Lights... Camera... Revolution...

Liste des groupes Crossover Suicidal Tendencies Lights... Camera... Revolution...
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Suicidal Tendencies
Nom de l'album Lights... Camera... Revolution...
Type Album
Date de parution Juillet 1990
Labels Epic Records
Style MusicalCrossover
Membres possèdant cet album327

Tracklist

1. You Can't Bring Me Down 05:48
2. Lost Again 05:15
3. Alone 04:23
4. Lovely 03:44
5. Give It Revolution 04:20
6. Get Whacked 04:22
7. Send Me Your Money 03:21
8. Emotion No. 13 03:41
9. Disco's out, Murder's in 03:06
10. Go'n Breakdown 04:38
Total playing time 42:38

Chronique @ Lamikawet

13 Octobre 2011

Un album dont on ne parle pas assez...

Avec cet opus, Suicidal Tendencies continue l'évolution entreprise sur Controlled by Hatred en s'orientant un peu plus vers un thrash original.
Toutefois, à la différence de son prédécesseur, Lights... inclut plus d'éléments "hors metal" dans ses compositions...

S.T. nous rassure tout de même d'entrée avec "You Can't Bring Me Down", brûlot thrash qui après une intro ultra-mélodique débouche sur un riff bien mortel. La petite nouveauté réside dans le chant scandé, limite rap, de Mike Muir et cela rajoute un sentiment d'urgence à ce titre qui, sur ses 2 dernières minutes, nous offre un final d'enfer où le frontman est plutôt déchaîné.

La suite ? Hé bien, S.T. réussit à alterner tradition et nouveauté dans ce sublime album.
On retrouve toujours des titres assez traditionnels pour le groupe que ce soit dans le registre thrash ou à l'inverse plutôt lent et mélodique (Get Whacked, Give it Revolution...).
Mais S.T. se permet quelques expérimentations en incluant des éléments funk voire rap dans d'autres titres sans que ça paraisse choquant à l'oreille (Lovely, Send Me Your Money ou Go'n Breakdown).

Tout au long de cet album, et quelque soit le registre abordé, les rythmiques de Mike Clark sont assassines, les soli de Rocky George, fabuleux (ces deux guitaristes sont d'ailleurs plutôt sous-estimés à mon goût)...Quant à la paire rythmique Trujillo/Herrera, elle est plus que carrée.
Le groupe possède un niveau technique très élevé mais ici, point de démonstration stérile; le talent est mis au service de compositions intelligentes et du feeling.

Mike Muir, pour sa part, présente une palette assez large au niveau des vocaux, pouvant passer d'un chant mélodique à un chant plus violent en passant par des invectives rap; de plus, le frontman nous gratifie toujours de textes très incisifs et qui possèdent cette pointe d'ironie tout à fait délicieuse.

Au final, Suicidal Tendencies réussit le tour de force de nous pondre un album très homogène car ces innovations ne dénaturent pas le style du groupe, qui nous propose un opus de thrash à la fois agressif et mélodique.
Et que vous soyez fan de thrash, ou de fusion voire même de metal en général, je ne saurais trop vous conseiller de vous jeter sur ce skeud absolument génial, qui reste pertinent et qui vieillit très bien malgré ses 21 ans d'existence.

"Breakdown !!! A motherfucking...Breakdoooowwwnnn !"

15 Commentaires

7 J'aime

Partager

FBD5367 - 15 Octobre 2011: Monopoly On Sorrow, une chanson bien cul-cul la praline mais que j'aime beaucoup. J'ai la version française ; c'est bizarre d'entendre Mike chanter "Tu n'as pas le monopole des sanglots, y en a tant qui me sont réservés...".
Pour en revenir à Lights Camera Revolution, qui n'a jamais passé en soirée le "tube" Send Me Your Money ?!!
dimebag77 - 21 Octobre 2011: une pure merveille!!!!!!!
samolice - 28 Octobre 2011: Merci pour la chronique.

Découvert ST à l'époque avec l'album "How Will I laugh...".
Quasi sans faute pour le groupe jusqu'à Suicidal For Life (icnlus). Ensuite, bof.

Sur Lights Camera Revolution, Go'n Breakdown est un morceau qui me fait bien bouger la tête mais apparemment je ne suis pas le seul...


Kerryking22 - 06 Mai 2015: quel putain d'album!!! pour moi c'est culte depuis 90 et la cerise sur le gâteau c'est qu'on trouve depuis peu en partitions complètes Guitarpro You can't bring me down et Lost again. Du coup, on va peut être jouer la première car bordel j'ai bientôt 44 ans et ...
YOU CAN'T FUCKING BRING ME DOOOOOWN!!!!!!

un groupe où à la fin, tout le monde sur retrouve sur scène. cool non? :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire