Let's Start a War...

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe The Exploited
Nom de l'album Let's Start a War...
Type Album
Date de parution Décembre 1983
Labels Pax Records
Style MusicalHardcore
Membres possèdant cet album51

Tracklist

1. Let's Start a War 03:12
2. Insanity 04:20
3. Safe Below 02:17
4. Eyes of the Vulture 04:01
5. Should We Can't We 01:41
6. Rival Leaders 02:44
7. God Saved the Queen 05:44
8. Psycho 02:02
9. Kidology 02:09
10. False Hopes 01:39
11. Another Day to Go Nowhere 02:31
12. Wankers 02:38
Total playing time 34:58

Chronique @ wodulf

27 Fevrier 2013

"Thanks to all the punks ans skins who believe in chaos as a form of protest".

Dès la sortie du 45 tours Rival Leaders en octobre 1983, Big John, le guitariste emblématique de The Exploited, décide de quitter le groupe. "Je me suis barré parce que j'en avais marre d'être exploité", voilà ce qu'il dira comme raison. The Exploited était considéré à l'unanimité comme le plus grand groupe de punk du début des années 1980, vendait des centaines de milliers de disques, mais ne touchait pas un sou à cause d'un contrat pourri. Au départ, cette séparation semble s'être faite en bons termes, puisque Big John va accepter de donner un coup de main pour l'album Let's Start A War ... Par contre, on ne connaît pas vraiment son degré d'implication, mis à part, "Rival Leaders" qui est un re-mixe du 45 tours et certainement aussi "Wankers" qui est la version définitive de "Singalongabushell", où là on sait que c'est lui qui joue. Pour le reste, on n'a pas d'information.
Pour la petite info, Big John après son départ du groupe va jouer dans pas mal de groupes de rock, dont le plus connu est Goodbye Mr. Mackenzie avec la future chanteuse de Garbage, Shirley Manson. Ensuite, en 1993, il va être roadie pour Nirvana. Il va d'ailleurs les dépanner à la guitare pour quelques concerts et sera même à deux doigts de faire partie intégrante du groupe. Malheureusement pour sa belle carrière, la mort de Kurt Cobain va en décider autrement.
Au départ donc, le divorce avec The Exploited semble s'être fait à l'amiable. Pourtant, les années passant, Wattie et Big John vont commencer à se tirer dans les pattes par presse interposée, notamment Wattie qui va révéler au grand jour l'homosexualité de son ancien guitariste.
Quoi qu'il en soit, le troisième album de The Exploited marque l'arrivée du nouveau guitariste, Karl Morris, futur Broken Bones et U.K. Subs et surtout une orientation beaucoup plus metal du groupe.
Au niveau du son des guitares, The Exploited va s'influencer du Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing de Discharge mais aussi de la vague speed metal naissante. On est encore dans le punk, mais il y a des morceaux, notamment "Insanity" ou "Wankers" où on trouve des riffs complètement metal voire carrément thrash.
Let's Start A War ... est un album résolument speed et très violent. Il est moins sauvage que Troops of Tomorrow mais beaucoup plus sombre. C'est un album très engagé politiquement attaquant avec virulence la politique de Thatcher et l'intervention militaire aux Malouines de juin 1982. Le morceau "Let's Start A War (Said Maggie One Day)" y fait clairement référence. Mais le groupe aborde également d'autres thèmes tout aussi joyaux comme le chomage ("False Hope"), le désespoir et le suicide ("Another Day To Go Nowhere"), les émeutes réprimées dans le sang ("God Saved The Queen"), etc.
Bien entendu tous ces thèmes sont abordés dans le style de Wattie, donc d'une manière très violente. Le monde est pourri, alors on va le saccager, c'est comme ça en gros que résonne Wattie. Cette envie de détruire, on la sent vraiment dans la musique de The Exploited.
Des morceaux comme "Let's Start A War" et "Safe Below" sont, musicalement, effectivement assez proche de l'esprit de Discharge. Mais l'approche est quand même bien plus brutale chez The Exploited. Mais on sent également un rapprochement certain avec le troisième groupe emblématique de cette époque, GBH, notamment sur le morceau "Kidology" avec son riff très rock'n'roll. Enfin, THe Exploited n'oublie ses racines punk rock pogotant, notamment sur le terrible "God Saved The Queen" qui ramène un peu à l'esprit du premier album.
Un album complètement monstrueux qui clôt à merveille la trilogie culte du groupe. Enfin, c'est sur Let's Start A War qu'apparaît pour la première fois la mascotte "tête de mort à crête" du groupe.
Finissons sur cette phrase dans les remerciements de l'album qui traduit à merveille l'idéologie du groupe : "Thanks to all the punks ans skins who believe in chaos as a form of protest".

5 Commentaires

18 J'aime

Partager

samolice - 27 Fevrier 2013: Merci pour la chro.

"notamment Wattie qui va révéler au grand jour l'homosexualité de son ancien guitariste." Grande classe Mr Wattie...
swit35 - 27 Fevrier 2013: Merci pour cette page biographique... Une bonne grosse baffe des années 80 et une amorce de ce qui allait devenir le Metal Extreme... Ta chro ne parle pas des interludes entre les morceaux de discours de Maggie et autres pompés à la radio...
nono84 - 02 Mars 2013: l'album avec ses intros bien choisies sur les premiers morceaux, la rage de Wattie et le toucher reconnaissable de Big John sur certains morceaux font de cet album, un must dans le punk/hardcore Anglais !
Cucrapok - 11 Septembre 2013: C'est vrai que certaines versions cd ne contiennent pas les intros de Maggie? Moi j'ai l'édition Captain Oï, ce label britannique donne toujours dans la grande qualité.. sauf que leurs produits ne sont pas disponibles longtemps!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire