Je pense avoir fait le tour de cet album, je vous le conseille vivement, vous ne regretterez rien. Alors en avant vers les étoiles ! Vers l'infini et au-delà !!!

12 Commentaires

8 J'aime

Partager

Rundas - 27 Fevrier 2016: Merci Beaucoup pour la Chronique.
Cet Album est vraiment Magnifique.
En revanche je crois que le groupe n'a plus de Batteur depuis l'album Xenon c'est une boite a Rythme qui s'occupe de cette partie de la de la musique a présent (Info à vérifier) mais sur la version physique de l'album il n'y a aucune mention d'un quelconque batteur.
Mais ce n'est absolument pas un point négatif à mes yeux.
Rundas - 27 Fevrier 2016: Un point négatif que tu aurais peut être pu souligner et la production qui n'est vraiment pas égale sur tous les Morceaux. je trouve qu'il y a une réelle différence entre Cryoshock qui est excellent à ce niveau et Planetfall qui me rappelle plus les production de Xenon au niveau du Mixage.
theninegatesofhades - 01 Mars 2016: Sur le site Heavylaw, au sujet de l'album Progenitor de Mechina, le "Line-up" du groupe confirme qu'il y a bel et bien un batteur du nom de David Gavin...à vous de vérifier!!!... Par contre, sur le site d'Encyclopaedia Metallum, cliquez sur les deux derniers albums et ils ne font pas mention ni d'un batteur, ni d'un bassiste. Je suis quand même sûr que Mechina a un batteur. Certains d'entr'eux sont très rapide. Bon débat
muldeponie - 29 Avril 2016: Pour ma part c'est le meilleur album que j'ai pus écouter de Machina, qui aussi est aussi le meilleur album que j'ai pus écouter cette année. La chronique est superbe, j'ai eu un réel plaisir à la lire! Excellent!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire