Nightfall

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Candlemass
Nom de l'album Nightfall
Type Album
Date de parution 09 Novembre 1987
Style MusicalDoom Metal
Membres possèdant cet album303

Tracklist

Re-Issue in 2001 by Powerline Records with a bonus disc
DISC 1
1. Gothic Stone 00:48
2. The Well of Souls 07:27
3. Codex Gigas 02:20
4. At the Gallows End 05:48
5. Samarithan 05:31
6. Marche Funebre 02:22
7. Dark Are the Veils of Death 07:08
8. Mourners Lament 06:10
9. Bewitched 06:38
10. Black Candles 02:18
DISC 2 - BONUS DISC
11. Bewitched (Demo) 07:10
12. Battlecry (Demo) 06:08
13. The Well of Souls (Live) 05:16
14. Dark Are the Veils of Death (Live) 04:07
15. At the Gallows End (Studio Outtake) 05:50
16. Mourners Lament (Studio Outtake) 05:36
17. Interview 24:21
18. Bewitched (Video) 07:35
Total playing time 46:30

Chronique @ Skymitigrey

08 Juillet 2009
Toujours pas de chronique de ce chef d’œuvre du Doom ? Bon ok, je tente ma chance.

Nightfall, successeur du célèbre et culte « Epicus Doomicus Metallicus » et second album du groupe de Doom Candlemass, grande figure du style qu'on ne présente plus aujourd'hui. La formation reprend donc la direction des studios un an après leur premier opus jouissant aujourd'hui d'une forte notoriété. 

Et en une année, le groupe a quand même légèrement changé. Tout d’abord, refonte du line-up avec l’arrivé de Lars Johansson comme guitariste soliste, un changement de batteur, et bien sur un changement de vocaliste avec l’arrivée du célèbre Messiah, connu pour sa magnifique voix reconnaissable entre mille. Une nouvelle voix qui participera grandement à donner une atmosphère beaucoup plus heavy qu’auparavant. Le groupe délaisse donc légèrement son coté dépressif au profit de sonorités plus rock n' roll notamment dans les nombreux solos qui parsèment le CD, et d’un tempo plus rapide. 

L’album commence donc par une intro aux chœurs inquiétants et aux sonorités mystiques (certains d’entre vous auront peut être remarqué qu’il s’agit là du riff d’Unas slayer of  the gods chanté par des choeurs du célèbre groupe de death Nile, bref je ne vais pas m’attarder sur  cette remarque), et enchaîne avec le premier véritable titre, « The well of souls », annonçant déjà un Candlemass plus agressif que sur son premier album. Ce titre résume à lui seul ce que Candlemass a choisi de développer dans cet album : des riffs heavy mémorables soutenus par une  batterie énergique et très rythmée, une voix majestueuse maîtrisée et montant régulièrement dans les aigus, et enfin des solos magnifiques ne sombrant jamais dans la démonstration technique et aérant admirablement bien chaque titre de l’album.  

Le côté doom est quand même bien présent dans les guitares et les rythmiques très lourdes distillées dans chacun des titres de l’album. En effet le groupe ne s’encombre pas de claviers/synthés (à l’exception de l’intro) pour dégager ses atmosphères à la fois sombres et mélancoliques. La plupart des titres le l’album possèdent leur lot de soli, de passages lents et lourds ou encore d’accélérations furieuses, permettant de ne jamais donner l’impression de tourner en rond, et par la même occasion, de combler l’auditeur en hymnes mémorables, (ce que sont les 10 titres de Nightfall, 7 si l’on ne compte pas intro outro et l’interlude). Une diversité d’autant plus appréciable que les riffs heavy et les soli sont toujours très inspirés. Même si cet album est sensiblement différent de son prédécesseur, le groupe prouve toutefois avec des titres comme « Samarithan » ou « Mourners Lament » qu’il n’a rien perdu des ambiances glauques et tristes du précédent opus, et Candlemass reprendra même la célèbre « Marche Funèbre » du célèbre compositeur Chopin. On retrouve donc des chansons sombres et funèbres, à l’image de la voix du chanteur, s’adaptant décidément à toutes les situations grâce à une voix véritablement orchestrale. 

Deuxième album, deuxième sans faute pour le groupe qui signe là un album grandiose de A à Z, qui plaira aux fans de Doom et de Heavy, comme aux non initiés grâce à son côté accessible et direct. N’attendez pas et allez vous le procurer, où au moins écoutez cette œuvre intemporelle et magnifique dont les charmes ne sont plus à prouver. 

10 Commentaires

11 J'aime

Partager

Sperma_frost - 19 Septembre 2012: @Kroko oui le chanteur du tout premier album est magique mais franchement Le Messie le vaut bien et est à classer dans les toutes grandes voix du métal, réécoute par exemple at the gallows end et tu me diras si tu n'as pas la chaire de poule!
venomesque - 30 Mars 2014: Et ben ça c'est ce qu'il convient d'appeler un chef d'oeuvre! Merci pour la chronique! :)
LeMoustre - 21 Septembre 2016: Difficile de départager en qualité intrinsèque les deux premiers Candlemass, tant le niveau de composition et la densité des titres ne souffre d'aucune critique. Tout au plus, le style de chant pourra être sujet à préférence. Sorti de cela, de la pochette à la qualité sonore, en passant par le nombre d'hymnes présents, ce Nightfall est, et sera toujours considéré comme une pierre angulaire du style et un album exceptionnel, au même titre que son prédécesseur.

Implacable,
Incontestable,
Intemporel.
mechant - 30 Décembre 2019:

1 chef d'oeuvre ce 2e album de candlemass...je suis subjugé par la qualité intrenseque de cette oeuvre.

Le chanteur donne 1 toute autre dimension aux morceaux car son chant est passionné et envoutant, ca frise le chant classique.

 Le morceau  "At the gallows end" a 1 côté Johnny Halliday lorsque M. Marcolin pousse sa voix sur la fin du premier couplet,idem au second.j en ai la chaire de poule tellement c est passionné.

Le côté filiation black sabbath " moderne" est incroyable et indeniable.

Le groupe delivre sa vision du doom post sabbath et créait ainsi sa prorpre legende.

Dire que je suis passé pendant des annees à coté de ce groupe.

 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Leviathan777

22 Fevrier 2012


3 Commentaires

0 J'aime

Partager
swit35 - 22 Fevrier 2012: Tu as raison de dire que Candlemass a imposé le Doom Metal comme un style, une marque de fabrique... mais il est aussi utile de préciser pour l'anecdote que Candlemass au départ avant Epicus... était plutôt orienté et influencé Heavy Speed... des titres comme "Into the Unfathomed Tower" ont été parmi les premières compos du groupe.

Merci pour ta chro qui me fait rappeler que je n'ai toujours pas pris possession de cette pièce maitresse !
 
Leviathan777 - 23 Fevrier 2012: De rien! Procure-toi le et donne moi-en des nouvelles...
swit35 - 23 Fevrier 2012: C'est que je l'ai déjà écouté plein de fois - c'est un album fantastique ! - Un très bon lien entre Epicus et le fabuleux Tales of Creation, mon préféré !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire