No Exit

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Angel City
Nom de l'album No Exit
Type Album
Date de parution Juin 1979
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album40

Tracklist

Re-issued in 2007 by Sony-BMG
1. Waiting for the World 03:23
2. After Dark 05:04
3. Save Me 04:07
4. Shadow Boxer 02:40
5. No Exit 06:36
6. Can't Shake It 04:53
7. Out of the Blue 03:17
8. Dawn Is Breaking 04:50
9. Mr. Damage 03:36
10. Ivory Stairs 03:51
Bonustracks (2007 Edition)
11. Waiting for the World (Live) 03:43
12. Save Me (Live) 04:13
13. Shadow Boxer (Live) 02:42
14. No Exit (Live) 07:18
15. Out of the Blue (Live) 03:57
16. Ivory Stairs (Live) 05:43
Total playing time 42:17

Chronique @ Loloceltic

23 Avril 2013

The Angels sont en train de se créer un territoire qui leur est propre.

Après 2 albums sous le nom de Angel City, Doc Neeson et les frères Brewster se renomment The Angels et sortent l’album "No Exit". Un rapide coup d’œil à la liste des titres de cet album permet cependant de constater que, si le groupe a changé de nom, il a repris la bagatelle de 5 titres déjà présents sur son fabuleux prédécesseur, "Face to Face". Manque d’inspiration ou problème contractuel ? Difficile à dire tant l’histoire de ce combo hors du commun sera des plus compliquée à suivre. Ce qui est certain, c’est que ce détail non négligeable retire une partie de son intérêt à cet album avant même d’y avoir posé la première oreille.

Débarrassons-nous donc rapidement de la présentation de ce demi-album qui comporte pourtant des titres d’une qualité au dessus de la moyenne. En effet, le plaisir est toujours le même à l’écoute de l’énergique "Waitinf For The World", du déjanté "Shadow Boxer" ou du calme "Out Of The Blue". Quant à "No Exit" et "Can’t Shake It", ils sont toujours aussi imparables et laisseront sans aucun doute K.O ceux qui découvriraient The Angels avec cet album. Pour les autres, ces titres sont déjà devenus incontournables et ils ne se lasseront pas de les écouter à nouveau.

Les autres morceaux qui composent "No Exit" peuvent être résumés en deux parties distinctes : d’un côté, la face chaude et délicate du quintet australien avec le mid-tempo très highway-song d’un "After Dark" qui, sans atteindre des sommets, reste un titre très agréable, et avec la balade "Dawn Is Breaking" portée par un Doc Neeson qui prouve qu’il est un formidable pourvoyeur d’émotions en tous genres. De l’autre côté, se trouve la face survoltée de The Angels avec 3 titres à l’énergie très punkisante sans le côté simpliste de ce genre musical. Chacun d’eux bénéficie de structures savamment étudiées, à base de variations de tempo et de breaks ravageurs, sans négliger des refrains immédiats et obsédants.

"No Exit" est donc un excellent album mais il a un goût d’inachevé pour ceux qui suivent le groupe depuis ses débuts sous le nom d’Angel City. L’ensemble est pourtant sans faille et d’une variété qui en fait une parfaite introduction à ce groupe si singulier de part l’importance qu’il a dans le paysage du Hard-Rock et du Rock Australien. Ainsi, même s’il souffre légèrement de la comparaison avec son prédécesseur, il représente néanmoins une sorte de nouveau départ s’appuyant sur la forte identité qui est déjà la sienne et dont la personnalité de son chanteur est le meilleur symbole. A la limite du Rock à la Rolling Stones, du Hard-Rock à la AC/DC et du punk-rock, The Angels sont en train de se créer un territoire qui leur est propre et dont ils savent tirer le meilleur.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire