Beyond Salvation

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Angel City
Nom de l'album Beyond Salvation
Type Album
Date de parution Novembre 1989
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album40

Tracklist

Re-Issue in 1990 by Liberation Music with a different tracklist.
ORIGINAL TRACKLIST
1. Dogs Are Talking 03:23
2. Rhythm Rude Girl 05:58
3. Let the Night Roll On 04:58
4. City out of Control 05:35
5. Junk City 06:23
6. Am I Ever Gonna See Your Face Again 03:56
7. I Ain't the One 02:24
8. Who Rings the Bell 03:26
9. Can't Shake It 04:52
Total playing time 40:55
TRACKLIST 1990 (AUSTRALIAN RELEASE)
1. Let the Night Roll On 04:03
2. Back Street Pick Up 04:22
3. Dogs Are Talking 03:22
4. Rhythm Rude Girl 05:35
5. Jump Back Baby 05:34
6. Love Waits 04:25
7. Bleeding with the Times 05:36
8. Pushing and Shoving 04:34
9. Bitch 02:22
10. Beyond Salvation 03:26
11. Take an X 04:54
Total playing time 48:13

Chronique @ Loloceltic

23 Avril 2013

Un condensé de pur hard rock d’une efficacité sans limite.

Ayant pour objectif de s’attaquer au marché U.S, The Angels ne reculent devant aucun sacrifice. C’est ainsi que cet album déjà édité pour le reste du monde, se retrouve reformaté pour sortir chez l’oncle Sam. Le groupe se renomme The Angels From Angel City et le pressage est présenté sous forme d’un mix d’anciens titres dépoussiérés et de nouveautés. Cependant, nos kangourous ne se contentent pas de ces quelques artifices pour toucher l’auditoire d’outre-atlantique. En effet, l’énergie déployée sur cet album est tout bonnement époustouflante. A commencer par le chant de Doc Neeson qui n’hésite pas à pousser quelques cris déchirants sur "Let the Night Roll On", "I Ain’t The One" ou "Can’t Shake It".

La complémentarité des guitares de Brewster et Spencer atteint également des sommets et rappelle les paires légendaires officiant au sein de groupes tels que Judas Priest, Twisted Sister ou autres Scorpions, Iron Maiden ou Def Leppard. Et une telle complicité est un atout non négligeable lorsqu’il s’agit de nous servir des riffs ultra-efficaces qui ne sont pas sans rappeler ceux d’une autre formation australienne au guitariste bondissant, tout en gardant une identité propre. Mais elle se retrouve également dans des breaks particulièrement bien sentis ("Dogs Are Talking", "Rhythm Rude Girl" ou "Can’t Shake It") qui viennent donner un relief supplémentaire à un ensemble pourtant déjà très dynamique. Enfin, même s’ils ne sont probablement pas les guitaristes les plus techniques du circuit, les 2 compères sont capables de nous servir quelques soli décoiffant ("Rhythm Rude Girl") voire originaux comme le plus simple mais parallèle proposé sur un "Junk City" doté d’une montée en puissance tout en maîtrise, sans oublier l’intro en distorsion de "City Out Of Control".

La section rythmique n’est pas en reste grâce au jeu tout en dynamisme d’Eccles et au mur du son élaboré par Hilbun. Tout ceci nous permet de profiter de 9 titres sans faiblesse oscillants entre le mid-tempo énergique de "Rhythm Rude Girl" et le hard-rock aux relents punk de "Am I Ever Gonna See Your Face Again" et "I Ain’t The One", en passant par les plus hard rock’n’roll "Let the Night Roll On" ou "Who Ring The Bell".

S’il ne réussit pas à imposer The Angels sur le marché américain, ce fût essentiellement en raison de mauvais choix stratégiques. Cet album n’en reste pas moins un condensé de pur hard rock, d’une efficacité sans limite et ne présentant aucun point faible. Tant pis pour nos cousins d’outre-atlantique qui ne savent pas ce qu’ils ratent. Ceci ne nous empêchera pas de profiter de cette galette à recommander à toutes les personnes qui ont besoin d’une bonne dose d’énergie survitaminée pour repartir du bon pied.

4 Commentaires

3 J'aime

Partager
largod - 04 Mai 2013: Merci de mettre Angel City en avant. Cet album est un bijou que je conseille à tout le monde.
Belle analyse.
Loloceltic - 04 Mai 2013: Merci ! Par contre, j'insiste sur le fait que le nom du groupe est The Angels, et non pas Angel City, nom utilisé seulement à ses débuts, jusqu'à l'album "Face To Face" inclus. Ceci dit, cet album fait un peu figure d'exception puisqu'il est sorti sous le patronyme de The Angels From Angel City...
samolice - 01 Fevrier 2017: Merci pour la chro. J'ai la version australienne de l'album et les titres sont très différents de ceux que tu présentes ici puisqu'il n'y a que 3 titres en commun (les 3 premiers)! Si tu passes un jour par ici et que tu as des infos sur cette ENORME différence dans la tracklist, je suis preneur. Au passage, la version australienne est excellente et le groupe est bien nommé The Angels sur la pochette :-)
swit35 - 01 Fevrier 2017: Ces differences de tracklist entre pressages australien et rest of the world était assez fréquent à cette époque, à croire qu'on ne vivait pas (encore) dans le même monde !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire