One for Sorrow

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Insomnium
Nom de l'album One for Sorrow
Type Album
Date de parution 12 Octobre 2011
Labels Century Media
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album216

Tracklist

1. Inertia 03:43
2. Through the Shadows 04:31
3. Song of the Blackest Bird 07:30
4. Only One Who Waits 05:18
5. Unsung 05:05
6. Every Hour Wounds 05:25
7. Decoherence 03:19
8. Lay the Ghost to Rest 07:46
9. Regain the Fire 04:27
10. One for Sorrow 06:07
Bonustrack
11. Weather the Storm 05:00
Total playing time 58:11

Chronique @ CaitiffChoir

02 Novembre 2011

Insomnium nous livre avec One For Sorrow l’un des meilleurs, voire leur meilleur album..

La sortie d’un nouvel album d’Insomnium est souvent accompagnée de frayeurs et de craintes de la part des adorateurs attendant la galette de pieds ferme. One for Sorrow ne fait pas exception, à force de se faire attendre, on risque d’être attendu au tournant. Mais, le supplice est enfin arrivé à son terme, le 5eme CD des Finlandais est enfin disponible chez votre disquaire favoris, et en son honneur, Insomnium nous offre (encore ?) une pochette sublime pour One for Sorrow, illustrant parfaitement le son si particulier du groupe : sombre et mélancolique. Mais bien sûr, nous ne sommes pas là pour réaliser le commentaire composé d’une pochette n’est-ce pas ? Plongeons nous donc au sein de ce One for Sorrow.

A l’intro mélancolique, Inertia nous conduit vers les portes de la tristesse, à la manière de The Gale sur Above the Weeping World , en nous expédiant tout droit dans l’univers mélancolique et dépressifs qu’Insomnium a su construire au fil de ses œuvres. Les ombres s’éveillent alors au son ravageur des guitares, à la fois lourd et puissant. Pas de changement pour Insomnium, Trought The shadows résume tout ce pourquoi nous apprécions ce groupe. Des riffs puissants, de magnifiques mélodies, et parfois de courts instants de voix claires utilisés avec parcimonie, pour ne pas nuire au son si particulier du groupe.

Hélas, le son d’Insomnium est une arme à double tranchant. Bien que la musique produite par le groupe soit si particulière, c’est cette même musique qui est le talon d’Achille des Finlandais. On ne peut s’empêcher à l’écoute des albums précèdent de ressentir une certaine linéarité entre les différentes pistes. Comme par exemple sur Since the Day it All Came Down , qui bien qu’efficace ,à la fâcheuse tendance à tourner en rond au niveau des compositions. Il en va de même pour les morceaux « à rallonge », où la durée dégrade la qualité du titre. Effet notamment visible sur leur premier opus In the Halls of Awaiting avec des titres comme Shades of Deep Green.

Cependant, Insomnium semble avoir pris conscience de ses faiblesses, et montre avec One for Sorrow que l’on peut apprendre de ses erreurs, et toujours s’améliorer. Les pistes s’enchainent sans faiblir, même lorsque qu’arrive Lay The Ghost To Rest proche des 8 minutes, captivant nos oreilles jusqu’aux derniers instants. One for Sorrow rompt avec les albums précédents et leurs succès en demi-teinte, aboutissant un album ne pouvant lasser l’auditeur. La puissance de certains titres comme Only One Who Waits ou encore Unsung témoignent de la réussite d’Insomnium, ou se mêlent habilement mélodies et riffs destructeurs, ne pouvant conduire qu’au Headbang et à la satisfaction de l’acheteur.

Ainsi, Insomnium nous livre très certainement avec One for Sorrow l’un des meilleurs, voir le meilleur album de leur carrière. Parvenant à combler les faiblesses des albums précédents tout en conservant leur son et ambiance si caractéristique, One for Sorrow peut concourir au titre d’album mélodeath-ambiant (ca existe ?) de cette année, menant définitivement Insomnium au titre de piliers du death mélodique européen. Et pas d’exagération ici, seulement du mérite en guise de récompense pour un groupe qui sort vraiment du lot.

NB : Le bonus track Weather the Storme en Featuring avec M. Stane de Dark Tranquility vaut le détour également, alors n’hésitez pas à vous procurer cet album en édition limité.

16 Commentaires

19 J'aime

Partager

beon - 02 Novembre 2011: T'as raison, cette chanson est tout simplement sublime, une des meilleures réussites d'Insomnium!!!
archenemy86 - 02 Novembre 2011: C'est clair j'était carrément bluffé !
Darksaucisse - 03 Novembre 2011: Oulah oui un sacré album ! Sombre et puissant comme tous les autres avec un apport de plus de chant clair qui n'est pas pour me déplaire ! Mais il va falloir une écoute encore plus approfondie s'il veut détroner Across the Dark que je trouve magnifique : à la fois beau et sombre (bref du Insomnium !)
En tout cas merci pour cette chronique !
valounette24 - 03 Novembre 2011: Une excellente chronique,
du grand Insomnium comme d'hab...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire