Obscura

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Gorguts
Nom de l'album Obscura
Type Album
Date de parution 23 Juin 1998
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album110

Tracklist

1. Obscura 04:04
2. Earthly Love 04:06
3. The Carnal State 03:09
4. Nostalgia 06:11
5. The Art of Sombre Ecstasy 04:22
6. Clouded 09:34
7. Subtle Body 03:24
8. Rapturous Grief 05:29
9. La Vie Est Prelude... 03:29
10. Illuminatus 06:17
11. Faceless Ones 03:52
12. Sweet Silence 06:48
Total playing time 1:00:45

Chronique @ sick01

09 Juin 2009
Après une pause de 5 ans suite au très bon The Erosion of Sanity, Gorguts revient avec un nouvel album et un nouveau Line up. Luc Lemay (chant, guitare) s’entoure de Steve Cloutier à la basse, de Patrick Robert à la batterie et de Steeve Hurdle à la guitare pour sortir Obscura chez le label Olympic.

Cet album marque un tournant dans la discographie de Gorguts qui jusque la envoyait un Death Metal qui, malgré une grande technique, restait plutôt conventionnel, tout en restant excellent. Avec Obscura, le combo canadien propose une musique plus expérimentale et avant-gardiste.

Obscura est un disque étrange qui arrive à mélanger des ambiances sombres avec des riffs dissonants et très techniques sur lesquels la voix de Luc Lemay reste toujours si hargneuse. Entre ces riffs dissonants, on retrouve des passages mid-tempo lourds, puissants et oppressants, ainsi que d’étranges mélodies parfois hypnotiques. Le batteur sait rester subtil et renforce ces dissonances aux rythmes complexes avec un déluge de coup, puis sait ralentir la cadence pour donner encore plus de puissance aux passages plus lents. Le tout forme des morceaux complexes d’une grande beauté. La production est métallique et glaciale, mais renforce paradoxalement l'aspect viscéral de la musique.

Viscéral est d'ailleurs le terme qui décrit le mieux la décharge émotionnelle d'Obscura. Luc Lemay redouble de rage dans ses vocaux, les passages rapide atteignent une intensité et une frénésie qui, par contraste, renforcent la puissance des mid-tempos. La technique irréprochable de l'ensemble est couplée à une ambiance d'une noirceur morbide d'une intensité incroyable. Une grande richesse rythmique rend l'album varié, entre passages rapides, mid tempos, riff groovy (l'intro de La vie est un prélude...)et passages lents (Clouded), on ne ressent aucune linéarité.


Obscura, de part ses dissonances est un disque difficile d’accès, même pour ceux qui apprécient les premiers opus de Gorguts. Il faudra certainement un certain nombre d'écoutes pour le cerner, mais la jouissance n'en vaut que trop le coup.

19/20

18 Commentaires

16 J'aime

Partager

sick01 - 28 Avril 2010: A la relecture de ma chro, je la trouve peut-être trop descriptive. Finalement, GandhiEgo avait raison, la décharge émotionnelle que délivre Obscura ne transparait pas dans ma chro et c'est un peu dommage.

Peut-être que quelqu'un ayant une meilleure prose que moi se chargera d'écrire une chro plus profonde ;)

Arch, je suis bien heureux de t'avoir fait découvrir cette œuvre et je remarque encore une fois que notre vision de la musique atonale est très proche ;)
HarryManBack - 11 Novembre 2011: Je ne pourrait te dire quel merveilleux hazard a conduit mes yeux jusqu'à ton commentaire Fabien mais Acient Black earth de Sadistic Intent est une vrai tuerie et je t'en remercie pour cette decouverte!
HarryManBack - 11 Novembre 2011: Resurrection of the Ancient Black Earth (la compilation) en fait! Je recommande chaudement à mon tour !
LeMoustre - 06 Avril 2015: A savoir que ce disque fait l'objet d'une réédition disponible dans les Gibert en ce moment et disponible à moins de 7€.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire