Man in Motion

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Night Ranger
Nom de l'album Man in Motion
Type Album
Date de parution 1988
Labels MCA Records
Style MusicalHard FM
Membres possèdant cet album40

Tracklist

1. Man in Motion
2. Reason to Be
3. Don't Start Thinking (I'm Alone Tonight)
4. Love Shot Me Down
5. Restless Kind
6. Halfway to the Sun
7. Here She Comes Again
8. Right on You
9. Kiss Me Where It Hurts
10. I Did It for Love
11. Woman in Love

Chronique @ frozenheart

02 Octobre 2016

l'émouvante oeuvre, d'un groupe venant d'une époque révolue!

Man in Motion en cette fin des années 80 est le cinquième album studio du groupe Hard FM Night Ranger et le plus orienté AOR. En effet, après un Big Life (1987), plus pêchu qui fera la part belle aux guitares, le groupe décide de retourner en studio afin d'accoucher de ce qui sera l'album le plus vendu et critiqué de la formation californienne.

Cette fois-ci, le groupe privilégiera le côté brillant et coloré d'un AOR classieux. À commencer par un chant et des chœurs très mélodieux enjolivés par des nappes de claviers omniprésentes et aériennes, soutenues par des guitares chromées qui feront encore parler la poudre à plusieurs occasions.
La production hyper léchée de l'opus sera supervisée par Keith Olsen très connu dans le milieu Hard FM pour avoir travaillé avec le gratin des groupes de Hard Rock et FM tels que Heart, Foreigner, Whitesnake, Kingdom Come, Scorpions etc. Olsen dotera l'opus d'un son très clair, cristallin, complété par un mix assez équilibré et très adapté au genre Hard FM qui, à l'écoute, se trouvera encore très actuel.

Pour cet album, nous retrouverons un line-up quelque peu modifié. En effet, Alan Fitzgerald, le claviériste historique du groupe, le quittera. Il sera remplacé par Jesse Bradman (Le Mans, Aldo Nova, MSG) qui apportera de la modernité aux claviers par rapport au son vieillissant (kitch) interprété par son prédécesseur. Pour le reste, nous retrouverons Jack Blades au chant et basse, le talentueux batteur/chanteur Kelly Keagy, qui, en soutien au chant de Blades, donnera grâce et ampleur aux 11 titres de l'opus et pour finir, le tandem et fine gâchette de la six cordes Brad Gillis/Jeff Watson.

À la lecture de l'album, nous remarquerons d'entrée de jeu un virage plus mélodieux et AOR que sur les précédentes productions du groupe. À commencer par l'éponyme aux claviers omniprésents et un couplet/refrain étudié pour passer sur les ondes radio, tout comme les splendides mid tempo que sont "Here She Comes Again" et "Love Shot Me Down" et son refrain répétitif à la Beatles, idéal pour faire bouger les foules. Pareil pour "Don't Start Thinking (I'm Alone Tonight)" et son air entraînant et son refrain qui ne vous quittent plus.

Les morceaux (tubes) qui retiendront le plus mon attention seront certainement l'enjoué et mélodieux "I Did It for Love" écrit par le talentueux songwriter américain Russ Ballard, à qui l'on doit le "Since You Been Gone" de Rainbow entre autres, l'électro-acoustique "Reason to Be" doté d'un beau refrain à deux voix, ou encore la doublette "Righ on You", "Kiss Me Where It Hurts" où Kelly Keagy, se distinguera par un chant plus rugueux, sans oublier les interventions et solos de twins guitares enflammées du tandem Gillis/Watson. N'omettons pas la ballade "Restless Kind" et son chant aguicheur accompagné de chœurs saisissants de beauté.

Le groupe Night Ranger, malgré une musique moins brute et plus aseptisée (donc plus commerciale), arrivera avec l'album Man in Motion à s'imposer parmi les meilleures formations du genre et du moment. Un succès qu'on devra au talent de compositeur et chanteur hors pair du duo Blade/Keagy, sans oublier une instrumentation au diapason.

Un excellent album à réserver avant tout aux passionnés de Hard FM, AOR et Rock californien, parsemé de rutilants claviers et guitares chromées.

1 Commentaire

7 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
ELECTRICMAN - 15 Octobre 2017:

Quels compositeurs ! Certains prétendent que cet album est plus soft que les précédents, mon ressenti est contraire. En effet la mise en son, avec ses guitares bien en avant, dynamise réellement des titres comme "man in motion", "love shot me down", "halfway to heaven", "right on you", "kiss me where il hurts" et "woman in love" ce qui contrebalance avec brio la facette plus mélodique des autres chansons, très bonnes également (même si le côté hard du groupe a davantage ma faveur). Un indispensable de la catégorie.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire